Mot-clé - Microsoft

Fil des billets - Fil des commentaires

mardi 30 décembre 2014

Le dernier message pour cette année de Mitchell Baker, présidente de la fondation Mozilla

Mamie Fox, l’égérie du groupe comm pour Firefox OS de MozFr, s’y est attachée la semaine dernière et j’ai publié ici même une traduction du billet de Mark Surman et Dinelle Dixon-Thayer qui faisaient une mise au point sur le blog officiel de Mozilla sur les différents revenus de Mozilla et leur affectation pour assurer la durabilité du projet et la pérennité de ses missions. Aujourd’hui, c’est Mitchell Baker, présidente de la fondation Mozilla, qui écrit aux abonnés à la lettre de Mozilla, Firefox + Vous, pour leur rappeler l’importance de faire un don à la fondation et du peu de temps qu’il reste pour le faire avant la fin de l’année. Comme toujours, la traduction est l’œuvre de membres de la communauté Mozilla francophone que vous pouvez rejoindre pour participer aux prochaines traductions.

Lire la suite...

samedi 6 décembre 2014

Canal bêta : Mozilla Firefox 35 avec un nouvel Hello avec appel simplifié

Hello : conversations en cours dans Firefox 35 bêtaHello, c’est le nom qu’a finalement choisi Mozilla pour son client de communication en temps réel intégré à Firefox. Incluse dans la dernière version finale de Firefox pour ordinateur, la visioconférence sans plugin de Mozilla directement de navigateur à navigateur qui prennent en charge WebRTC connait dans la dernière version bêta de Firefox de nouveaux développements à tester en particulier pour ceux qui n’utilisent pas de comptes.

La technologie WebRTC est petit à petit implémentée dans différents navigateurs (pour l’heure dans Firefox bien sûr mais aussi dans Chrome et Opera tout deux embraquant le moteur d’affichage de Google, Blink) et est même au programme d’une version web du service Skype de Microsoft dans Internet Explorer depuis le mois dernier.

Comme c’est encore en grande partie le cas, les solutions de visioconférence au premier rang desquelles Skype nécessitent l’installation d’un logiciel ne communiquant qu’avec un autre logiciel du même éditeur grâce à un protocole de communication fermé et propriétaire. Leur obscurité a conduit des administrations et réseaux universitaires à interdire leur usage en leur sein.

WebRTC est une technologie complexe en cours de standardisation au sein du W3C et de l’IETF dont l’ambition va au-delà de la visioconférence (partage de fichiers en pair à pair). Mozilla vient de se féliciter de l’annonce par les laboratoires d’Ericsson (en pointe dans le domaine et dont les travaux ont servi de base au premier état du standard) de leur réussite d’une interopérabilité entre leur navigateur « Bowser » sur iOS et Firefox. Mozilla explique que cette expérience est importante car OpenWebRTC d’Ericsson n’est pas basé sur le même framwork utilisé à la fois par Google et Mozilla qui étaient à l’origine des expériences d’interopérabilité précédentes. Cette réussite valide la clarté des spécifications WebRTC publiées et du codec H.264 utilisé ici.

Lire la suite...

samedi 1 mars 2014

Blocage des plugins dans Firefox : liste blanche temporaire

Depuis toujours les plugins sont une source de problèmes pour les éditeurs de navigateurs, pour leurs utilisateurs et le Web lui même. Ils ont été introduits par Netscape pour permettre d’afficher au sein du navigateur des contenus particuliers souvent propriétaires et traités par des logiciels tiers installés sur le système de l’utilisateur. La Netscape plugin application programming interface (NPAPI), une architecture multiplateforme, a été adoptée par les autres navigateurs. Cependant, Microsoft a préféré « améliorer » le système pour Windows avec l’utilisation dans Internet Explorer des contrôles ActiveX.

Ces plugins (à ne pas confondre avec les extensions) affichent des jeux, des animations et des vidéos comme le très populaire Flash Player d’Adobe ou des applications complexes comme le très problématique Java d’Oracle. Voyez cette étude de Christian Sonne de fin mars 2013 : Plugins : utilisation, distribution et avenir dans Firefox.

Dans Firefox, comme dans les autres navigateurs, les plugins posent des problèmes au navigateur qui les accueille. Ils ne sont pas sous le contrôle de l’éditeur du navigateur. Les contenus incluent dans les pages Web gérés par les plugins ne peuvent pas dialoguer avec le reste du contenu et même avec le navigateur (par exemple Firefox n’arrive pas actuellement à savoir si un onglet avec du contenu en Flash émet du son).

Stabilité et sécurité

Mais surtout, les plugins posent des problèmes de stabilité et de sécurité aux navigateurs qui sont tenus pour responsables de leurs défaillances. Vladan Djeric a confirmé en avril 2013 que les plugins étaient la cause numéro un des blocages de Firefox. Pour éviter que les blocages et plantages des plugins ne bloquent ou fassent planter le navigateur en entier, Mozilla en 2010 avait isolé les plugins dans des processus séparés (projet Lorentz faisant partie du projet plus large Electrolysis récemment relancé).

La fonction Cliquer pour activer (click-to-play) avec liste de blocage des plugins qui combine contrôle par l’utilisateur et intervention à distance de Mozilla est la réponse de Mozilla introduite dans Firefox 17 fin 2012 au défi des vulnérabilités de sécurité des plugins fragilisant l’utilisateur de Firefox tout en lui conservant une bonne expérience de navigation et un confort d’utilisation.

Lire la suite...

vendredi 14 février 2014

De la pub dans Firefox ? Vraiment ?

Cela n’a pas tardé. Comme nous vous le relations dans la partie de notre rétrospective 2013 intitulée vie privée et sécurité pour Mozilla en 2013, fin novembre, Mozilla a embauché une vedette de la publicité numérique Darren Herman pour diriger une nouvelle unité des services de contenu afin de développer les revenus de Mozilla dans les contenus et les services, rendant Mozilla moins dépendant de son partenaire mais néanmoins concurrent Google.

Au vu des réactions univoques de la presse en ligne informatique, la « star » de la publicité n’a pas été bien coaché niveau communication ou n’a pas suffisamment évalué la portée de son annonce sur le nouveau blog Advancing Content, blog officiel l’équipe des services de contenu de Mozilla. De nombreux utilisateurs de Firefox, navigateur avec la plus grande proportion d’utilisateurs d’AdBlock Plus, l’extension de suppression des publicités n° 1 sur AMO, vont sursauter quand ils liront : Bientôt de la publicité dans Firefox ou la publicité arrive sur le navigateur web de Mozilla (capture de la page de Google Actualités pour mémoire).

Bien sûr, il n’est pas question de bandeaux publicitaires ou de liens sponsorisés dans l’interface principale de Firefox comme c’était le cas dans Opera avant qu’il ne passe au monnayage de son audience de la même façon qu’avait inaugurée Mozilla avec le reversement par Google d’une petite partie des revenus publicitaires générés par les requêtes expédiées depuis l’interface (notamment depuis la barre de recherche) du navigateur. Non ! Mais, comme Opera actuellement, Firefox devrait afficher des « tuiles » sponsorisées sur la page ouverte lors d’une toute première installation d’une nouvelle version du navigateur et, pendant trente jours, sur la page de nouvel onglet le temps d’entraîner le mécanisme de pertinence.

Tuiles sponsorisées dans Firefox

Crédit Mozilla

L’annonce concrète du jour de Darren Herman est le programme « Directory Tiles » qui devrait proposer des vignettes ayant un contenu défini par Mozilla, au lieu de l’espace vide actuellement sur cette page. Il précise :

Lire la suite...

dimanche 2 février 2014

Trop de sites communautaires de Mozilla ? (Q&R)

Liens dans le menu de MozillaZine-fr sur la communauté MozillaJ’ai enfin répondu sur MozillaZine-fr à un commentaire de CVL du site Technifree qui suit le développement de SeaMonkey. Cette longue réponse mérite selon moi une meilleure visibilité :

CVL : Les vœux que je formule, pour 2014, c’est que l’ensemble du monde Mozilla se simplifie, car, aujourd’hui, un internaute de base n’y comprends absolument rien avec la multiplication des sites consacrés à la communauté. D’ailleurs voir dans le bloc gauche de mozillaZine-fr, le nombre de liens proposés, c’est manifestement trop ! Alors, il va au plus simple : soit IE soit « gougleu » qui fait des pub claires et directes et qui parie sur la simplicité d’APPROCHE.

R : C’est le prix à payer (même si des progrès sont toujours réalisables) pour être libres, ouverts et communautaires.

Les sources d’informations sur les projets (même non logiciels) sont diverses parce que nous développons au grand jour.

L’information institutionnelle sur les réalisations est regroupée sur le blog officiel de Mozilla.

En français, l’information institutionnelle est fournie par la Section Presse de Mozilla.

Tous les autres canaux sont soit personnels (avec la liberté de parole que laisse Mozilla à ses employés) soit sectoriels, pour des infos sur les projets en cours et les conclusions à tirer des analyses des réalisations.

Cependant, des efforts sont faits pour centraliser et discriminer les canaux d’informations sur Mozilla. Il s’agit des planètes :

Planet Mozilla regroupe les derniers billets des blogs Mozilla anglophones au sein de la communauté.

Les autres sous-planètes sont sectoriels :


CVL : Un site pourrait servir de fédérateur : frenchmozilla.fr. Mais ça me navre de voir que les MÀJ sont si rares et qu’il n’y a même pas 3 mots d’explication pour chaque logiciel.

R : Non ! C’est MozFr qui est le site qui regroupe les efforts de la communauté Mozilla francophone.

De là, tu peux accéder au forum d’entraide communautaire, à une page qui présente les moyens de participer au projet et l’organisation de MozFr en groupes de travail avec chacun un référent pour faciliter les contributions, à la liste des discussions communautaires en français, au blog (et au blog technique), aux canaux IRC en français, aux réseaux sociaux (Twitter, Diaspora et Facebook) communautaires, au wiki pour des informations sur les projets en cours, aux communautés locales :

… et à French Mozilla (avec son Bugzilla) qui ne s’occupe que des traductions.

Mais, c’est sur MozFr qu’il faut se rendre pour les informations sur les contributions francophones au projet Mozilla, dont les planètes centralisent les blogs de Mozilliens francophones (où sont les articles pertinents de MozillaZine-fr et BlogZiNet).

Bien sûr, tous ces canaux de diffusion de l’actualité du projet sont sous le contrôle et dépendent de la disponibilité de nombreux acteurs.

Notre compte Twitter essaie de tenir le catalogue de ces contributions et de fournir un canal d’information en français qui se veut complet, mais il est indépendant de la direction du projet Mozilla par la fondation et sa filiale à 100 %, Mozilla Corporation.

Si tu veux l’information officielle et plus formatée marketing consulte le blog officiel et les sections presse de Mozilla (il y a aussi la lettre d’information généraliste – traduite en français par la communauté – qui s’adresse à tous les utilisateurs de produits Mozilla).

CVL : Heureusement, que mozillaZine-fr traduit les MÀJ de SeaMonkey, car sinon il n’y aurait RIEN.

R : MozillaZine-fr est lui même un projet communautaire francophone (même s’il n’a pas de visibilité sur MozFr).

SeaMonkey n’est pas un logiciel de Mozilla, mais un projet basé sur les technologies Mozilla, mené par la communauté et soutenu par la fondation.

Il n’y aura pas d’information officielle en provenance des canaux officiels de Mozilla. L’information sur SeaMonkey comme les décisions concernant le développement et le développement lui-même dépendent de la communauté seule. Évidemment, en cas de désaccord grave entre la direction de Mozilla et le SeaMonkey Council, le soutien de Mozilla cesserait et ça sonnerait la fin du projet.

CVL : Ma conclusion, qui se renforce avec le temps. Il vaudrait mieux rassembler les forces que les diviser !! Cela pourrait servir le Bien commun.

R : « Rassembler les forces » ne reviendrait, à mon avis, qu’à museler la créativité et l’ouverture du projet. Les canaux d’information officielle ne peuvent pas suffire à agir au grand jour.

Le foisonnement de sources d’informations fragmentaires relatives à Mozilla est le prix à payer mais aussi une condition nécessaire à un projet pleinement open source et novateur.


Et vous ? Pensez-vous qu’il y a trop de sites communautaires de Mozilla ?

jeudi 2 janvier 2014

Consommation de mémoire : Firefox 29 bat largement Chrome 34 et Internet Explorer 11

Ghacks a renouvelé son test de l’utilisation de mémoire des principaux navigateurs dans leur dernière évolution : Mozilla Firefox 29 Nightly, Google Chrome Dev 34, Internet Explorer 11.

Comparaison de l'usage de mémoire par des navigateur Web

Firefox enlève la couronne comme navigateur à toute épreuve. Il a été le plus performant avec 15, 40 et en redescendant à 15 onglets ouverts et n’est jamais allé au-dessus du seuil de 1 gigaoctet, tandis que les deux autres navigateurs l’ont fait.

En fait, Internet Explorer 11 de Microsoft a utilisé environ deux fois plus de mémoire que Firefox avec 40 onglets ouverts.

Firefox a encore du travail dans sa chasse aux fuites de mémoire dans le domaine de la récupération de la mémoire allouée après la fermeture des onglets. Rien de vraiment catastrophique mais la preuve est faite qu’il y a des progrès faisables dans ce domaine.

Source

Ghacks, Chrome 34, Firefox 29, Internet Explorer 11: Memory Use 2014, 2 janv. 2014, Martin Brinkmann

jeudi 5 septembre 2013

Mitchell Baker, présidente de Mozilla, à la Campus Party Europe

Aujourd’hui, à midi à Londres, Mitchell Baker, la présidente de la fondation Mozilla, a donné une conférence à la Campus Party Europe « Rester en capacité avec le Web » ainsi annoncée :

Le Web a permis à toute une génération de s’exprimer en créant et en remixant ses idées. Un Web ouvert et interopérable est la plateforme rendant cela possible et elle doit continuer à se développer pour cette nouvelle génération afin de continuer à pousser les limites dans le mobile et ailleurs.

Mitchelle Baker à la Campus Party EuropeMatthew Chapman sur Marketing Magazine a publié un compte rendu de ses déclarations :

Mitchell Baker de Mozilla met en garde contre Google et Apple qui dominent le Web mobile

La présidente de Mozilla, Mitchell Baker, a mis en garde que permettre à Google et Apple de dominer le Web mobile serait un frein pour la diversité et l’inventivité.

S’exprimant à la Campus Party Europe, Baker a déclaré que Mozilla avait lancé son propre système d’exploitation parce que le Web mobile n’était actuellement pas « fait de l’ADN qui a rendu l’internet si explosif » à ses débuts.

Elle a dit : « Google et Apple sont de formidables entreprises, je connais beaucoup des gens qui y sont et je les aime beaucoup, mais l’humanité est beaucoup plus diversifiée et notre inventivité est beaucoup plus diversifiée que ce que les deux sociétés ne seront jamais en mesure d’accueillir. »

L’organisation à but non lucratif Mozilla n’est pas focalisée sur la troisième place parmi les plus grandes entreprises dans l’espace des systèmes d’exploitation mobiles, a dit Baker, mais voulait plutôt rendre le Web aussi ouvert sur mobile, qu’il l’est sur le bureau.

Elle a ajouté que la dominance des systèmes d’exploitation iOS d’Apple et Android de Google couraient le risque de répéter les erreurs du passé, a-t-elle ajouté, citant Microsoft en exemple.

Baker a déclaré : « Après que Microsoft est devenu dominant, l’ouverture du Web a été réaspirée dans la cheminée commerciale de Microsoft. »

Elle a dit : « la raison pour laquelle le changement se produit si rapidement et si diversement sur l’internet est due à l’ADN fondamental de l’internet. L’internet a été conçu pour être ouvert et il a été construit sur l’interopérabilité.

« Imaginez que si Skype avait dû aller chez tous les fournisseurs de services internet dans le monde et dire « je veux faire de la voix sur l’internet » – il n’y serait jamais arrivé. »

Mozilla a pour objectif de placer l’utilisateur au lieu des plateformes comme Facebook ou Twitter au « centre de l’expérience » avec son système d’exploitation Firefox.

Baker a déclaré : « l’important, c’est « moi » pas Twitter ni Facebook. Je veux une demeure sur l’internet qui soit mienne. »

Crédit photo : Michal Maxo Maxian sur Twitter

Source

Marketing Magazine, Mozilla’s Mitchell Baker warns of Google and Apple dominating mobile web, 5 sept. 2013, Matthew Chapman

dimanche 7 juillet 2013

Twitter montre la voie à suivre avec Do Not Track (Ne pas me pister)

Représentation du Do Not TrackMozilla Firefox 21, sorti voici un peu plus de sept semaines, portait la fonctionnalité « Ne pas me pister » (Do Not Track) à trois états permettant ainsi à l’utilisateur d’indiquer plus clairement son choix en la matière aux sites Web qu’il consulte. Devant le blocage des négociations au sein du W3C entre, notamment, les éditeurs de logiciels de navigation et les publicitaires en ligne, le groupe de défense des libertés dans un monde connecté, l’Electronic Frontier Foundation, partie à ce processus de standardisation, monte en exemple l’initiative de Twitter d’aménager son système de publicités ciblées pour tenir compte de la volonté de l’utilisateur exprimée dans les options de son navigateur et pour lui permettre de s’en retirer dans les paramètres du site.

Reste le cas de Microsoft, engagé des deux côtés, qui a pris la décision d’activer par défaut le DNT dans Internet Explorer 10, ce qui ressemble fortement à une vieille habitude : Adopte, étend et étouffe. Twitter n’a pas indiqué s’il faisait comme Yahoo! et Apache en ignorant le signal émis automatiquement par ce navigateur.

En attendant, la traduction des articles de l’EFF :

Lire la suite...

dimanche 19 mai 2013

Canal Aurora : Mozilla Firefox 23 (MÀJ)

Alors que Firefox 23, qui sortira en version finale le 6 août prochain, n’était pas encore disponible dans le canal Aurora, nous traitions déjà de sa nouvelle fonction phare annoncée un peu en avance par Tanvi, ingénieur sécurité chez Mozilla : le contenu mixte sera bloqué sur les pages HTTPS. « Le bloqueur de contenu mixte est activé par défaut dans Firefox 23 et protège nos utilisateurs des attaques de l’homme du milieu (man-in-the-middle) et des oreilles indiscrètes sur les pages HTTPS. »

Maintenant, passons à un détail pour les utilisateurs mais qui touchera les nostalgiques des temps héroïques du Web, où les sites étaient « optimisés pour Netscape », puisque Firefox 23 Aurora retire complètement l’élément <blink> et abandonne l’effet de clignotement de text-decoration: blink;. Cet élément HTML non standard, que le HTML5 considère comme une fonction non conforme, est un héritage de Netscape Navigator pour qui il a été inventé mais, qu’à part Opera, les autres navigateurs ne prenaient pas en charge : Internet Explorer de Microsoft (le rival) et les navigateur basés sur WebKit comme Apple Safari et Google Chrome. Ça ne vous aura donc pas échappé que le nouveau moteur d’affichage de Chrome, « forké » depuis WebKit, se nomme « Blink » mais ne supporte pas blink.

Lire la suite...

jeudi 9 mai 2013

L'état des troupes dans la guerre des navigateurs : quel intérêt ?

Navigateur le plus utilisé par pays, en mars 2013 selon Statcounter (crédit/source Wikipédia)Depuis trois jours, j’ai interrogé nos followers sur les fils Identi.ca et Twitter de MozillaZine-fr.org sur l’opportunité d’y relayer dorénavant l’actualité des parts de marché des navigateurs Web. Bien que de nombreux articles paraissent chaque mois (avec des nouvelles du taux d’utilisation de Firefox de Mozilla) sur les PDM des différents navigateurs disponibles pour surfer sur le Web, nous n’avions l’habitude ni de les retweeter ni d’en faire régulièrement des comptes-rendus sur le site.

Aussi bien pour l’appel initial que pour la piqûre de rappel, les réponses ont été très peu nombreuses. Je tente ici en développant un peu le propos de réveiller votre intérêt pour la question.

« La guerre des navigateurs » ou Browser wars en anglais – certains nous voient même partis dans une seconde guerre des navigateurs – fait rage et attire les regards. De grosses compagnies mondiales (et surtout américaines) – Microsoft, Google, Apple – se battent avec d’énormes moyens marketing pour la domination du point de vue des parts du marché.

Et, au milieu de ces mastodontes en termes de capitalisation boursière, se distingue une fondation sans but lucratif et sans actionnaire, éditrice de logiciels dont le plus connus et le plus employé est Mozilla Firefox, son navigateur Web pour ordinateurs de bureau. Mozilla n’a jamais caché (voir ainsi Tristan Nitot, évangéliste principal chez Mozilla) l’importance pour elle d’avoir un bon taux d’utilisation, suffisant pour pouvoir peser et ainsi respecter la mission qu’elle s’est donnée. Il n’en ira pas différemment avec Firefox OS, le système d’exploitation mobile de Mozilla à venir.

Lire la suite...

vendredi 12 avril 2013

Mozilla Firefox 20.0.1

Alors que Mozilla tarde à proposer Firefox 20.0.1 sur ses pages, cette version mineure de stabilité est déjà disponible par le dispositif de mise à jour automatique interne pour le système d’exploitation de Microsoft, Windows, uniquement. En plus, si on clique sur le bouton de téléchargement de Firefox pour Windows, qui a encore le lien vers Firefox 20.0, c’est bien Firefox 20.0.1 qui est fourni ; pour les autres systèmes c’est toujours Firefox 20.0 qui est délivré.

Les notes de diffusion de Firefox 20.0.1 signalent la correction de l’unique bogue 846 848. Ça ferait de la version du jour une mise à jour uniquement pour Windows pour traiter les problèmes autour de la manipulation des chemins UNC. Les notes de réunion du 10 avril indiquent la correction de trois autres bogues pour Windows également. Le premier règle le problème qui faisait que la liste des moteurs de recherche était vide lorsque le profil était sur un disque en réseau. Le second faisait que la barre d’adresse ne fonctionnait plus après la mise à jour vers Firefox 20. Le troisième et dernier est ainsi intitulé sur Bugzilla : « SPNEGO / MS KRB5 ne fonctionne plus. Essaye d’utiliser NTLM SSP à la place. »

Les utilisateurs de Firefox sur Windows devraient recevoir la mise à jour automatique dans les 24 heures. Ils peuvent aussi l’obtenir manuellement en choisissant « Rechercher des mises à jour… » dans le menu « ? » ou, depuis Firefox 4, ils peuvent l’obtenir manuellement en allant, dans le sous-menu « Aide » du menu unique « Firefox », voir la boîte de dialogue « À propos de Firefox ».

Mozilla sort aussi une version 20.0.1 de Firefox pour Android qui corrige des blocages ANR et des plantages liés au DB-lock sur les plus vieux appareils.

Télécharger Firefox 20.0.1 pour ordinateurs de bureau en français

Mise à jour de Firefox

samedi 6 octobre 2012

Mozilla va notifier aux utilisateurs de Firefox sur Windows les versions périmées des plugins Adobe Flash et Reader et Silverlight

Les plugins, ces petits logiciels qui étendent les capacités du navigateur, posent d’énormes problèmes aux éditeurs desdits navigateurs. Même quand la dernière version du plugin (parfois lié à un logiciel principal tiers) corrige tous les problèmes de sécurité connus (et souvent déjà exploités), l’éditeur du navigateur fait face au problème des plugins périmés qui laisse ses utilisateurs en danger sans qu’il puisse le contrôler. Les éditeurs de navigateurs veillent à ce que les utilisateurs exécutent bien la dernière version de leur propre produit mais ont été longtemps démunis devant des utilisateurs se servant de plugins périmés et à risque.

Comme Chrome, ils peuvent embarquer le plugin dans l’installeur qui met à jour silencieusement le navigateur. Mais cela se limite à une petite portion des plugins pouvant tourner sur la machine de l’utilisateur et cela n’est pas possible pour tous à cause des problèmes de licences logicielles. Il est difficilement envisageable, à l’heure actuelle, de se passer des plugins sans détériorer l’expérience de l’utilisateur sur le Web – Microsoft semble tenter ce pari avec Internet Explorer 10 en mode Metro seulement dans Windows 8.

De son côté, Mozilla a développé une technique de détection des versions des plugins afin de les comparer à la liste tenue à jour par la communauté. Mais cette fonction d’alerte des plugins périmés implique que l’utilisateur se rende sur une page spécialement créée à cet effet (et qu’il faut trouver dans l’interface de Firefox : un lien dans le panneau plugins de l’onglet des Modules complémentaires qui s’ouvre depuis le menu unique Firefox). Mozilla dispose également d’un mécanisme de blocage à distance des plugins à risque dans Firefox. Que ce soit le plugin non encore mis à jour mais dont une vulnérabilité est déjà exploitée ou les plugins périmés qui comportent des failles de sécurité connues, Mozilla doit évaluer les menaces et désactiver individuellement chaque plugin à distance.

Aujourd’hui, Mozilla veut aller plus loin et publie cette annonce assez laconique sur son blog des modules complémentaires :

Incitons nos utilisateurs à mettre à jour leurs plugins

Les utilisateurs de Firefox qui ont des versions périmées des plugins les plus populaires verront bientôt une notification leur demandant de les mettre à jour quand ils visitent une page Web qui les utilise. Les anciennes versions de Silverlight, Adobe Reader et Adobe Flash sur Windows sont couvertes par ceci.

Bien que vous soyez libre d’ignorer les avertissements et de continuer à utiliser vos anciens plugins, nous vous recommandons fortement de vous rendre sur notre page de vérification des plugins et de les mettre à jour dès que possible. Les anciennes versions des plugins peuvent causer des problèmes de stabilité et sont potentiellement dangereux. Les maintenir à jour vous garantira d’avoir une grande expérience de Firefox.

Déjà évoqué cet été lors d’une faille de sécurité dans Java, ce mécanisme d’alerte des utilisateurs se limite pour l’heure à Windows et ne prend pas en charge le plugin Java souvent mis en cause. À suivre…

Source

Mozilla Add-ons Blog, Prompting our users to update their plugins, 5 oct. 2012, Jorge Villalobos

samedi 21 avril 2012

Acceptation explicite des plugins dans Firefox 14

Ne vous emballez pas à la lecture du titre de ce billet, la fonctionnalité ne sera pas activée par défaut dans Firefox 14 et elle est en cours de développement. Comme dans les nocturnes de Firefox, il faudra donc faire un tour dans les préférences cachées pour pouvoir la tester. Après avoir téléchargé une version nocturne de Firefox :

  1. Saisissez « about:config » dans la barre d’adresse ;
  2. Promettez de faire attention ;
  3. Saisissez « plugins.click_to_play » dans la barre de filtre ;
  4. Double-cliquez sur la préférence pour la faire passer de false à true ;

Depuis la version de ce soir, un mécanisme d’autorisation explicite par site a été implémenté. Les sites autorisés (liste blanche) chargeront les plugins (tous actuellement, mais ça pourrait changer bientôt) automatiquement.

Pour donner l’autorisation explicite à un site d’utiliser les plugins, quelques clics sont nécessaires. Un premier clic sur le bloc de plugins bleu apparu en début de barre d’adresse, puis un second sur la flèche à droite du bouton « Activer les plugins » (Activate plugins) et enfin un troisième sur « Toujours activer les plugins pour ce site » (Always activate plugins for this site) suffisent à autoriser un site à se servir de plugins. Évidemment, pour l’interdire, il fait cliquer sur « Ne jamais activer les plugins pour ce site » (Never activate plugins for this site).

Plugins dans la nocturne (Firefox 14)

Lire la suite...

samedi 14 avril 2012

Mettre Google comme moteur de recherche de Thunderbird

Alors que je venais de m’apercevoir que Google n’était plus (il me semble qu’il l’était lors de l’introduction de la fonctionnalité de recherche sur Internet dans Thunderbird 10) le moteur de recherche par défaut dans Thunderbird – il n’était d’ailleurs plus du tout disponible (Bing, le moteur de Microsoft, a pris sa place) – et que je réfléchissais à décrire le moyen le plus simple de le remettre, mon lecteur de flux m’apprend que Standard8 a résolu ce problème en sortant l’extension Google Search for Thunderbird (pour Thunderbird 11.*).

D’après ce sujet de forum, il semble que Mozilla n’ait pas réussi à conclure de contrat ou à avoir d’autorisation comme pour Firefox.

Bien que cette fonctionnalité, telle qu’elle est actuellement implémentée, ne soit AMHA pas très utile, il n’existe pas d’interface pour gérer les moteurs de recherche dans Thunderbird.

samedi 24 mars 2012

Hotmail : Thunderbird cesse de rapatrier les emails en POP

J’ai un compte Hotmail que je n’utilise que pour les services de Microsoft, sans jamais le communiquer à mes contacts. Je l’avais configuré dans Thunderbird en POP. J’avais déjà reçu quelques emails par ce biais. Par hasard, je me suis rendu sur le webmail d’Hotmail pour ce compte. Je me suis aperçu que la boîte de réception contenait de nombreux messages de service de Microsoft que je n’avais jamais reçus dans Thunderbird. Pourtant, Thunderbird ne m’avais jamais montré de messages d’erreur en consultant automatiquement ce compte Hotmail comme d’habitude.

J’ai regardé les paramètres de ce compte (menu Outils) et j’ai vu que les connexions n’étaient pas sécurisées. Il faut passer la sécurité de connexion à SSL/TLS en laissant la méthode d’authentification sur mot de passe normal. J’ai ainsi pu récupérer en local mes messages chez Hotmail.

Hotmail dans Thunderbird en POP3

J’en ai profité pour configurer le serveur sortant SMTP. En mettant la sécurité de la connexion sur STARTTLS totu en laissant la méthode d’authentification sur mot de passe normal avec le port sur 587, j’ai pu envoyer des emails par ce biais.

Hotmail dans Thunderbird en SMTP

Référence

Aide de Thunderbird : Thunderbird et Hotmail

Fin de Firefox 3.6.x le 24 avril et abandon de Windows 2000 et XP SP1 le 5 juin

Firefox 3.6 est sorti voici plus de deux ans (27 mois). Mozilla rappelle quelques unes des nouvelles fonctionnalités introduites pendant ce long support avant d’annoncer que Firefox 3.6.28 devrait sauf urgence être la dernière mise à jour de la branche. En outre, Mozilla prévient de la hausse de ses exigences pour la configuration de Windows à compter de la sortie de Firefox 13 programmée le 5 juin prochain.

Après deux ans de mises à jour régulières, nous allons mettre fin à notre support de Firefox 3.6 le 24 avril. Au cours des années qui ont suivi Firefox 3.6, nous avons apporté des améliorations incroyables à Firefox, dont de phénoménales capacités en HTML5, Firefox Sync, des performances JavaScript renforcées, la prise en charge de l’en-tête « Ne pas pister » (DNT) et un processus de mise à jour plus facile et plus silencieux. À moins de problèmes majeurs de stabilité ou de sécurité découverts au cours des prochaines semaines, Firefox 3.6.28 sera notre dernière version 3.6.

Nous conseillons fortement à nos utilisateurs de Firefox 3.6 de mettre à niveau, car ils ne recevront plus de mises à jour de sécurité critiques à partir du 24 avril. Pour nos utilisateurs de Firefox 3.6 dans les organisations, nous avons tenu notre promesse de mettre en œuvre le plan de la version à support étendu (ESR) trois mois avant de mettre fin au support de Firefox 3.6. Les entreprises et les organisations doivent terminer la qualification et le déploiement de l’ESR au cours du mois prochain.

Nous aimerions également profiter de cette occasion pour vous annoncer que notre version de Windows minimum prise en charge passera de Windows 2000 à Windows XP SP2 dans Firefox 13. Nous ne modifions jamais des exigences minimales à la légère, mais ce changement de support nous permet d’améliorer considérablement les performances de Firefox sur Windows en utilisant un système de compilation plus moderne. Nous conseillons aux utilisateurs de Windows XP de mettre à jour leur système vers le dernier service pack et les utilisateurs de Windows 2000 devraient envisager la mise à niveau avant la sortie en juin de Firefox 13. ■


Le document original et cette traduction sont soumis aux conditions de la licence
Creative Commons : « Paternité – Partage des conditions initiales à l’identique 3.0 »
ou toute version postérieure.

License Creative Commons

Source

Future Releases, Upcoming Firefox Support Changes, 23 mars 2012, Alex Keybl (Release Manager chez Mozilla)

dimanche 30 octobre 2011

Halloween

À Halloween, on se déguise, on regarde des films d’horreur, on fait des cauchemars…

Lire la suite...

jeudi 15 septembre 2011

Changer le moteur de recherche par défaut de Firefox (barre d'adresse intelligente)

Dans Firefox, il y a deux moteurs de recherche par défaut : celui qui est utilisé dans la barre de recherche (à droite de l’interface) et celui qui est lancé quand on saisit un terme (ou une suite de termes) dans la barre d’adresse intelligente de Firefox. Si le terme saisi n’est pas un mot-clé de marque-pages, il sera envoyé comme requête au moteur par défaut de Firefox. Pour le modifier, rien ne sert de changer le moteur par défaut de la barre de recherche. Il faut passer par une modification des préférences cachées de Firefox.

Lire la suite...

vendredi 27 mai 2011

Qu'est ce qu'un navigateur par défaut ? (Q & R)

Le navigateur Web par défaut du système d’exploitation est le navigateur qui est lancé pour afficher la page Web vers laquelle pointe le lien hypertexte ou le raccourci Internet sur lequel l’utilisateur a cliqué dans une autre application ou directement dans le système d’exploitation. En principe, les programmes tiers et le système d’exploitation lui-même ne doivent pas imposer de navigateur pour laisser à l’utilisateur le choix de son navigateur par défaut.

Lire la suite...

vendredi 19 novembre 2010

L'état de Mozilla

L’état de Mozilla

Traduction du document de Mozilla The State of Mozilla

Le 18 novembre 2010

Mozilla a déposé ses états financiers audités pour l’année 2009. C’est le moment idéal pour examiner l’état de la mission de Mozilla, nos réussites, nos perspectives et nos défis.

Mozilla existe pour construire la responsabilisation de l’individu, le contrôle et l’opportunité dans la structure de l’internet. Nous fabriquons des produits formidables comme un bien public. D’excellents produits basés sur des logiciels open source, et beaucoup, beaucoup plus :

  • à but non lucratif, d’intérêt public ;
  • responsabilisation de l’individu, mené par la communauté ;
  • la viabilité financière comme un simple instrument pour atteindre ces objectifs.

Nous réussissons en étant différents – en repoussant les limites de ce que « ouvert », « participation » et responsabilisation de l’individu signifient. Notre succès à ce jour se manifeste par la manière dont « ouvert » et « participation » se sont intégrés dans la vie de l’internet moderne.

La mission de Mozilla est aussi importante aujourd’hui qu’elle l’a jamais été. Il y a de nouveaux défis pour les libertés que nous sommes en droit d’attendre avec le Web. Pour réussir avec nos nouveaux défis, nous devons encore une fois repousser les limites de ce qui est possible techniquement, et de ce que la responsabilisation et l’opportunité signifient. Nous devons rester novateurs, réactifs et acharnés dans la poursuite de l’excellence technique. Nous devons encore plus être des défenseurs énergiques de l’ouverture, de l’opportunité et de l’importance de l’individu. Nous devons continuer à être Mozilla, mais en mieux.

Mozilla est le « désigné perdant » dans nos efforts pour favoriser la participation et la responsabilisation dans l’internet. C’est un grand défi pour développer nos valeurs dans les strates de l’internet où les géants commerciaux de notre époque sont en bagarre. Mozilla a toujours fait face à ce genre de défi. Nous avons commencé à une époque où tout le monde « savait » que nos objectifs étaient impossibles parce que Microsoft était invincible. Aujourd’hui, Mozilla est plus fort que jamais. Notre opportunité d’amener la transparence et le choix vers de nouveaux aspects de l’expérience en ligne est sans précédent.

Tandis que nous réfléchissons sur l’état de Mozilla, il y a trois domaines clés que nous étudions :

Il est temps de démontrer une fois de plus ce que le Web peut être ! Créativité, communauté, engagement. Dévouement, détermination, plaisir.

Participe et crée quelque chose d’inattendu et de magnifique !

Mitchell Baker, au nom de la communauté Mozilla

Le 18 novembre 2010

Certains droits réservés
Cette traduction est disponible sous licence Creative Commons
Paternité - Partage des Conditions Initiales à l’Identique 2.0 France

Source

Mozilla, The State of Mozilla 2009, 18 nov. 2010, Mitchell Baker

- page 1 de 2