Mot-clé - logiciel libre

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi 14 juillet 2016

Firefox : maintenant ou jamais !

Puzzle Firefox« Je me sens trahi par cette décision de Mozilla ! » Donc, je passe à Chrome ou plutôt Chromium parce que open source.

On donne ainsi le pouvoir sur le Web à Google qui prend tous les jours des dizaines de décisions contraires à l’esprit du Libre. Le gigantisme de Google fait que de nombreux intérêts non web entrent en compte quand il s’agit de prendre les décisions qui affecteront l’avenir du Web.

Firefox est non seulement le projet qui apporte la très grande majorité de ses revenus à Mozilla, mais aussi celui qui lui donne son influence sur les standards et formats du Web, sur la neutralité du Net, sa sécurité et la définition de ses protocoles. Dans beaucoup de domaines, c’est l’expertise de Mozilla, prouvée à travers Firefox, qui lui donne sa légitimité et de la force à ses porte-paroles.

Le moment est crucial. Regardez les statistiques d’utilisation. On arrive ou sommes déjà à un point où nous n’aurons plus les moyens et la légitimité de nos ambitions. Mozilla est la seule voix du Libre parmi les éditeurs de navigateur qui comptent.

Pourtant, les Mozilliens et les personnes proches du projet restent dans leur apathie habituelle. Des Mozilliens lancent des initiatives pour essayer de redresser la barre, mais ne suscitent pas de réaction. C’est peut-être mal expliqué ou trop long pour le Web « moderne ».

Fire FirefoxPascal a expliqué précisément à MozFr pourquoi son projet de reboot de Nightly et son utilisation par les Mozilliens étaient vitaux, mais n’a pas vu les courbes de la VF prendre leur envol comme nécessaire.

Mardi, j’ai lancé un appel pour relancer la communication communautaire sur la liste de diffusion de MozFr avec un sondage pour une réunion IRC. J’ai eu quatre réponses… dont la mienne !

Ne me dites pas que tout le monde est en vacances.

Ne me dites pas que vous n’avez pas le temps. Même les petites choses ponctuelles ne sont pas faites. Le partage des nouvelles par chacun sur ses propres réseaux est minime par rapport au nombre des personnes suivant l’actualité de Mozilla et se sentant concernées. Pareil pour donner son avis assez en amont pour que ce soit utile.

Il y a des choses à faire simples et adaptées pour le temps que vous avez en ce moment, les compétences que vous avez acquises. Demandez, il y aura toujours quelqu’un de bienveillant pour vous guider.

Mais c’est maintenant ! Vous êtes à nouveau à un point critique. Vous pouvez changer le monde – pas tout seul – mais si vous n’essayez pas, on ne le saura jamais !

Lire la suite...

dimanche 7 février 2016

Firefox OS : douche froide sur la communauté

Image du Fox sur smartphone abîméeAmer…

Ce jeudi, Mozilla a enfin publié une déclaration claire et détaillée sur l’avenir de son système d’exploitation mobile, Firefox OS. Au revoir smartphones, bonjour objets connectés. Une entreprise qui met fin à un projet sans avenir et non rentable, quoi de plus naturel et même de plus sain. Sauf que dans notre cas, la société MoCo est une filiale à 100 % d’une fondation à but non lucratif censée défendre les mêmes intérêts (généraux) que la maison mère. Sauf que la fondation et la société sont chargées d’un projet de logiciel libre qui sous-entend implication d’une communauté de contributeurs extérieurs et processus de décision ouvert (sinon faites juste du code open source développé par une société commerciale dans le plus grand secret). Sauf que le projet Mozilla est constitué pour défendre des principes qui se concrétisent pour le principal par le développement de logiciels libres confié à une société soumise à l’impôt, mais qui défend ces mêmes principes fondateurs.

Aujourd’hui, la décision de Mozilla heurte dans le fond comme dans la forme l’ensemble de ces considérations.

Communication désastreuse

La communication de la réorientation du projet Firefox OS a été calamiteuse, voire inexistante – encore. La direction générale de Mozilla aurait voulu tuer le projet sans avoir l’air d’y toucher qu’elle n’aurait pas fait autrement. Le dévoilement du changement de stratégie de Mozilla est parti de la reprise d’une déclaration du chef d’un projet chez Mozilla récemment engagé . Par la suite, au cours du rassemblement d’un grand nombre de Mozilliens, bénévoles et employés, la diffusion des informations – que l’on ne peut qualifier de communication – s’est faite par ce même chef lors de conférences, dans des tweets ou par un court message de blog Mozilla. Devant la tempête médiatique déclenchée et les approximations, pour ne pas dire les fausses assertions, en titre même de nombreux articles dans le monde entier, la communication de Mozilla n’a pas repris le dossier en main pour rétablir la vérité ou pour au moins limiter les dégâts. On attend encore aujourd’hui la mise au point de Mozilla et la déclaration d’une des têtes de Mozilla pour éteindre l’incendie « Firefox OS est mort ».

Pourtant la déclaration fondamentale attendue en décembre arrive maintenant début février toujours de la plume d’employés subordonnés de Mozilla sur un forum interne et un blog secondaire. Cette annonce qui est stratégique devrait en toute logique émaner de la direction générale de Mozilla. Toute autre annonce diminue son autorité et l’impression que le projet à une direction claire, cohérente et ferme.

Chat échaudé craint l’eau froide

Café avec logo Firefox dessiné dans la mousseL’image de Mozilla sort durement touchée de cette épreuve. De l’extérieur, on ne retient que les abandons successifs de projets prometteurs ou ayant suscité de grands espoirs au-delà même du périmètre du projet. Comment faire confiance et engager du temps ou de l’argent dans des projets ou technologies qui peuvent être tués unilatéralement et sans crier gare du jour au lendemain ? Les futurs constructeurs d’objets connectés ne vont-ils pas avoir en tête le sort des constructeurs de smartphones qui avaient misé sur Firefox OS ? Les développeurs d’applications pour objets connectés vont-ils oublier leurs collègues ayant passé des heures sur des applications mobiles sans avenir au moment de choisir une technologie, d’acheter ces objets pour tester leur code et celui de l’OS, et d’investir de leur temps dans un projet à l’avenir à moyen terme incertain ? Aucun message de la communication de Mozilla n’est venu jusqu’ici redresser cette image durablement écornée.

Quelle gouvernance pour un projet libre ?

Pourtant, une autre atteinte à l’image de Mozilla et qui heurte fondamentalement ses principes constitutifs est celle du processus de décision. La communauté n’a pas été consultée sur ce revirement stratégique. Puisqu’il n’y avait plus de partenariats commerciaux en jeu ni de secret à protéger des yeux de la presse, la communauté aurait pu – aurait dû – être consultée – je ne parle pas de codécision.

Le mutisme de la direction générale de Mozilla et la solitude de la décision prise entre-soi dénote selon moi d’un grave problème de gouvernance du projet libre. Non seulement l’image du projet est abîmée rendant celui-ci moins attractif pour des nouveaux membres, mais les membres existants sont gravement lésés. Veut-on, là-haut, décourager les meilleures bonnes volontés à l’œuvre ?

Que dit-on à tous ces bénévoles s’étant passionnés pour ce projet passionnant ? Comment considère-t-on les heures passées à développer, communiquer ou essayer de convaincre pour les promesses véhiculées par ce projet ? Comment va-t-on les amener à se réinvestir dans un nouveau projet Mozilla tellement ils sont à cette heure dégoûtés ?

Comment traite-t-on ces bénévoles qui ont cru de bonne foi aux idéaux de base du projet et qui ont essayé de convertir le monde, à commencer par leurs amis et leur famille ? Quelle va être leur crédibilité maintenant ? Comment leur redonner l’entrain et la foi de défendre les produits et projets de Mozilla, et rétablir la confiance qu’ils avaient en la capacité de Mozilla à défendre les idéaux communs ?

Où sont passés nos idéaux ?

En effet, le projet Firefox OS était fondé sur de grands principes. Il était fondamental pour l’avenir du Web qui passe aujourd’hui par le smartphone et dont les principes sont mis à mal par les applications et les écosystèmes mobiles oligarchiques verrouillés. L’avenir du Web et celui de Mozilla ne passent-ils plus par le smartphone ? Aura-t-on assez de poids pour sauver les principes du Web ouvert sans OS pour smartphone ou abandonne-t-on ces principes définitivement perdus ? Comment connecte-t-on le prochain milliard d’internautes dans des pays en voie de développement ? On les laisse tomber ? On fait autrement ? Toutes ces questions n’ont pas été abordées par Mozilla et les contributeurs méritent qu’on leur fasse part de la vision stratégique de Mozilla maintenant qu’il s’est retiré du marché des OS mobiles.

Le pari de Mozilla sur les OS mobiles a raté. Mozilla s’est retiré, mais nous bénévoles restons avec beaucoup des questions… et beaucoup d’amertume.


Firefox OS écrit en lettres lumineuses de nuit sur le lac de Whistler, Canada

Crédit photo : à Whistler par gasolin sur Twitter, juin 2015

MÀJ du 9 février : Modifications pour ne pas avoir l’air de lancer d’attaques ad hominem et clarification de détails pouvant porter à confusion.

lundi 22 septembre 2014

Firefox OS en France : la soirée de lancement

Test du ZTE Open C sous Firefox OS avec Facebook (crédit Alexis Kauffmann sur Twitter)Bientôt 10 ans que j’avais été à Paris dans une taverne pour le lancement de Firefox 1.0 avec déjà l’entraînant Tristan Nitot en maître de cérémonie. Que de chemin parcouru ! Mozilla a ses propres locaux à Paris et quels locaux ! Installé au 16 bis, boulevard Montmartre (9e), dans l’ancien Hôtel de Mercy-Argenteau, Mozilla avait lancé le rappel pour 19h. J’avais oublié ce qu’était la conduite sur les Grands Boulevards vers 18h30 – 19h.

Malgré mon retard, j’ai pu assisté à la présentation de Firefox OS par Tristan, David, Lana, Natalia, Flore et Clarista. Elle a été enregistrée et est disponible sur Air Mozilla, y compris au téléchargement. Elle est aussi embarquée en fin de ce billet.

Bien que le contenu soit dense et maîtrisé, je vous ai rédigé un compte rendu-retranscription des interventions. Ça va plus vite que de regarder les 80 minutes de vidéo, mais on perd une partie du côté humain que j’essaierai quand même de rendre en essayant de coller au discours de chacun.

Tristan qui maitrise bien son sujet, avec son humour légendaire, dresse un bilan de Mozilla et explique pourquoi Firefox OS. Ensuite, David Scravaglieri entre dans la mécanique du projet et nous fait bien comprendre les spécificités et le quotidien du développement de Firefox OS. Même si vous connaissez Mozilla et son OS mobile, vous pourriez bien apprendre des choses et comprendre mieux ce que vous avez pu remarquer de l’extérieur. Il nous initie à l’adaptation de Mozilla au monde complexe du mobile et au lent processus de distribution à l’utilisateur des versions de son logiciel, frustrant pour qui connaît le flux de livraison des nouveautés du développement rapide de Firefox.

Les 4 filles – je ne vais pas dire « les dames » – reflètent chacune à sa manière la vitalité de la communauté Mozilla en général et francophone en particulier (c’est elle qui reçoit ce soir).

Lire la suite...

mardi 29 avril 2014

Mozilla Firefox 29 : Mobilisons nous pour nous

Firefox 29 est une super version. Il est rapide, flexible et personnalisable à l’extrême, d’usage plus agréable et certains les trouvent même beau !

Le plein de nouveautés

Je ne vais pas vous refaire l’article sur le nouveau thème Australis, le compte Firefox donnant accès à la synchronisation des données Sync nouvelle formule et bien d’autres nouveautés et bogues corrigés comme dans les outils pour développeurs intégrés. Le long billet que j’ai publié il y a deux jours sur la version bêta est toujours valable.

Mozilla, le Web et nous tous avons besoin de vous

Firefox n’est pas un navigateur comme les autres et Mozilla un éditeur de logiciels comme les autres. Firefox est différent parce que Mozilla est différent. Mozilla ce n’est pas juste une société qui produit du code, ni même une fondation qui pilote un projet de logiciel libre. Mozilla fait dans le libre, au grand jour, parce que c’est le meilleur moyen de faire progresser la mission d’intérêt général qu’il s’est fixée selon des principes qui sous-tendent son action.

Pourquoi aurions-nous besoin de Mozilla spécifiquement ? Parce que Mozilla est le seul à se battre pour faire triompher le Web ouvert et les avantages qu’il nous apporte à tous.

Seul à se battre pour le Web ouvert

Le Web ouvert permet un accès libre à l’information pour tous et partout, comme un moyen d’expression égalitaire. La liberté d’expression n’est rien si on ne peut recevoir ses communications. Et cette liberté permet d’exercer la plupart des autres. Nous avons besoin du Web ouvert pour pouvoir exercer nos libertés individuelles comme collectives. Il permet ainsi la participation à la vie démocratique dans les conditions d’efficacité qui sont aussi nécessaires à un contrôle démocratique efficace de nos représentants élus et de l’administration qui agissent au nom du peuple.

Les concurrents de Mozilla sur les marchés des navigateurs Web et maintenant des systèmes d’exploitation mobiles ont des intérêts hors Web et mêmes antagonistes avec un Web ouvert. Ils ont intérêt à enfermer leurs utilisateurs dans des silos dorés et de limiter l’innovation que seule le Web permet. Captifs, leurs utilisateurs voient (ou le plus souvent ne le voient pas) leurs libertés limitées et l’accès à ces utilisateurs devient impossible aux concurrents naissants et aux innovations technologiques émergents. L’intérêt des concurrents de Mozilla est trop souvent de promouvoir des technologies et formats propriétaires ou contrôlées par eux-seuls et selon leur propre agenda.

Mozilla est là pour apporter l’intérêt général au sein des organismes de standardisation et de pousser à l’adoption par tous de technologies ouvertes à tous dont les start-ups et autres acteurs qui font émerger de nouveaux usages sans avoir de barrières à l’entrée sur le marché ou pour accéder à leurs utilisateurs potentiels. Grâce au Web ouvert, ils n’ont besoin de l’autorisation de personne et ne doivent pas passer à la caisse avant même d’avoir pu faire leur premier bénéfice ou toucher leur premier utilisateur. Google, Facebook, Twitter et de nombreux – si ce n’est tous – autres acteurs d’Internet qui ont émergé ces 20 dernières années n’auraient pas pu tailler des croupières à leurs concurrents et imposer de nouveaux usages sans un Web ouvert.

Pour faire avancer ses idées, Mozilla n’a pas seulement besoin de moyens pour avancer les projets au quotidien mais de poids d’un côté dans les discussions avec les acteurs impliqués dans la standardisation mais aussi d’un autre côté face à ses concurrents pour pousser à l’adoption de technologies innovantes ouvertes dans l’intérêt général. Et actuellement, la solution pour donner du poids à l’avis de Mozilla, c’est d’avoir une base d’utilisateurs de Firefox importante.

Un meilleur Firefox pour de nombreux utilisateurs

Pour faire progresser le taux d’utilisation de Firefox – pour ordinateur et pour Android – il faut arrêter l’hémorragie des ses utilisateurs qui partent vers Chrome principalement, faire revenir nos utilisateurs mécontents et séduire de nouveaux utilisateurs. Pour cela, il nous faut un produit à la hauteur de ses concurrents et avec des avantages à mettre en avant. Avec Firefox 29, nous avons le Firefox qu’il nous faut. Il est rapide, plus rapide que Chrome dont la vitesse est la principale raison de son adoption, il est plus pratique et plus flexible que tous ses concurrents.

Le produit Firefox est devenu au fil des versions très bon. Ces derniers jours, K.T. Bradford sur le site TIME a désigné Firefox meilleur navigateur Web après six mois de comparatif intensif avec Chrome et ce avant même d’avoir surfé avec Firefox 29 qui résout une grande partie des problèmes évoqués comme la facilité de synchronisation que le compte unique Google facilitait.

En plus, derrière lui se trouve un éditeur en qui on peut avoir le confiance pour protéger notre vie privée et nos données personnelles, en n’en collectant pas ou le moins possible, à la différence de la concurrence. Ce n’est pas pour rien que Mozilla a été en 2013 reconnue comme société Internet la plus digne de confiance pour la protection des renseignements personnels (privacy), en septembre, reconnue par Forbes comme une des entreprises qui respectent le mieux la vie privée et n’a pas été cité dans l’aspiration des données personnelles et d’utilisation du Web par la NSA dans le cadre des révélations Snowden.

Une communauté au service de Firefox

Firefox ne progressera pas par le seul fait qu’il est bon, voire le meilleur navigateur. Mozilla a besoin de marketing, même si ce terme semble être un gros mot pour certains. Et ce marketing ne peut pas être celui qu’ont employé ses concurrents, au premier rang desquels Google pour faire connaître son navigateur. Mozilla se bat face à des entreprises multimilliardaires qui peuvent se payer des placards publicitaires sur Internet et dans le monde réel.

La seule force que Mozilla peut opposer à ces montagnes d’argent c’est sa communauté. Nous devons nous mobiliser, comme au temps de Firefox 1.0 ou avec de nouveaux moyens à inventer.

Le bouche à oreille est essentiel, le marketing viral, l’inventivité sont nos armes. Voilà ce que nous pouvons faire :

  1. Téléchargez et utilisez Firefox 29
  2. Faites passer le mot à vos amis dans la vraie vie, faites leur installer Firefox et demandez leur d’entrer dans la ronde
  3. Faites passer le mot sur Internet, par exemple en mettant un lien dans la signature de vos emails
  4. Faites passer le mot sur vos réseaux sociaux : comptes Twitter, mûrs Facebook…
  5. Faites des billets sur votre blog
  6. Mettez des bannières sur votre site perso : Firefox Affiliates de Mozilla en propose et calcule votre impact
  7. Aidez les utilisateurs à dépasser la nouveauté et à s’approprier la nouvelle interface et le compte Firefox dans la vraie vie…
  8. … et en ligne, par exemple, en répondant à une, deux, trois… questions d’utilisateurs perdus sur les forums communautaires, sur Twitter, etc.
  9. Et faites connaître les moyens nouveaux que vous avez trouvés pour faire progresser Firefox, Mozilla, sa mission, le Web ouvert et nos libertés !

Merci à tous !

Téléchargez Firefox Téléchargez Firefox pour Android

Des liens et ressources en ligne

Présentation du nouveau Firefox

Réseaux sociaux

Assistance en français

Blogs en français

Information institutionnelle de Mozilla

Envoyez vos retours d’utilisation

  • Dans Firefox : cliquez sur « ? » dans le nouveau menu à trois bandes puis sur « Donner votre avis… »
  • En ligne : sur Firefox Input

Extensions

Lancement de Firefox 29

mardi 25 mars 2014

Mozilla : Brendan Eich nommé PDG et autres changements de leadership (MÀJ)

MÀJ : Avoir inventé le JavaScript et créé Mozilla, n’a pas suffit à protéger Brendan Eich de la tourmente née de l’exhumation d’une donation de 2008 pour une campagne pour revenir sur une loi californienne autorisant le mariage gay. Bien que les cadres dirigeants de Mozilla aient tout fait pour le retenir, Brendan a décidé de quitter Mozilla pour le bien du projet. Voir l’annonce de sa démission sur le blog officiel de Mozilla et la FAQ de mise au point.

Mon PDG a inventé le JavaScript. Qu’a inventé le vôtre ? c’est la boutade d’Andreas Gal, VP du mobile de Mozilla, à l’annonce de la nomination du père du JavaScript (standardisé comme l’ECMAScript) au poste de CEO de MoCo, la société soumise à l’impôt qui développe les logiciels open source, filiale à 100 % de la fondation Mozilla présidée elle par Mitchell Baker.

Mozilla cherchait un directeur général depuis le départ du précédent, Gary Kovacs, en avril 2013. Le choix s’est finalement fait en faveur de la promotion en interne d’un pilier du projet Mozilla. Deux « pères fondateurs » de Mozilla sont désormais à sa tête. Mitchell Baker à la tête de la fondation, du conseil d’administration et du projet dans son ensemble et Brendan Eich dirigeant le côté opérationnel de production de logiciel, chacun à sa place pour réaliser la mission que s’est fixée Mozilla. Ils étaient chez Netscape avant le lancement du projet Mozilla et y sont restés depuis plus de quinze ans. Jusqu’ici, Brendan Eich était CTO, c-à-d directeur de la technologie, de MoCo.

Dans une interview donnée à CNET, Brendan Eich affirme qu’il ne fera plus dans la technologie ou l’ingénierie mais se recentrera sur l’avancement de Mozilla vers de nouvelles hauteurs. Il y déclare aussi que Firefox OS est « la priorité la plus élevée » : « la priorité la plus élevée est d’obtenir du volume pour Firefox OS, surtout les téléphones à 25 $ ».

Les attentes sont importantes et Mozilla doit faire face à des nombreux défis. Ses partenaires développent des stratégies commerciales et des méthodes fermées incompatibles avec les principes qui sous-tendent la mission de Mozilla. Saura-t-il combattre les silos privés et faire triompher le Web en tant que plateforme tout en s’alliant et codéveloppant les technologies de demain avec ces amis-ennemis ?

Mozilla est à l’aube de lancer une politique de services de contenu pour l’utilisateur, évoquée récemment lors de l’annonce de l’introduction d’un peu de publicité dans Firefox, avec des services dans le cloud. Mozilla veut diversifier ses revenus dans un contexte de réduction des parts de marché de Firefox pour ordinateur, la vache à lait de Mozilla. Illustration de la méritocratie au sein des projets libres, Brendan Eich aura-t-il l’autorité et la vision nécessaires à faire passer Mozilla à un niveau supérieur ?

Mark Surman, directeur exécutif de la fondation Mozilla, pense que c’est la bonne personne pour le job et explique pourquoi il est si enthousiaste à propos de sa nomination comme nouveau CEO de Mozilla. Voici l’annonce en longueur sur le blog officiel de Mozilla :

Lire la suite...

vendredi 14 février 2014

De la pub dans Firefox ? Vraiment ?

Cela n’a pas tardé. Comme nous vous le relations dans la partie de notre rétrospective 2013 intitulée vie privée et sécurité pour Mozilla en 2013, fin novembre, Mozilla a embauché une vedette de la publicité numérique Darren Herman pour diriger une nouvelle unité des services de contenu afin de développer les revenus de Mozilla dans les contenus et les services, rendant Mozilla moins dépendant de son partenaire mais néanmoins concurrent Google.

Au vu des réactions univoques de la presse en ligne informatique, la « star » de la publicité n’a pas été bien coaché niveau communication ou n’a pas suffisamment évalué la portée de son annonce sur le nouveau blog Advancing Content, blog officiel l’équipe des services de contenu de Mozilla. De nombreux utilisateurs de Firefox, navigateur avec la plus grande proportion d’utilisateurs d’AdBlock Plus, l’extension de suppression des publicités n° 1 sur AMO, vont sursauter quand ils liront : Bientôt de la publicité dans Firefox ou la publicité arrive sur le navigateur web de Mozilla (capture de la page de Google Actualités pour mémoire).

Bien sûr, il n’est pas question de bandeaux publicitaires ou de liens sponsorisés dans l’interface principale de Firefox comme c’était le cas dans Opera avant qu’il ne passe au monnayage de son audience de la même façon qu’avait inaugurée Mozilla avec le reversement par Google d’une petite partie des revenus publicitaires générés par les requêtes expédiées depuis l’interface (notamment depuis la barre de recherche) du navigateur. Non ! Mais, comme Opera actuellement, Firefox devrait afficher des « tuiles » sponsorisées sur la page ouverte lors d’une toute première installation d’une nouvelle version du navigateur et, pendant trente jours, sur la page de nouvel onglet le temps d’entraîner le mécanisme de pertinence.

Tuiles sponsorisées dans Firefox

Crédit Mozilla

L’annonce concrète du jour de Darren Herman est le programme « Directory Tiles » qui devrait proposer des vignettes ayant un contenu défini par Mozilla, au lieu de l’espace vide actuellement sur cette page. Il précise :

Lire la suite...

dimanche 9 février 2014

Actualité de Mozilla en janvier 2014

Mozilla – We put your privacy firstL’actualité a été plutôt calme en janvier, mais façon Mozilla : moins touffue que le mois précédent mais riche tout de même. Jugez-en !

En fin de mois, Mozilla a indiqué qu’Australis, la refonte radicale du thème de Firefox, progresserai en Firefox 29 Aurora la semaine suivante. Au CES 2014 qui s’est tenu à Las Vegas du 7 au 10 janvier, Mozilla et ses partenaires ont annoncé le déploiement de Firefox OS sur de nouveaux types d’appareils en 2014 : smartphones haut de gamme, téléviseurs, mini-PC et tablettes. D’ailleurs, Mozilla en appelle à la communauté pour aider à porter Firefox OS sur tablettes et en distribuera.

Janvier n’a pas connu de train de sorties à cause du report de deux semaines, pour éviter le conflit avec les vacances, de celui qui verra sortir Firefox 27.

Début janvier, Brendan Eich et Andreas Gal ont publié un appel aux chercheurs en sécurité afin qu’ils mettent en place des audits automatiques de Firefox pour s’assurer que les logiciels distribués sont issus du code source public exempt de porte dérobée. Mozilla propose le seul navigateur vraiment open source et donc digne de confiance.

Vers la même date, Mozilla avec des organisations de défense des libertés individuelles ont annoncé une journée d’action contre la NSA, le 11 février : The day we fight back. En fin de mois, la confiance a été au cœur du DPD14 (journée internationale de la protections des données) que Mozilla a célébré.

Lire la suite...

dimanche 2 février 2014

Trop de sites communautaires de Mozilla ? (Q&R)

Liens dans le menu de MozillaZine-fr sur la communauté MozillaJ’ai enfin répondu sur MozillaZine-fr à un commentaire de CVL du site Technifree qui suit le développement de SeaMonkey. Cette longue réponse mérite selon moi une meilleure visibilité :

CVL : Les vœux que je formule, pour 2014, c’est que l’ensemble du monde Mozilla se simplifie, car, aujourd’hui, un internaute de base n’y comprends absolument rien avec la multiplication des sites consacrés à la communauté. D’ailleurs voir dans le bloc gauche de mozillaZine-fr, le nombre de liens proposés, c’est manifestement trop ! Alors, il va au plus simple : soit IE soit « gougleu » qui fait des pub claires et directes et qui parie sur la simplicité d’APPROCHE.

R : C’est le prix à payer (même si des progrès sont toujours réalisables) pour être libres, ouverts et communautaires.

Les sources d’informations sur les projets (même non logiciels) sont diverses parce que nous développons au grand jour.

L’information institutionnelle sur les réalisations est regroupée sur le blog officiel de Mozilla.

En français, l’information institutionnelle est fournie par la Section Presse de Mozilla.

Tous les autres canaux sont soit personnels (avec la liberté de parole que laisse Mozilla à ses employés) soit sectoriels, pour des infos sur les projets en cours et les conclusions à tirer des analyses des réalisations.

Cependant, des efforts sont faits pour centraliser et discriminer les canaux d’informations sur Mozilla. Il s’agit des planètes :

Planet Mozilla regroupe les derniers billets des blogs Mozilla anglophones au sein de la communauté.

Les autres sous-planètes sont sectoriels :


CVL : Un site pourrait servir de fédérateur : frenchmozilla.fr. Mais ça me navre de voir que les MÀJ sont si rares et qu’il n’y a même pas 3 mots d’explication pour chaque logiciel.

R : Non ! C’est MozFr qui est le site qui regroupe les efforts de la communauté Mozilla francophone.

De là, tu peux accéder au forum d’entraide communautaire, à une page qui présente les moyens de participer au projet et l’organisation de MozFr en groupes de travail avec chacun un référent pour faciliter les contributions, à la liste des discussions communautaires en français, au blog (et au blog technique), aux canaux IRC en français, aux réseaux sociaux (Twitter, Diaspora et Facebook) communautaires, au wiki pour des informations sur les projets en cours, aux communautés locales :

… et à French Mozilla (avec son Bugzilla) qui ne s’occupe que des traductions.

Mais, c’est sur MozFr qu’il faut se rendre pour les informations sur les contributions francophones au projet Mozilla, dont les planètes centralisent les blogs de Mozilliens francophones (où sont les articles pertinents de MozillaZine-fr et BlogZiNet).

Bien sûr, tous ces canaux de diffusion de l’actualité du projet sont sous le contrôle et dépendent de la disponibilité de nombreux acteurs.

Notre compte Twitter essaie de tenir le catalogue de ces contributions et de fournir un canal d’information en français qui se veut complet, mais il est indépendant de la direction du projet Mozilla par la fondation et sa filiale à 100 %, Mozilla Corporation.

Si tu veux l’information officielle et plus formatée marketing consulte le blog officiel et les sections presse de Mozilla (il y a aussi la lettre d’information généraliste – traduite en français par la communauté – qui s’adresse à tous les utilisateurs de produits Mozilla).

CVL : Heureusement, que mozillaZine-fr traduit les MÀJ de SeaMonkey, car sinon il n’y aurait RIEN.

R : MozillaZine-fr est lui même un projet communautaire francophone (même s’il n’a pas de visibilité sur MozFr).

SeaMonkey n’est pas un logiciel de Mozilla, mais un projet basé sur les technologies Mozilla, mené par la communauté et soutenu par la fondation.

Il n’y aura pas d’information officielle en provenance des canaux officiels de Mozilla. L’information sur SeaMonkey comme les décisions concernant le développement et le développement lui-même dépendent de la communauté seule. Évidemment, en cas de désaccord grave entre la direction de Mozilla et le SeaMonkey Council, le soutien de Mozilla cesserait et ça sonnerait la fin du projet.

CVL : Ma conclusion, qui se renforce avec le temps. Il vaudrait mieux rassembler les forces que les diviser !! Cela pourrait servir le Bien commun.

R : « Rassembler les forces » ne reviendrait, à mon avis, qu’à museler la créativité et l’ouverture du projet. Les canaux d’information officielle ne peuvent pas suffire à agir au grand jour.

Le foisonnement de sources d’informations fragmentaires relatives à Mozilla est le prix à payer mais aussi une condition nécessaire à un projet pleinement open source et novateur.


Et vous ? Pensez-vous qu’il y a trop de sites communautaires de Mozilla ?

jeudi 7 novembre 2013

L'interopérabilité de la vidéo sur le Web reçoit un coup de pouce du codec H.264 de Cisco

Pragmatisme. C’est le principe qu’a suivi la fondation Mozilla depuis longtemps sur l’affichage dans Firefox des formats vidéos populaires sur le Web. Sans remettre en cause les postulats du logiciel libre, Mozilla a louvoyé pour permettre l’affichage du H.264 et d’autres formats propriétaires populaires mais grevés de brevets et de droits d’exploitation. Grâce aux décodeurs du système d’exploitation, Firefox1, différemment sur différentes plateformes et selon la configuration du système, peut ou ne peut pas afficher tout ou partie des formats en cause.

Cisco aujourd’hui offre une solution, que nous présente le père du JavaScript et CTO de Mozilla, Brendan Eich, dont la mise en œuvre est alambiquée pour que Cisco soit le seul interlocuteur des titulaires de brevets. Cependant, comme le signale une mise à jour d’un article de Clubic, la fondation, qui est à la merci des intérêts de Cisco et envisage comme solution le développement d’une technologie libre, déclare : Il n’y rien de pérenne avec les brevets. H.264 sera bien accessible aux utilisateurs de Firefox grâce à Cisco, mais le codec est toujours associé à une licence restrictive qui n’est pas dans l’intérêt des utilisateurs et du Web à long terme. Daala est notre solution libre et non restreinte à long terme.


Note du rédacteur : Brendan Eich, CTO de Mozilla, a posté sur son blog à propos de Mozilla et de la récente annonce de Cisco sur H.264. C’est ce qui est republié ci-dessous :

Comme je l’avais fait remarquer l’année dernière, l’un des plus grands défis pour les logiciels open source a été l’état des brevets des codecs vidéo. Le codec le plus populaire, H.264, est grevé de brevets et sous licence de MPEG LA, dans des conditions qui empêchent sa distribution avec des produits open source comme Firefox. Cisco a annoncé aujourd’hui qu’il va publier une implémentation gratis, de haute qualité et open source de H.264 – avec des modules binaires gratis compilés à partir de cette source et hébergés par Cisco pour être téléchargés. Cette décision permet à tout projet open source d’intégrer le module H.264 de Cisco sans payer de droit de licence à MPEG LA.

Nous sommes reconnaissants de la contribution de Cisco et nous allons bientôt ajouter le support des modules binaires OpenH.264 de Cisco à Firefox. Ces modules seront utilisables par les distributions de Firefox dérivées, ainsi que par tout autre projet. En outre, nous allons travailler avec Cisco pour mettre le projet OpenH264 sur des bases solides et pour s’assurer qu’il est bien gouverné. Nous avons déjà collaboré très étroitement avec Cisco sur notre implémentation de WebRTC et nous sommes ravis de voir Cisco approfondir son engagement pour le Web ouvert. Ou, comme Jonathan Rosenberg, CTO de Cisco pour Collaboration disait :

Cisco a une longue histoire de soutien et d’intégration des standards ouverts, des formats ouverts et des technologies open source en tant que modèle pour procurer une plus grande flexibilité et une plus grande interopérabilité aux utilisateurs. Nous sommes impatients de collaborer avec Mozilla pour aider à apporter H.264 au Web et à l’Internet.

Voici un peu plus de détails sur la façon dont les choses vont se passer : Cisco va sortir, sous la licence BSD, une pile H.264 et l’intégrer dans les modules binaires compilés pour toutes les plateformes populaires ou raisonnablement supportables, qui pourraient être téléchargés dans n’importe quelle application (y compris Firefox). Les modules binaires seront disponibles au téléchargement depuis Cisco et Cisco payera pour la licence de brevet du MPEG LA. Firefox téléchargera automatiquement et installera le module binaire approprié sur la machine de chaque utilisateur si nécessaire, sauf si la fonction est désactivée dans les préférences de l’utilisateur.

L’interopérabilité est essentielle sur Internet et H.264 est le codec vidéo dominant sur le Web. La grande majorité du streaming vidéo HTML5 est encodé en utilisant H.264, et la plupart des softphones et des systèmes de vidéoconférence utilisent H.264. Les chipsets H.264 sont largement disponibles et peuvent être trouvés dans la plupart des smartphones actuels, y compris de nombreux téléphones sous Firefox OS. Firefox supporte déjà H.264 pour l’élément vidéo en utilisant les codecs de la plateforme où ils sont disponibles, mais, comme je l’indiquais dans mon dernier billet de blog sur le sujet, tous les systèmes d’exploitation ne sont pas livrés avec H.264 inclus. À condition que nous puissions obtenir des décodeurs audio AAC correspondants, utiliser les modules binaires OpenH264 de Cisco nous permettra d’étendre le support à d’autres plateformes et aux usages de H.264.

Alors que la décision de Cisco permet d’ajouter le support de H.264 à Firefox sur tous les systèmes d’exploitation, nous continuerons de supporter VP8, à la fois pour l’élément HTML video et pour WebRTC. VP8 et H.264 sont tous les deux de bons codecs pour WebRTC, et nous pensons qu’à ce stade les utilisateurs sont mieux servis en ayant les deux choix.

Bien sûr, ce n’est pas une pas une solution complète. Dans un monde parfait, les codecs, comme d’autres technologies de base d’Internet telles que TCP/IP, HTTP et HTML, seraient entièrement ouverts et libres pour quiconque veut modifier, recompiler et redistribuer sans accords de licence ou droits. Mozilla est pleinement engagé à œuvrer pour ce meilleur avenir. À cette fin, nous développons Daala , un codec complètement ouvert de nouvelle génération. Daala est encore en développement, mais notre objectif est de dépasser H.265 et VP9, en créant un codec qui sera à la fois de meilleure qualité et dépourvu de ces entraves. Mozilla a réuni une dream team d’ingénieurs pour développer Daala, dont Jean-Marc Valin, co-inventeur d’Opus, le nouveau standard pour l’encodage audio, le chef du projet Theora Tim Terriberry et récemment les cofondateurs de Xiph Jack Moffitt, auteur d’Icecast, et Monty Montgomery, auteur d’Ogg Vorbis.

Cullen Jennings, Cisco Fellow, Collaboration Group, déclare :

Cisco est très enthousiaste quant à l’avenir des codecs libres de droits. Daala est l’un des développements techniques en cours les plus intéressants dans le monde des codecs et nous avons contribué au projet.

Chez Mozilla, on en revient toujours à la question de ce qui est bon pour les utilisateurs et, dans ce cas, cela signifie que l’interopérabilité des contenus H.264 abondants dans tous les systèmes d’exploitation et autres navigateurs. Nous avons déjà commencé à examiner la façon d’intégrer le module binaire H.264 hébergé par Cisco et nous espérons avoir quelque chose de prêt pour les utilisateurs au début de 2014.

Surveillez ce blog pour des développements plus passionnants sur WebRTC, Daala et la vidéo Web ouverte.

/be

Le document original et cette traduction sont soumis aux conditions de la licence
Creative Commons : « Paternité – Partage des conditions initiales à l’identique 3.0 »
ou toute version postérieure.

License Creative Commons

Merci à Hervé Renault pour la relecture de cette traduction.


Note 1 : sur BlogZiNet :

Sources

vendredi 26 juillet 2013

Geeksphone Peak+ sous Firefox OS : bisbille entre Mozilla et Geeksphone

Logo Firefox OSD’aucuns avaient remarqué que le récent smartphone grand public de Geeksphone, qui avait produit les deux ordiphones pour développeurs propulsés par une préversion de Firefox OS, le nouveau système d’exploitation mobile de Mozilla, Peak+ doublait la mémoire vive par rapport au Peak, le précédent smartphone le plus puissant des deux proposés aux développeurs, et n’arborait plus la mention « Firefox OS ». Grâce à Clubic, et à Mozilla qui les a contacté, nous avons aujourd’hui une explication :

Lire la suite...

samedi 20 juillet 2013

#FirefoxOSChat avec Mitchell Baker, présidente de Mozilla

La présidente de la fondation Mozilla, Mitchell Baker, a pris part à un chat, par l’intermédiaire de Twitter, sur Firefox OS, le nouveau système d’exploitation mobile de Mozilla qui propulse des smartphones commerciaux depuis le début du mois. Grâce au hashtag #FirefoxOSChat (même si @Firefox n’a pas toujours respecté la règle du jeu en posant les questions à Mitchell sans ajouter le précieux hashtag ; grâce à The Mozilla Magazine, j’ai pu retrouver les questions correspondantes), des internautes du monde entier ont pu poser leurs questions à une des dirigeantes les plus influentes d’Internet et donc du monde.

Il y a eu beaucoup de questions sur la disponibilité de Firefox OS sur leur marché local, mais aussi sur la nature de Firefox OS et ses valeurs. Dans les bonus constitués de réponses intéressantes de Mozilliens à l’occasion de ce chat, on parle d’accessibilité, de jeux vidéo et de participation au projet. Découvrez donc tous les sujets évoqués lors de cette discussion :


Mitchell Baker chatantDébut : 19h31 · 17 juillet 2013

Mitchell Baker : @MitchellBaker et blog :

Je suis heureuse d’être là pour ce #FirefoxOSChat. Il se passe beaucoup de choses ces jours-ci donc c’est le moment idéal pour une discussion.

Firefox @firefox : Nos fans veulent savoir ! @MitchellBaker, qu’est-ce que Firefox OS et où est-il disponible ?

MitchellBaker @MitchellBaker : Firefox OS est un smartphone abordable qui allie la puissance du Web avec l’informatique mobile sans code ni outils propriétaires.

Les téléphones sous Firefox OS sont disponibles dès aujourd’hui en Espagne et en Pologne, et seront disponibles sur d’autres marchés sous peu.

Telefónica Digital @tefdigital entend apporter des appareils sous Firefox OS à l’ensemble de ses marchés d’ici la fin de 2014 et en Amérique latine dans les prochaines semaines.

Tout en lançant des téléphones en Pologne, Deutsche Telekom AG @DeutscheTelekom a annoncé ses projets pour la Grèce, la Hongrie et l’Allemagne.

Firefox @firefox : Pouvez-vous expliquer, @MitchellBaker, ce qui rend Firefox OS différent des autres systèmes d’exploitation pour smartphone ?

MitchellBaker @MitchellBaker : Le Web est la plateforme la plus puissante que nous ayons jamais vue. Firefox OS apporte cette puissance à l’environnement mobile.

Firefox OS est un système ouvert construit à 100 % avec des standards Web ouverts.

Il aide aussi les gens à trouver et à profiter du contenu qu’ils veulent, avant même qu’ils aient trouvé et installé les applications avec la « Recherche adaptative ».

Firefox @firefox : Q : Quand Firefox OS arrivera-t-il aux États-Unis ? R de @MitchellBaker : Probablement au 4e trimestre de cette année ou au 1er trimestre 2014.

Xavier Mouton-Dubosc @dascritch : Comment se procurer un de ces jolis « firephones » en Europe, en dehors de T-Mobile et Telefonica (par ex. en France) ?

MitchellBaker @MitchellBaker : @dascritch Les opérateurs vont livrer dans davantage de lieux. Nous travaillons également sur les moyens pour que chacun soit en mesure de se procurer les téléphones. Restez à l’affût !

Carlos Solís @csolisr : La Free Software Foundation @fsf se plaint souvent que votre dépôt de modules complémentaires inclut des logiciels non libres. Avez-vous l’intention de les filtrer un jour ?

MitchellBaker @MitchellBaker : @csolisr @fsf Tout comme pour Firefox de bureau, nous visons le tout logiciel libre mais devons parfois utiliser ce qui est disponible et maintenir la pression.

Alberto A. Ruibal @albertoruibal : Verrons-nous des ordinateurs portables avec Firefox OS comme les Chromebooks de Google ?

MitchellBaker @MitchellBaker : @albertoruibal Nous nous attendons à voir Firefox OS sur de nombreux types d’appareils. Ça dépend en partie de l’intérêt des fabricants pour l’instant.

Carlos Solís @csolisr : Si les téléphones sous Firefox OS sortent au Costa Rica, y aura-t-il un moyen de les acquérir sans passer par Movistar ?

MitchellBaker @MitchellBaker : @csolisr Cela dépend de plusieurs choses. Si Movistar subventionne les téléphones, peut-être pas tout de suite. Nous visons le choix au fil du temps.

Narayana Ravikumar @naniroot : @firefox @MitchellBaker Quelle sera la facilité d’utilisation des téléphones avec Firefox OS quand n’y a pas de connexion Internet active ?

MitchellBaker @MitchellBaker : @naniroot Bonne question ! Le téléphone sous Firefox OS n’a pas besoin d’une connexion pour fonctionner. Les technologies Web fonctionnent également très bien hors ligne !

Inscrivez-vous ici pour être informé lorsque les téléphones seront disponibles sur votre marché : Firefox OS — Le téléphone adaptatif — Fonctionnalités, applis et plus : un smartphone complet — mozilla.org

Firefox @firefox : @MitchellBaker, de nombreux développeurs veulent savoir : pourquoi devraient-ils créer des applications pour Firefox OS ?

MitchellBaker @MitchellBaker : Pour beaucoup de raisons ! Quelques exemples : barrière beaucoup plus faible à l’entrée, les technologies ouvertes que les développeurs Web connaissent déjà. Aucun code spécifique à un système d’exploitation.

De bonnes possibilités pour le contenu local et les applications et pour les amener aux utilisateurs à la fois par le marketplace et directement. Pas de gardiens.

Firefox @firefox : @MitchellBaker, pourriez-vous nous parler des raisons qui ont décidé Mozilla à créer Firefox OS ? Nos fans le demandent !

MitchellBaker @MitchellBaker : Mozilla est une organisation à but non lucratif dédiée à la création de l’ouverture, l’innovation et l’opportunité pour tous dans la vie en ligne.

Nous avons développé Firefox pour amener ces valeurs à l’environnement mobile, ainsi qu’au marketplace de Firefox OS.

Le contrôle centralisé de la distribution d’applications doit entrer en concurrence avec un modèle où les développeurs et les consommateurs peuvent interagir directement.

Les êtres humains sont frénétiquement créatifs. Firefox OS est conçu pour permettre aux activités locales et aux intérêts locaux de jouer le rôle principal.

Firefox @firefox : Comment un smartphone peut-il assurer un avenir meilleur pour le Web et pour les gens partout dans le monde ?

MitchellBaker @MitchellBaker : Pensez à un smartphone comme un puissant ordinateur qui se trouve être petit. Un accès complet ouvert à cette puissance de calcul est essentiel.

dei gsicht @kaczmarekkkkk : Puis-je faire fonctionner iOS sur ces appareils ?

MitchellBaker @MitchellBaker : @kaczmarekkkkk iOS utilise des technologies propriétaires, ne faisant pas partie des standards du Web. Donc iOS vit dans son propre monde, pas sur Firefox OS.

Bruno Bastos @reidasutileza : Et comment pouvons-nous contribuer au projet ? Y a-t-il une équipe de traduction que nous pourrions rejoindre, @MitchellBaker ?

MitchellBaker @MitchellBaker : @reidasutileza Il y a plusieurs façons essentielles de contribuer, y compris la localisation. Consultez cela : Mozilla — Impliquez-vous : découvrez les possibilités de bénévolat chez Mozilla — mozilla.org

Jesús García @jesgar : Qu’en est-il des smartphones déverrouillés sous Firefox OS ? Sont-ils attendus pour bientôt ?

MitchellBaker @MitchellBaker : @jesgar Nous travaillons à rendre les téléphones accessibles à tous. Un téléphone débloqué/non subventionné devrait coûter plus cher bien sûr.

Narayana Ravikumar @naniroot : @firefox @MitchellBaker Quel est le marché cible de Firefox OS ?

MitchellBaker @MitchellBaker : @naniroot Le marché initial est constitué des personnes passant des « feature phones » aux smartphones. D’abord lorsque les opérateurs interviennent pour aider.

Firefox @firefox : @MitchellBaker plusieurs fans sont intéressés par les applications de messagerie pour Firefox OS, en particulier WhatsApp. Que peut-on s’attendre à voir ?

MitchellBaker @MitchellBaker : Nous travaillons avec plusieurs entreprises de messagerie pour apporter les applications à Firefox OS. La demande des consommateurs devrait aider, maintenant que les téléphones sont sur le marché.

Firefox @firefox : @MitchellBaker, les gens sont très excités au sujet des applications sur Firefox OS. Quelles applications réputées sont disponibles ?

MitchellBaker @MitchellBaker : Pour commencer : @facebook, @twitter, @SoundCloud et @Wikipedia, ainsi que toutes les applications auxquelles vous pensez quand vous pensez à un téléphone.

ainsi que de nombreuses autres choses, y compris une fonctionnalité qui permet au téléphone de trouver le contenu que vous voulez, même si vous n’avez pas téléchargé d’application.

Greg Karz @19greg96 : @MitchellBaker Firefox OS vise déjà ou visera-t-il les téléphones haut de gamme avec des microprocesseurs multi-cœur et des trucs comme ça ?

MitchellBaker @MitchellBaker : @19greg96 Avec le temps, nous voulons voir Firefox OS sur une grande gamme d’appareils, y compris du matériel haut de gamme. Donc, oui !

Firefox @firefox : @MitchellBaker De nombreuses personnes sont en résonance avec notre mission. Comment Firefox OS peut-il créer un meilleur avenir pour le Web ?

MitchellBaker @MitchellBaker : De plusieurs façons ! D’une part, une super expérience abordable apporte la puissance du Web à beaucoup beaucoup plus de gens.

De plus, en étant complètement ouvert, nous aidons les gens, tout le monde qui comprend le produit et veut innover, à construire des choses qui fonctionnent pour eux.

Firefox OS facilite également l’apport des libertés du Web au mobile, donc il n’y a pas de gardiens décidant de ce que nous pouvons construire.

Un grand merci ! Il est passionnant d’entendre ce que vous avez en tête et comprendre comment rendre Firefox OS encore meilleur. Hasta luego !

Anshu Panda @anshup1 : @firefox @MitchellBaker Désolé de le dire… mais vous êtes fini. Votre navigateur est toujours sacrément lent, même après une décennie… CROME est seul l’avenir de la navigation.

MitchellBaker @MitchellBaker : @anshup1 @firefox Firefox bat Chrome dans les tests de performances : Conclusion - Grand comparatif de navigateurs : première victoire pour Firefox !, tom’s Hardware (5 juil. 2013) Adam Overa, traduction de The WBGP XVI Winner’s Circle - Chrome 27, Firefox 22, IE10, And Opera Next, Benchmarked, tom’s Hardware (30 juin 2013) Adam Overa

Bonus

Giulia @Giulaw : Est-ce que l’OS sera traduit en français et en italien ?

Ioana Chiorean @ioana_cis : Oui ! Le système d’exploitation est disponible dans ces langues et dans plusieurs autres.

Manuel Silva @elmanusilva : @MitchellBaker Comment Firefox OS peut-il aider les développeurs en Amérique latine ?

Ioana Chiorean @ioana_cis : @elmanusilva en développant des applications et en promouvant cet OS basé sur le Web.

Manuel Silva @elmanusilva : Super chat ! Un doute @MitchellBaker : Le HTML5 est-il adapté aux jeux sur mobile ?

Ioana Chiorean @ioana_cis : @elmanusilva Naturellement ! Il y en a déjà quelques-uns ici : Jeux – Firefox Marketplace et penser à toutes les démos Firefox.

Firefox @firefox : @firefox: Firefox OS est exempt des restrictions de plateformes propriétaires. Joignez-vous à nous pour garder le Web ouvert : http://mzl.la/cufJmX : Mozilla : Impliquez-vous : découvrez les possibilités de bénévolat chez Mozilla

Firefox @firefox : Si vous êtes un supporter, un partenaire ou un utilisateur, tweetez-nous avec le hashtag #FirefoxOSChat ! Pourquoi êtes-vous fier d’être impliqué avec Mozilla ?

Xavier Mouton-Dubosc @dascritch : @firefox Parce que Mozilla n’a pas quelque chose à vendre, juste pour garder Internet libre et le Web une superbe technologie.

Fazal Ashfaq @fazalashfaq : Comment puis-je contribuer à Mozilla, sans être un codeur ?

Ioana Chiorean @ioana_cis : Découvrez plusieurs façons ici : Mozilla - Impliquez-vous : découvrez les possibilités de bénévolat chez Mozilla

30June OurRevolution @Anas_Naguib : @mozilla Comment peut-on participer au développement de Firefox OS ou à ses tests.

Ioana Chiorean @ioana_cis : Regardez ici quelques opportunités : Mozilla - Impliquez-vous : découvrez les possibilités de bénévolat chez Mozilla

Mark Surman @msurman : Comme on dit : Mozilla est sorti pour faire la différence, pas un bénéfice. Voici comment Firefox OS y trouve sa place : http://mzl.la/15jyrD1 : Firefox OS — Le téléphone adaptatif — Fonctionnalités, applis et plus : un smartphone complet — mozilla.org

Sriram Thiagarajan @tsriram : @MitchellBaker donc toutes les applications Web (mobiles) seraient des applications natives !? Cool ! @firefox

Firefox @firefox : @tsriram Toutes les applications pour Firefox OS seraient basées sur le Web, développées avec du HTML5, donc elles pourraient fonctionner partout où fonctionne le Web. :)

Jonathan Lancett @tapper82 : Marco Zehe @MarcoInEnglish, salut mec, j’ai demandé à #FirefoxOSChat mais ils ne m’ont pas répondu. Y aura-t-il un lecteur d’écran dans Firefox OS ?

The Mozilla Magazine @Moz_Mag : @tapper82 @MarcoInEnglish Même question ici. Quelles sont les fonctionnalités d’accessibilité disponibles sur Firefox OS ?

Marco Zehe @MarcoInEnglish : @Moz_Mag @tapper82 Nous travaillons actuellement sur un lecteur d’écran pour les aveugles et l’équipe graphique s’éclate sur le zoom.

Crédit photo Mozilla via Twitter

Firefox OS

Sources

samedi 4 mai 2013

Quatre dictionnaires français pour le prix d'un dans Firefox et Thunderbird

Si vous êtes utilisateur d’une version française de Firefox ou de Thunderbird de Mozilla ou même de SeaMonkey, vous disposez du seul dictionnaire français intégré au correcteur orthographique du logiciel. Vous avez peut-être remarqué que dans le menu contextuel des champs de saisie (par exemple les champs de texte ou les volets de rédaction des emails), il y a un sous-menu « Langues » qui permet d’« Ajouter des dictionnaires… » dans un nouvel onglet qui liste les dictionnaires (et les paquetages linguistiques) disponibles sur AMO. Vous pouvez ainsi installer autant de dictionnaires que de langues que vous utilisez : l’anglais américain ou le breton, le basque ou l’occitan1 ou même le latin. Mais vous n’avez sans doute pas été voir la page du dictionnaire français – ben oui, vous l’avez déjà – eh bien, c’est un tort.

Vous y auriez découvert qu’il n’y a pas un mais quatre dictionnaires français. Ils s’installent ensemble dans votre application et seront disponibles dans le menu « Langues » susmentionné. Vous me direz : « pourquoi donc autant de dico ? » Je vous répondrais alors : « LA réforme de 1990 ! » Si vous n’êtes pas au courant des différentes orthographes disponibles pour écrire en français correct, lisez les explications que fournit Dicollecte sur AMO :

Lire la suite...

jeudi 12 mai 2011

BlueGriffon 1.0 en français

Daniel Glazman vient de publier la version 1.0 de son nouvel éditeur de pages Web basé sur Mozilla Firefox 4 disponible gratuitement en français pour Windows, Mac et Linux. BlueGriffon est un éditeur WYSIWYG qui permet de composer un document en suivant ses modifications directement à l’écran, mais aussi au choix de rédiger soi-même le code source.

Pour ceux qui avaient essayé BlueGriffon, sans l’adopter, à l’époque de la publication de mon billet de présentation écrit en plein développement du logiciel open source, il serait temps de lui donner un nouvelle chance tant il s’est bonifié sans perdre ses nombreux acquis. Il est fortement recommandé de détruire son profil BlueGriffon si vous avez utilisé une préversion. Vous aurez alors à réinstaller vos extensions.

  • sur Mac OS X : supprimez ~/Library/Application\Support/BlueGriffon
  • sur Windows XP : supprimez c:\Documents and Settings\yourlogin\ApplicationData\Disruptive Innovations SARL
  • sur Windows 7 : supprimez c:\Users\yourlogin\AppData\Roaming\DisruptiveInnovations SARL
  • sur Linux : supprimez ~/.disruptive\ innovations\ sarl

Maintenant, si vous débutez, voici trois petits tutoriels pour mettre BlueGriffon en français et pour installer le dictionnaire en français et les extensions – avec comme exemple la gratuite et néanmoins puissante FireFTP. Vous pouvez acheter des extensions qui compléteront et étendront sérieusement BlueGriffon et qui aideront à financer son développement. Et, d’après les projets foisonnants que laisse voir Daniel Glazman, le futur de BlueGriffon s’annonce passionnant.

On le suivra sûrement ici et plus en détails sur le fil de micro-blogging de MozillaZine-fr.org accessible par Twitter et par Indenti.ca.

Sources et références

dimanche 10 avril 2011

Le manuel sur Thunderbird en français est officiellement sorti

Goofy annonce sur le blog de French Mozilla la fin de la traduction en français, avec captures d’écran localisées, du manuel FLOSS sur Thunderbird dont je parlais le mois dernier. En prime, le manuel en version française contient un chapitre inédit sur Conversations, fourni par l’auteur de ce module complémentaire pour Thunderbird 3.3 (actuellement en version alpha).

Sources et références

jeudi 24 mars 2011

Le manuel FLOSS sur Thunderbird a été traduit en français

Au cours d’un sprint, une équipe de contributeurs et traducteurs de Mozilla a traduit en français le manuel Thunderbird. Comme l’original en anglais, ce manuel est sous licence GPL 2. Vous pouvez, en plus de le consulter sur le site, télécharger ce manuel au format PDF ou l’imprimer directement depuis le site.

MÀJ : Il ne s’agit pas encore de la version finale. Le manuel nécessite encore quelques finitions. L’équipe annoncera alors « officiellement » la sortie de ce manuel pour Thunderbird.

Sources et références

vendredi 7 janvier 2011

Sage, lecteur de fils d'actu, pour Firefox 4

Au moment où l’on annonce la mort du RSS, tué par les navigateurs Web, Sage sort en une nouvelle version compatible avec Firefox 4.

Sage est une extension pour Firefox qui agrège les flux aux formats RSS et Atom qui informent de l’actualité des sites Web. Il est ainsi possible de suivre et d’être averti des nouveautés et des actualités fournies par des centaines de sites Web sans avoir besoin de les visiter tous et sans inscription préalable à un service tiers.

Lire la suite...

lundi 3 janvier 2011

Où puis-je télécharger le logiciel KompoZer gratuitement ? (Q&R)

Q : Où puis-je télécharger le logiciel KompoZer gratuitement ? Si possible donnez moi des liens que vous avez déjà testés et dont vous êtes satisfait ?

R : Le logiciel d’édition de pages Web WYSIWYG KompoZer est distribué gratuitement sous licence libre. En français, on le téléchargera gratuitement sur le site officiel des traductions de produits basés sur les technologies Mozilla dont KompoZer est.

Pour télécharger gratuitement KompoZer en anglais ou dans 23 autres langues, rendez-vous sur la page de téléchargement du site officiel de KompoZer.

N.B. : Pour l’assistance gratuite en français fournie par la communauté, c’est sur le forum de Geckozone qu’il est sage de poser ses questions.

Voir aussi mon article illustré sur BlueGriffon qui contient des liens d’intérêt sur KompoZer.

dimanche 26 décembre 2010

K-Meleon 1.7 alpha 2 et 1.6 bêta 2

Les versions de développement de K-Meleon, le navigateur léger open source pour Windows, se succèdent. Alors qu’une version 1.6 bêta est sortie mi-novembre, une seconde version bêta de cette même branche 1.6 a été publiée mi-décembre. Elle est basée sur Gecko 1.9.1.17pre provenant de SeaMonkey 2.0.11. Elle est disponible, toujours en anglais, avec installeur ou sous la forme d’une archive 7z portable.

K-Meleon 1.7 alpha 2 basé sur Firefox 3.6.13

Basée sur Mozilla Firefox 3.6.13, la nouvelle version expérimentale de K-Meleon contient Gecko 1.9.2.14pre. K-Meleon 1.7 alpha 2 est disponible sous la forme d’une archive 7z en anglais.

Lire la suite...

jeudi 9 décembre 2010

BlueGriffon, votre prochain éditeur de pages Web WYSIWYG

MÀJ : BlueGriffon est sorti en version 1.0 et en français.

Pour les internautes qui éditent leurs pages Web directement et ceux qui produisent du code HTML pour le coller ensuite dans un CMS (par exemple un système de blogage), il existe des éditeurs dits WYSIWYG qui permettent de composer un document en suivant ses modifications directement à l’écran (comme dans un traitement de texte). Un nouvel éditeur respectueux des standards du Web est en cours de développement. Il s’agit d’un projet du vétéran du Web Daniel Glazman, à travers sa société Disruptive Innovations. BlueGriffon, comme il se nomme, est disponible gratuitement, son auteur comptant se rémunérer par la vente d’extensions professionnelles.

Lire la suite...

Un manuel sur Thunderbird (FLOSS Manuals)

FLOSS Manuals publie, en anglais, un manuel sur Thunderbird, sous licence GPL 2. Floss Manuals, qui publie des manuels pour le logiciel libre, s’était déjà illustré en publiant un manuel sur Firefox. Vous pouvez, en plus de le consulter sur le site, télécharger ce manuel au format PDF ou l’imprimer directement depuis le site.

Sources et références

- page 1 de 2