BlogZiNet

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Netscape

Fil des billets - Fil des commentaires

mardi 25 mars 2014

Mozilla : Brendan Eich nommé PDG et autres changements de leadership (MÀJ)

MÀJ : Avoir inventé le JavaScript et créé Mozilla, n’a pas suffit à protéger Brendan Eich de la tourmente née de l’exhumation d’une donation de 2008 pour une campagne pour revenir sur une loi californienne autorisant le mariage gay. Bien que les cadres dirigeants de Mozilla aient tout fait pour le retenir, Brendan a décidé de quitter Mozilla pour le bien du projet. Voir l’annonce de sa démission sur le blog officiel de Mozilla et la FAQ de mise au point.

Mon PDG a inventé le JavaScript. Qu’a inventé le vôtre ? c’est la boutade d’Andreas Gal, VP du mobile de Mozilla, à l’annonce de la nomination du père du JavaScript (standardisé comme l’ECMAScript) au poste de CEO de MoCo, la société soumise à l’impôt qui développe les logiciels open source, filiale à 100 % de la fondation Mozilla présidée elle par Mitchell Baker.

Mozilla cherchait un directeur général depuis le départ du précédent, Gary Kovacs, en avril 2013. Le choix s’est finalement fait en faveur de la promotion en interne d’un pilier du projet Mozilla. Deux « pères fondateurs » de Mozilla sont désormais à sa tête. Mitchell Baker à la tête de la fondation, du conseil d’administration et du projet dans son ensemble et Brendan Eich dirigeant le côté opérationnel de production de logiciel, chacun à sa place pour réaliser la mission que s’est fixée Mozilla. Ils étaient chez Netscape avant le lancement du projet Mozilla et y sont restés depuis plus de quinze ans. Jusqu’ici, Brendan Eich était CTO, c-à-d directeur de la technologie, de MoCo.

Dans une interview donnée à CNET, Brendan Eich affirme qu’il ne fera plus dans la technologie ou l’ingénierie mais se recentrera sur l’avancement de Mozilla vers de nouvelles hauteurs. Il y déclare aussi que Firefox OS est « la priorité la plus élevée » : « la priorité la plus élevée est d’obtenir du volume pour Firefox OS, surtout les téléphones à 25 $ ».

Les attentes sont importantes et Mozilla doit faire face à des nombreux défis. Ses partenaires développent des stratégies commerciales et des méthodes fermées incompatibles avec les principes qui sous-tendent la mission de Mozilla. Saura-t-il combattre les silos privés et faire triompher le Web en tant que plateforme tout en s’alliant et codéveloppant les technologies de demain avec ces amis-ennemis ?

Mozilla est à l’aube de lancer une politique de services de contenu pour l’utilisateur, évoquée récemment lors de l’annonce de l’introduction d’un peu de publicité dans Firefox, avec des services dans le cloud. Mozilla veut diversifier ses revenus dans un contexte de réduction des parts de marché de Firefox pour ordinateur, la vache à lait de Mozilla. Illustration de la méritocratie au sein des projets libres, Brendan Eich aura-t-il l’autorité et la vision nécessaires à faire passer Mozilla à un niveau supérieur ?

Mark Surman, directeur exécutif de la fondation Mozilla, pense que c’est la bonne personne pour le job et explique pourquoi il est si enthousiaste à propos de sa nomination comme nouveau CEO de Mozilla. Voici l’annonce en longueur sur le blog officiel de Mozilla :

Lire la suite...

samedi 1 mars 2014

Blocage des plugins dans Firefox : liste blanche temporaire

Depuis toujours les plugins sont une source de problèmes pour les éditeurs de navigateurs, pour leurs utilisateurs et le Web lui même. Ils ont été introduits par Netscape pour permettre d’afficher au sein du navigateur des contenus particuliers souvent propriétaires et traités par des logiciels tiers installés sur le système de l’utilisateur. La Netscape plugin application programming interface (NPAPI), une architecture multiplateforme, a été adoptée par les autres navigateurs. Cependant, Microsoft a préféré « améliorer » le système pour Windows avec l’utilisation dans Internet Explorer des contrôles ActiveX.

Ces plugins (à ne pas confondre avec les extensions) affichent des jeux, des animations et des vidéos comme le très populaire Flash Player d’Adobe ou des applications complexes comme le très problématique Java d’Oracle. Voyez cette étude de Christian Sonne de fin mars 2013 : Plugins : utilisation, distribution et avenir dans Firefox.

Dans Firefox, comme dans les autres navigateurs, les plugins posent des problèmes au navigateur qui les accueille. Ils ne sont pas sous le contrôle de l’éditeur du navigateur. Les contenus incluent dans les pages Web gérés par les plugins ne peuvent pas dialoguer avec le reste du contenu et même avec le navigateur (par exemple Firefox n’arrive pas actuellement à savoir si un onglet avec du contenu en Flash émet du son).

Stabilité et sécurité

Mais surtout, les plugins posent des problèmes de stabilité et de sécurité aux navigateurs qui sont tenus pour responsables de leurs défaillances. Vladan Djeric a confirmé en avril 2013 que les plugins étaient la cause numéro un des blocages de Firefox. Pour éviter que les blocages et plantages des plugins ne bloquent ou fassent planter le navigateur en entier, Mozilla en 2010 avait isolé les plugins dans des processus séparés (projet Lorentz faisant partie du projet plus large Electrolysis récemment relancé).

La fonction Cliquer pour activer (click-to-play) avec liste de blocage des plugins qui combine contrôle par l’utilisateur et intervention à distance de Mozilla est la réponse de Mozilla introduite dans Firefox 17 fin 2012 au défi des vulnérabilités de sécurité des plugins fragilisant l’utilisateur de Firefox tout en lui conservant une bonne expérience de navigation et un confort d’utilisation.

Lire la suite...

vendredi 14 février 2014

De la pub dans Firefox ? Vraiment ?

Cela n’a pas tardé. Comme nous vous le relations dans la partie de notre rétrospective 2013 intitulée vie privée et sécurité pour Mozilla en 2013, fin novembre, Mozilla a embauché une vedette de la publicité numérique Darren Herman pour diriger une nouvelle unité des services de contenu afin de développer les revenus de Mozilla dans les contenus et les services, rendant Mozilla moins dépendant de son partenaire mais néanmoins concurrent Google.

Au vu des réactions univoques de la presse en ligne informatique, la « star » de la publicité n’a pas été bien coaché niveau communication ou n’a pas suffisamment évalué la portée de son annonce sur le nouveau blog Advancing Content, blog officiel l’équipe des services de contenu de Mozilla. De nombreux utilisateurs de Firefox, navigateur avec la plus grande proportion d’utilisateurs d’AdBlock Plus, l’extension de suppression des publicités n° 1 sur AMO, vont sursauter quand ils liront : Bientôt de la publicité dans Firefox ou la publicité arrive sur le navigateur web de Mozilla (capture de la page de Google Actualités pour mémoire).

Bien sûr, il n’est pas question de bandeaux publicitaires ou de liens sponsorisés dans l’interface principale de Firefox comme c’était le cas dans Opera avant qu’il ne passe au monnayage de son audience de la même façon qu’avait inaugurée Mozilla avec le reversement par Google d’une petite partie des revenus publicitaires générés par les requêtes expédiées depuis l’interface (notamment depuis la barre de recherche) du navigateur. Non ! Mais, comme Opera actuellement, Firefox devrait afficher des « tuiles » sponsorisées sur la page ouverte lors d’une toute première installation d’une nouvelle version du navigateur et, pendant trente jours, sur la page de nouvel onglet le temps d’entraîner le mécanisme de pertinence.

Tuiles sponsorisées dans Firefox

Crédit Mozilla

L’annonce concrète du jour de Darren Herman est le programme « Directory Tiles » qui devrait proposer des vignettes ayant un contenu défini par Mozilla, au lieu de l’espace vide actuellement sur cette page. Il précise :

Lire la suite...

dimanche 19 mai 2013

Mozilla retarde le blocage des cookies tiers par défaut dans Firefox

Brendan Eich, CTO de Mozilla, sur son blog personnel, revient en détails sur les raisons qui ont poussé Mozilla à retarder l’activation par défaut dans Firefox de la fonctionnalité qui a beaucoup fait parler d’elle dans la presse spécialisée, à savoir l’acceptation par défaut des seuls cookies tiers des sites déjà visités. Voici une traduction de son billet :


Mozilla est impliqué dans une importante discussion sur la vie privée sur Internet. Nous croyons à la prise de contrôle par les utilisateurs de leur expérience en ligne et nous voulons un écosystème Web sain et prospère. Nous n’y voyons pas de contradiction. Cependant, une expérimentation décisive est parfois nécessaire pour le prouver.

Lire la suite...

Canal Aurora : Mozilla Firefox 23 (MÀJ)

Alors que Firefox 23, qui sortira en version finale le 6 août prochain, n’était pas encore disponible dans le canal Aurora, nous traitions déjà de sa nouvelle fonction phare annoncée un peu en avance par Tanvi, ingénieur sécurité chez Mozilla : le contenu mixte sera bloqué sur les pages HTTPS. « Le bloqueur de contenu mixte est activé par défaut dans Firefox 23 et protège nos utilisateurs des attaques de l’homme du milieu (man-in-the-middle) et des oreilles indiscrètes sur les pages HTTPS. »

Maintenant, passons à un détail pour les utilisateurs mais qui touchera les nostalgiques des temps héroïques du Web, où les sites étaient « optimisés pour Netscape », puisque Firefox 23 Aurora retire complètement l’élément <blink> et abandonne l’effet de clignotement de text-decoration: blink;. Cet élément HTML non standard, que le HTML5 considère comme une fonction non conforme, est un héritage de Netscape Navigator pour qui il a été inventé mais, qu’à part Opera, les autres navigateurs ne prenaient pas en charge : Internet Explorer de Microsoft (le rival) et les navigateur basés sur WebKit comme Apple Safari et Google Chrome. Ça ne vous aura donc pas échappé que le nouveau moteur d’affichage de Chrome, « forké » depuis WebKit, se nomme « Blink » mais ne supporte pas blink.

Lire la suite...

dimanche 1 mai 2011

SeaMonkey 2.0.14

Dans la même vague de mises à jour de sécurité que les produits de Mozilla, tous les Firefox encore supportés et Thunderbird, le projet SeaMonkey corrige six vulnérabilités de sécurité dont trois critiques. Il en profite pour corriger un certains nombre de plantages ne relevant pas de la sécurité, augmentant la stabilité de la plateforme en entier et du module de messagerie et de forums de SeaMonkey. Pour plus de détails, voir la page des nouveautés dans les notes de diffusion et la liste des bogues corrigés sur Bugzilla.

Les utilisateurs de SeaMonkey 2 recevront une notification de mise à jour automatique dans les 24 à 48 heures. Ils peuvent aussi l’obtenir manuellement en choisissant « Rechercher des mises à jour… » dans le menu « Aide ».

Le projet SeaMonkey recommande à tous les utilisateurs de SeaMonkey et des anciennes suites de mettre à niveau vers cette dernière version. Tous les utilisateurs des suites abandonnées SeaMonkey 1.x, Mozilla et Netscape sont fortement encouragés à mettre à jour vers SeaMonkey 2.0.

Voir le billet sur SeaMonkey 2.0.2 pour un aperçu des nouveautés apportées par SeaMonkey 2.

Télécharger SeaMonkey 2.0.14 en français

vendredi 25 mars 2011

SeaMonkey 2.0.13

À la suite de nombreuses organisations dont Mozilla pour les versions de son navigateur encore supportées (4, 3.6 et 3.5), le projet SeaMonkey met en liste noire les certificats HTTPS frauduleux pour sa suite Internet.

Les utilisateurs de SeaMonkey 2 recevront une notification de mise à jour automatique dans les 24 à 48 heures. Ils peuvent aussi l’obtenir manuellement en choisissant « Rechercher des mises à jour… » dans le menu « Aide ».

Le projet SeaMonkey recommande à tous les utilisateurs de SeaMonkey et des anciennes suites de mettre à niveau vers cette dernière version. Tous les utilisateurs des suites abandonnées SeaMonkey 1.x, Mozilla et Netscape sont fortement encouragés à mettre à jour vers SeaMonkey 2.0.

Voir le billet sur SeaMonkey 2.0.2 pour un aperçu des nouveautés apportées par SeaMonkey 2.

Télécharger SeaMonkey 2.0.13 en français

samedi 5 mars 2011

SeaMonkey 2.0.12

Alors que les logiciels de Mozilla, Firefox et Thunderbird, ont connu deux mises à jour de maintenance successives, SeaMonkey a reçu une mise à jour de sécurité et de stabilité. SeaMonkey 2.0.12 corrige neuf failles de sécurité dont sept critiques. Elle contient également les corrections pour un certain nombre de plantages ne concernant pas la sécurité, augmentant ainsi la stabilité de la plateforme en entier et de la partie messagerie et groupes de discussion de SeaMonkey.

Les utilisateurs de SeaMonkey 2 recevront une notification de mise à jour automatique dans les 24 à 48 heures. Ils peuvent aussi l’obtenir manuellement en choisissant « Rechercher des mises à jour… » dans le menu « Aide ».

Le projet SeaMonkey recommande à tous les utilisateurs de SeaMonkey et des anciennes suites de mettre à niveau vers cette dernière version. Tous les utilisateurs des suites abandonnées SeaMonkey 1.x, Mozilla et Netscape sont fortement encouragés à mettre à jour vers SeaMonkey 2.0.

Voir le billet sur SeaMonkey 2.0.2 pour un aperçu des nouveautés apportées par SeaMonkey 2.

Télécharger SeaMonkey 2.0.12 en français

vendredi 10 décembre 2010

SeaMonkey 2.0.11

Comme les logiciels phares de Mozilla basés sur Gecko, Firefox et Thunderbird, SeaMonkey connaît une mise à jour de sécurité et de stabilité. Cette version corrige onze failles de sécurité dont neuf critiques. Elle contient également les corrections pour un certain nombre de plantages ne concernant pas la sécurité, augmentant ainsi la stabilité de la plateforme en entier et de la partie messagerie et groupes de discussion de SeaMonkey.

Les utilisateurs de SeaMonkey 2 recevront une notification de mise à jour automatique dans les 24 à 48 heures. Ils peuvent aussi l’obtenir manuellement en choisissant « Rechercher des mises à jour… » dans le menu « Aide ».

Le projet SeaMonkey recommande à tous les utilisateurs de SeaMonkey et des anciennes suites de mettre à niveau vers cette dernière version. Tous les utilisateurs des suites abandonnées SeaMonkey 1.x, Mozilla et Netscape sont fortement encouragés à mettre à jour vers SeaMonkey 2.0.

Voir le billet sur SeaMonkey 2.0.2 pour un aperçu des nouveautés apportées par SeaMonkey 2.

Télécharger SeaMonkey 2.0.11 en français

jeudi 28 octobre 2010

SeaMonkey 2.0.10

À la suite de Firefox et Thunderbird, SeaMonkey sort une mise à jour qui vient corriger la vulnérabilité critique exploitée sur le Web via Firefox et corrigée en 48 heures par Mozilla. SeaMonkey 2.0.10 corrige donc cette unique faille de sécurité qui permet l’exécution de code à distance.

Les utilisateurs de SeaMonkey 2 recevront une notification de mise à jour automatique dans les 24 à 48 heures. Ils peuvent aussi l’obtenir manuellement en choisissant « Rechercher des mises à jour… » dans le menu « Aide ».

Le projet SeaMonkey recommande à tous les utilisateurs de SeaMonkey et des anciennes suites de mettre à niveau vers cette dernière version. Tous les utilisateurs des suites abandonnées SeaMonkey 1.x, Mozilla et Netscape sont fortement encouragés à mettre à jour vers SeaMonkey 2.0.

Voir le billet sur SeaMonkey 2.0.2 pour un aperçu des nouveautés apportées par SeaMonkey 2.

Télécharger SeaMonkey 2.0.10 en français

Sources et références

vendredi 22 octobre 2010

SeaMonkey 2.0.9 et 2.1 bêta 1

À l’instar des logiciels phares de Mozilla, Firefox et Thunderbird, SeaMonkey connaît une nouvelle mise à jour de stabilité et de sécurité. SeaMonkey 2.0.9 corrige neuf failles de sécurité dont cinq critiques. Cette version contient aussi des correctifs pour un certain nombre de plantages ne concernant pas la sécurité, augmentant la stabilité de la plateforme en entier et du module de messagerie et de groupes de discussions de SeaMonkey. La page des modifications liste plus de détails sur ces nouvelles fonctionnalités et correctifs par rapport à SeaMonkey 2.0.8 publié il y a un mois.

Les utilisateurs de SeaMonkey 2 recevront une notification de mise à jour automatique dans les 24 à 48 heures. Ils peuvent aussi l’obtenir manuellement en choisissant « Rechercher des mises à jour… » dans le menu « Aide ».

Le projet SeaMonkey recommande à tous les utilisateurs de SeaMonkey et des anciennes suites de mettre à niveau vers cette dernière version. Tous les utilisateurs des suites abandonnées SeaMonkey 1.x, Mozilla et Netscape sont fortement encouragés à mettre à jour vers SeaMonkey 2.0.

Voir le billet sur SeaMonkey 2.0.2 pour un aperçu des nouveautés apportées par SeaMonkey 2.

SeaMonkey 2.1 bêta 1

Le projet SeaMonkey profite de cette vague de mise à jour pour sortir une première version bêta de la future version majeure de sa suite Internet. SeaMonkey 2.1 bêta 1 est disponible en huit langues dont le français. Il est rappelé que cette préversion est toujours destinée uniquement aux testeurs et pourrait toujours causer des problèmes pour une utilisation au quotidien. En plus des changements dans les versions alpha, cette version propose les nouvelles améliorations suivantes :

  • Les plugins OpenSearch sont désormais supportés et sont le défaut pour la recherche Web.
  • Le gestionnaire de données unifie désormais la gestion des cookies, des autorisations, des mots de passe et des données de formulaires.
  • Les plugins fonctionnent maintenant dans leur propre processus et n’abattent plus le navigateur s’ils plantent.
  • Le menu contextuelle de la barre d’adresse a désormais une option « Coller et aller ».
  • La barre d’adresse est désormais équipée d’un bouton pour créer rapidement un marque-page.
  • Le JavaScript est plus rapide que jamais avec le nouveau moteur JägerMonkey.
  • L’accélération matérielle Direct2D est désormais activée par défaut pour les utilisateurs de Windows 7, les layers accélérés matériellement sont disponibles sur toutes les plateformes avec les pilotes vidéos connus pour fonctionner.
  • Le protocole de sécurité HSTS et l’API Audio Data proposée sont disponibles.

Télécharger SeaMonkey 2.0.9 en français

Télécharger SeaMonkey 2.1 bêta 1 en français

vendredi 17 septembre 2010

SeaMonkey 2.0.8

Comme la fondation Mozilla pour Firefox et Thunderbird, le projet SeaMonkey publie une mise à jour de stabilité pour corriger un plantage au démarrage rencontré par certains utilisateurs après une mise à jour vers SeaMonkey 2.0.7. En outre, « face » a été rajouté à la liste des attributs en liste blanche pour à nouveau autoriser à spécifier des polices dans les signatures HTML. La page des modifications liste plus de détails sur ces nouvelles fonctionnalités et correctifs par rapport à SeaMonkey 2.0.7.

Les utilisateurs de SeaMonkey 2 recevront une notification de mise à jour automatique dans les 24 à 48 heures. Ils peuvent aussi l’obtenir manuellement en choisissant « Rechercher des mises à jour… » dans le menu « Aide ».

Le projet SeaMonkey recommande à tous les utilisateurs de SeaMonkey et des anciennes suites de mettre à niveau vers cette dernière version. Tous les utilisateurs des suites abandonnées SeaMonkey 1.x, Mozilla et Netscape sont fortement encouragés à mettre à jour vers SeaMonkey 2.0.

Voir le billet sur SeaMonkey 2.0.2 pour un aperçu des nouveautés apportées par SeaMonkey 2.

Télécharger SeaMonkey 2.0.8 en français

Sources et références

jeudi 9 septembre 2010

SeaMonkey 2.0.7

Dans le cadre de la vague de mises à jour des principaux logiciels basés sur les technologies de Mozilla du 7 septembre, le projet SeaMonkey, qui pilote la reprise par la communauté de la suite Internet Mozilla, en publie une nouvelle version de sécurité et de stabilité. SeaMonkey 2.0.7 corrige quatorze failles de sécurité dont dix critiques. Est notamment corrigée la vulnérabilité de chargement des DLL sous Windows XP. Les recherches grâce aux Message-ID sur les groupes Google fonctionnent à nouveau. Le bouton des préférences d’extensions pour Lightning devrait désormais fonctionner. La page des modifications liste plus de détails sur ces nouvelles fonctionnalités et correctifs par rapport à SeaMonkey 2.0.6.

Les utilisateurs de SeaMonkey 2 recevront une notification de mise à jour automatique dans les 24 à 48 heures. Ils peuvent aussi l’obtenir manuellement en choisissant « Rechercher des mises à jour… » dans le menu « Aide ».

Le projet SeaMonkey recommande à tous les utilisateurs de SeaMonkey et des anciennes suites de mettre à niveau vers cette dernière version. Tous les utilisateurs des suites abandonnées SeaMonkey 1.x, Mozilla et Netscape sont fortement encouragés à mettre à jour vers SeaMonkey 2.0.

Voir le billet sur SeaMonkey 2.0.2 pour un aperçu des nouveautés apportées par SeaMonkey 2.

Télécharger SeaMonkey 2.0.7 en français

mardi 4 mai 2010

Mots-clés référents de BlogZiNet d'avril 2010 et quelques réponses

Je me suis plongé dans les stats fournies par Free avec phpMyVisites. Pour le mois qui vient de finir, j’ai regardé les mots-clés des moteurs de recherche. C’est Google qui fournit la grande majorité des entrées avec 92 % auxquels il sied d’ajouter les 6 % de Google Images. Bing n’est pas pris en compte par l’application mais apparaît dans les sites référents. Il ne fournit que quelques dizaines d’entrées. Je ne comprends pas pourquoi, bien que j’ai soumis le blog depuis longtemps dans les outils pour webmestres, il n’y a que quelques pages d’indexer dans le moteur de Microsoft, et ça diminue en plus.

Lire la suite...

jeudi 18 février 2010

SeaMonkey 2.0.3

La reprise de la suite Internet Mozilla par la communauté, SeaMonkey, sort dans une nouvelle version 2.0.3 disponible en 21 langues dont le français pour Windows, Mac et Linux. Cette mise à jour de sécurité et de stabilité corrige les mêmes problèmes de sécurité que les versions de Firefox sorties au même moment. Elle vient combler cinq failles de sécurité dont trois critiques.

Les notes de diffusion de SeaMonkey 2.0.3 signalent une foule d’autres bogues corrigés, notamment dans le module de messagerie et sur la plateforme en général. Voir aussi dans Bugzilla la liste complète des bogues corrigés.

Tous les utilisateurs de SeaMonkey, ainsi que les utilisateurs des vieilles suites intégrées (et vulnérables) Netscape et Mozilla, sont vivement encouragés à mettre à jour vers cette nouvelle version. Les utilisateurs de SeaMonkey 2 recevront une notification de mise à jour automatique dans les 24 à 48 heures. Ils peuvent aussi l’obtenir manuellement en choisissant « Rechercher des mises à jour… » dans le menu « Aide ».

Voir le billet sur SeaMonkey 2.0.2 pour un aperçu des nouveautés apportées par SeaMonkey 2.

Télécharger SeaMonkey 2.0.3 en français

mardi 12 janvier 2010

SeaMonkey 2.0.2

La suite Internet SeaMonkey vient de connaître une mise à jour de stabilité. SeaMonkey 2.0.2 corrige un bogue lors de la rédaction d’un email. L’achèvement automatique des adresses gelait l’application mais les OE contacts ne sont plus utilisés pour l’achèvement automatique des adresses. Les bogues corrigés par la récente mise à jour mineure de Firefox ont aussi fait l’objet de correctifs dans cette version de SeaMonkey. Un problème avec l’authentification NTLM a été résolu. Le plantage de l’application dû à un problème de JavaScript a aussi été éliminé. Et, on n’utilise plus la notification en arrière-plan pour les mises à jour majeures.

La suite SeaMonkey est l’héritière de la suite Mozilla. Elle comprend un navigateur, un client de courriel, lecteur de fils d’actu et de newsgroups, un client IRC et un éditeur WYSIWYG de pages Web. Sa version majeure 2.0 est sortie fin octobre 2009. SeaMonkey utilise désormais la même plateforme interne que Firefox 3.5. Il est équipé d’un nouveau gestionnaire de modules complémentaires. Il comprend maintenant la restauration de sessions en cas de plantage ou de redémarrage, la réouverture des fenêtres fermées, les barres d’outils personnalisables, un lecteur de flux RSS et Atom, les onglets dans le module de courriel, etc. Le gestionnaire de téléchargement a été complètement revu. L’historique est maintenant stocké dans une bas de donnée qui permet la recherche intelligente depuis la barre d’adresse. Des progrès ont été faits dans le support des polices, du CSS, du DOM et du JavaScript. Des éléments du HTML 5 ont été introduits comme l’affichage natif de l’audio et de la vidéo ou les polices téléchargeables. Les notes de version ont plus de détails sur les améliorations apportées par cette version majeure de SeaMonkey.

Si vous avez déjà SeaMonkey 2, vous devriez être automatiquement notifié de cette mise à jour dans les 24 à 48 heures. Vous pouvez aussi choisir de « Vérifier les mises à jour » manuellement depuis le menu « ? ». Tous les utilisateurs de SeaMonkey 1 et des anciennes suites Mozilla et Netscape sont vivement encouragés à mettre à niveau vers SeaMonkey 2.0.2 disponible dans une vingtaine de langues dont le français.

Télécharger SeaMonkey 2.0.2 en français

Sources et références