lundi 22 septembre 2014

Firefox OS en France : la soirée de lancement

Test du ZTE Open C sous Firefox OS avec Facebook (crédit Alexis Kauffmann sur Twitter)Bientôt 10 ans que j’avais été à Paris dans une taverne pour le lancement de Firefox 1.0 avec déjà l’entraînant Tristan Nitot en maître de cérémonie. Que de chemin parcouru ! Mozilla a ses propres locaux à Paris et quels locaux ! Installé au 16 bis, boulevard Montmartre (9e), dans l’ancien Hôtel de Mercy-Argenteau, Mozilla avait lancé le rappel pour 19h. J’avais oublié ce qu’était la conduite sur les Grands Boulevards vers 18h30 – 19h.

Malgré mon retard, j’ai pu assisté à la présentation de Firefox OS par Tristan, David, Lana, Natalia, Flore et Clarista. Elle a été enregistrée et est disponible sur Air Mozilla, y compris au téléchargement. Elle est aussi embarquée en fin de ce billet.

Bien que le contenu soit dense et maîtrisé, je vous ai rédigé un compte rendu-retranscription des interventions. Ça va plus vite que de regarder les 80 minutes de vidéo, mais on perd une partie du côté humain que j’essaierai quand même de rendre en essayant de coller au discours de chacun.

Tristan qui maitrise bien son sujet, avec son humour légendaire, dresse un bilan de Mozilla et explique pourquoi Firefox OS. Ensuite, David Scravaglieri entre dans la mécanique du projet et nous fait bien comprendre les spécificités et le quotidien du développement de Firefox OS. Même si vous connaissez Mozilla et son OS mobile, vous pourriez bien apprendre des choses et comprendre mieux ce que vous avez pu remarquer de l’extérieur. Il nous initie à l’adaptation de Mozilla au monde complexe du mobile et au lent processus de distribution à l’utilisateur des versions de son logiciel, frustrant pour qui connaît le flux de livraison des nouveautés du développement rapide de Firefox.

Les 4 filles – je ne vais pas dire « les dames » – reflètent chacune à sa manière la vitalité de la communauté Mozilla en général et francophone en particulier (c’est elle qui reçoit ce soir).

Lire la suite...

dimanche 11 mai 2014

Firefox pour Android : un florilège d'extensions : celles rien que pour Android

Après l’introduction à lire d’abord, une seconde partie sur les extensions aussi sur ordinateur, voici la troisième partie de cette sélection d’extensions pour Firefox pour Android.

Extensions rien que pour Android

Phony

Module en vedette ajoutant une entrée du menu qui permet de choisir son identifiant de navigateur et de système d’exploitation (user agent) envoyés aux sites Web. Vous pourrez ainsi voir les versions des sites qui filtrent l’accès selon l’UA envoyé par le navigateur.

Lire la suite...

Firefox pour Android : un florilège d'extensions

Une fois n’est pas coutume, je vais vous parler d’extensions de Firefox… pour Android. Mozilla publie en effet aussi une version de son navigateur Web Firefox pour le système d’exploitation mobile développé par Google. Ne demandez pas la version pour iOS d’Apple, elle n’existe pas et ne peut exister comme un véritable navigateur Web à cause des limitations anticoncurrentielles imposées par Apple.

Cette version de Firefox pour Android partage le même moteur de rendu que son grand frère pour ordinateur (Thunderbird, SeaMonkey, etc. aussi). La plupart des contenus pris en charge par Gecko, nom de code du moteur d’affichage de Mozilla, sur votre version pour Windows, Mac OS X et Linux Desktop le sont sur votre appareil mobile (smartphone – alias ordiphone – et tablette). Les nouveautés de Firefox Desktop mettent souvent une version de plus à être adaptées pour Firefox pour Android. Cependant, son interface est dite native, c’est-à-dire développée en Java, pour de meilleures performances et plus de rapidité, au lieu d’être écrite en XUL, le langage basé sur XML qui sert à décrire les interfaces de la plupart des produits basés sur les technologies Mozilla. XUL est exécuté par Gecko, le moteur susmentionné et est à la base de l’extraordinaire extensibilité des logiciels de Mozilla à commencer par Firefox Desktop.

Les développeurs d’extensions ont dû s’adapter. Cela explique le petit nombre d’extensions disponibles pour Android. Même des extensions qui auraient du sens sur mobile ne sont pas portées vers Firefox pour Android. Cependant, il est possible de blinder son navigateur mobile de nouvelles fonctionnalités.

Lire la suite...

samedi 7 décembre 2013

SeaMonkey 2.23 bêta 1

La prochaine version de SeaMonkey est enfin annoncée pour les tests alors que le prochain train de sorties des logiciels de Mozilla auquel SeaMonkey se raccroche habituellement passera à partir du 10 décembre. Les détails des nouveautés par rapport à SeaMonkey 2.22 sont enfin parus. Bâti sur la même plateforme Gecko 26 que Firefox 26, SeaMonkey 2.23 contiendra :

Changements spécifiques à SeaMonkey

  • La progression du téléchargement esy désormais affichée dans l’icône de l’application du Dock de Mac OS X.
  • L’orientation EXIF est désormais utilisée lors de l’affichage des images jointes dans le module de courrier et de groupes de discussion.
  • Les alertes « Ce dossier est en cours de traitement… pour obtenir les messages. » sur les dossiers actifs du module de courrier et de groupes de discussion identifient désormais le compte ou le dossier.
  • Les notifications du module de courrier et de groupes de discussion ont un nouveau look.
  • Voir la page des changements pour un aperçu plus complet.

Changements de la plateforme Mozilla

  • Tous les plugins, excepté les plugins Flash récents, sont désormais sous cliquer pour activer (click-to-play).
  • Le gestionnaire de mots de passe prend désormais en charge les champs de mot de passe générés par script (voir bogue 355 063).
  • Support du H.264 sur Linux est désormais disponible si les plugins GStreamer sont installés.
  • Le support du décodage MP3 sur Windows XP a été ajouté, complétant le support du MP3 dans toutes les versions du système Windows.
  • L’implémentation de la politique de sécurité des contenus (CSP) supporte désormais plusieurs politiques, dont le cas d’à la fois une politique forcée et une politique uniquement d’envoi de rapports, conformément à la spécification.
  • Il n’y a plus d’alerte quand les sites Web utilisent appcache.
  • Le support de la propiété d’orientation des images en CSS a été ajouté (voir bogue 825 771).
  • IndexedDB peut désormais être utilisé comme un espace de stockage « optimiste » car il n’exige aucune confirmation de la part de l’utilisateur et que les données sont stockées dans un pool avec la politique d’éviction LRU, soit comme un espace de stockage temporaire.
  • Lors de l’affichage d’une image autonome, l’information d’orientation EXIF contenue dans l’image JPEG est désormais suivie (voir bogue 298 619).
  • Les temps de chargement des pages ont été améliorés en raison de l’arrêt du décodage des images qui ne sont pas visibles (voir bogue 847 223).
  • Le support du backend MP3 d’AudioToolbox a été ajouté sur Mac OS X (voir bogue 914 479).
  • Correction de plusieurs problèmes de stabilité.
Nouveau look de la notification de courrier dans SeaMonkey 2.23

Nouveau look de la notification de courrier dans SeaMonkey 2.23

La page des nouveautés dans SeaMonkey 2.23 des notes de diffusion mentionne d’autres corrections de bogues intéressantes propres à SeaMonkey. Pour davantage de renseignements sur les bogues corrigés et les nouveautés de ce train de sorties, voir les notes de diffusion de Firefox 26 bêta.

SeaMonkey 2.23 bêta 1 est disponible en 26 langues dont toujours le français, gratuitement et librement pour Windows, Mac OS X et Linux.

Télécharger SeaMonkey 2.23 bêta 1 en français

vendredi 20 septembre 2013

SeaMonkey 2.21

Bien que n’ayant passé que dix jours en phase bêta et n’y étant paru qu’en deux versions de test, SeaMonkey 2.21 est sorti en même temps que le dernier train de sorties des logiciels de Mozilla du mardi 17 septembre. Basé sur le même moteur de rendu de Mozilla, Gecko 24, que Firefox 24.0 et Thunderbird 24.0, SeaMonkey 2.21 est disponible en 26 langues dont le français pour Windows, Mac OS X et Linux. Cette nouvelle version majeure (style développement rapide) comprend, pour la première fois, les nouveautés majeures suivantes :

  • Implémentation d’une option pour afficher par fil les messages reçus par date (NDT : mailnews.sort_threads_by_root).
  • Autorisation de la suppression des messages des groupes de discussion par défaut (NDT : avec une alerte ; la nouvelle préférence cachée news.warn_on_delete remplace news.allow_delete_with_no_undo).
  • Implémentation optionnelle de l’aperçu par onglet dans la barre de tâches (NDT : préférence browser.taskbar.previews.enable).
  • Implémentation du support (invite de permission) pour les desktop notifications.
  • Ajout d’un opérateur « N’est pas » pour la recherche par priorité.
  • Support du nouveau style de barre de défilement sur Mac OS X 10.7 et supérieur.
  • Améliorations liées à l’accessibilité pour l’utilisation des onglets épinglés.
  • Améliorations majeures du rendu du SVG autour de la subdivision en tuiles et de la mise à l’échelle des images.
  • Retrait du support des fichiers « Sherlock » qui sont chargés depuis le dossier de l’application ou du profil.
  • Désactivation du support des événements tactiles du W3C.
  • Correction de plusieurs problèmes de stabilité.

SeaMonkey 2.21 corrige également quatorze failles de sécurité dont sept critiques. Certaines d’entre elles permettent à un attaquant de provoquer une exécution de code arbitraire à distance, un déni de service à distance et un contournement de la politique de sécurité.

La page des nouveautés dans SeaMonkey 2.21 des notes de diffusion mentionne d’autres corrections de bogues pendant la phase de développement et de tests de ce SeaMonkey. Pour davantage de renseignements sur les bogues corrigés et les nouveautés de ce train de sorties, voir les notes de diffusion de Firefox 24.0.

Si vous disposez déjà de SeaMonkey, vous avez dû recevoir une notification de mise à jour automatique dans les 24 à 48 heures. Vous pouvez aussi l’obtenir manuellement en choisissant « Rechercher des mises à jour… » dans le menu « ? ».

Télécharger SeaMonkey 2.21 en français

jeudi 5 septembre 2013

Mitchell Baker, présidente de Mozilla, à la Campus Party Europe

Aujourd’hui, à midi à Londres, Mitchell Baker, la présidente de la fondation Mozilla, a donné une conférence à la Campus Party Europe « Rester en capacité avec le Web » ainsi annoncée :

Le Web a permis à toute une génération de s’exprimer en créant et en remixant ses idées. Un Web ouvert et interopérable est la plateforme rendant cela possible et elle doit continuer à se développer pour cette nouvelle génération afin de continuer à pousser les limites dans le mobile et ailleurs.

Mitchelle Baker à la Campus Party EuropeMatthew Chapman sur Marketing Magazine a publié un compte rendu de ses déclarations :

Mitchell Baker de Mozilla met en garde contre Google et Apple qui dominent le Web mobile

La présidente de Mozilla, Mitchell Baker, a mis en garde que permettre à Google et Apple de dominer le Web mobile serait un frein pour la diversité et l’inventivité.

S’exprimant à la Campus Party Europe, Baker a déclaré que Mozilla avait lancé son propre système d’exploitation parce que le Web mobile n’était actuellement pas « fait de l’ADN qui a rendu l’internet si explosif » à ses débuts.

Elle a dit : « Google et Apple sont de formidables entreprises, je connais beaucoup des gens qui y sont et je les aime beaucoup, mais l’humanité est beaucoup plus diversifiée et notre inventivité est beaucoup plus diversifiée que ce que les deux sociétés ne seront jamais en mesure d’accueillir. »

L’organisation à but non lucratif Mozilla n’est pas focalisée sur la troisième place parmi les plus grandes entreprises dans l’espace des systèmes d’exploitation mobiles, a dit Baker, mais voulait plutôt rendre le Web aussi ouvert sur mobile, qu’il l’est sur le bureau.

Elle a ajouté que la dominance des systèmes d’exploitation iOS d’Apple et Android de Google couraient le risque de répéter les erreurs du passé, a-t-elle ajouté, citant Microsoft en exemple.

Baker a déclaré : « Après que Microsoft est devenu dominant, l’ouverture du Web a été réaspirée dans la cheminée commerciale de Microsoft. »

Elle a dit : « la raison pour laquelle le changement se produit si rapidement et si diversement sur l’internet est due à l’ADN fondamental de l’internet. L’internet a été conçu pour être ouvert et il a été construit sur l’interopérabilité.

« Imaginez que si Skype avait dû aller chez tous les fournisseurs de services internet dans le monde et dire « je veux faire de la voix sur l’internet » – il n’y serait jamais arrivé. »

Mozilla a pour objectif de placer l’utilisateur au lieu des plateformes comme Facebook ou Twitter au « centre de l’expérience » avec son système d’exploitation Firefox.

Baker a déclaré : « l’important, c’est « moi » pas Twitter ni Facebook. Je veux une demeure sur l’internet qui soit mienne. »

Crédit photo : Michal Maxo Maxian sur Twitter

Source

Marketing Magazine, Mozilla’s Mitchell Baker warns of Google and Apple dominating mobile web, 5 sept. 2013, Matthew Chapman