samedi 7 février 2015

SeaMonkey 2.32.1

La sortie de la version mineure de stabilité 2.32.1 de SeaMonkey, nous donne l’occasion de faire un point sur les nouveautés apportées par la version 2.32 sortie elle le 13 janvier. Bâti sur la même plateforme Gecko 35 que Firefox 35, SeaMonkey 32 est disponible en 26 langues dont le français pour Windows, Mac OS X et Linux. Cette nouvelle version majeure (style développement rapide) comprend, pour la première fois, les nouveautés majeures suivantes pour la première fois dans SeaMonkey :

Lire la suite...

lundi 22 septembre 2014

Firefox OS en France : la soirée de lancement

Test du ZTE Open C sous Firefox OS avec Facebook (crédit Alexis Kauffmann sur Twitter)Bientôt 10 ans que j’avais été à Paris dans une taverne pour le lancement de Firefox 1.0 avec déjà l’entraînant Tristan Nitot en maître de cérémonie. Que de chemin parcouru ! Mozilla a ses propres locaux à Paris et quels locaux ! Installé au 16 bis, boulevard Montmartre (9e), dans l’ancien Hôtel de Mercy-Argenteau, Mozilla avait lancé le rappel pour 19h. J’avais oublié ce qu’était la conduite sur les Grands Boulevards vers 18h30 – 19h.

Malgré mon retard, j’ai pu assisté à la présentation de Firefox OS par Tristan, David, Lana, Natalia, Flore et Clarista. Elle a été enregistrée et est disponible sur Air Mozilla, y compris au téléchargement. Elle est aussi embarquée en fin de ce billet.

Bien que le contenu soit dense et maîtrisé, je vous ai rédigé un compte rendu-retranscription des interventions. Ça va plus vite que de regarder les 80 minutes de vidéo, mais on perd une partie du côté humain que j’essaierai quand même de rendre en essayant de coller au discours de chacun.

Tristan qui maitrise bien son sujet, avec son humour légendaire, dresse un bilan de Mozilla et explique pourquoi Firefox OS. Ensuite, David Scravaglieri entre dans la mécanique du projet et nous fait bien comprendre les spécificités et le quotidien du développement de Firefox OS. Même si vous connaissez Mozilla et son OS mobile, vous pourriez bien apprendre des choses et comprendre mieux ce que vous avez pu remarquer de l’extérieur. Il nous initie à l’adaptation de Mozilla au monde complexe du mobile et au lent processus de distribution à l’utilisateur des versions de son logiciel, frustrant pour qui connaît le flux de livraison des nouveautés du développement rapide de Firefox.

Les 4 filles – je ne vais pas dire « les dames » – reflètent chacune à sa manière la vitalité de la communauté Mozilla en général et francophone en particulier (c’est elle qui reçoit ce soir).

Lire la suite...

samedi 8 février 2014

SeaMonkey 2.24

Favicons dans la liste déroulante de la boîte de dialogue d’ouverture d’une adresse dans SeaMonkey 2.24SeaMonkey 2.24 n’aura passé que trois jours en version bêta. SeaMonkey 2.24 bêta 1 n’est sorti que le 3 février. Cette version 2.24 de SeaMonkey est parue deux jours après le lancement du train de sorties des logiciels de Mozilla auquel elle se rattache. Basé sur le même moteur de rendu de Mozilla, Gecko 27, que Firefox 27.0, SeaMonkey 2.24 est disponible en 26 langues dont le français pour Windows, Mac OS X et Linux. Cette nouvelle version majeure (style développement rapide) comprend, pour la première fois, les nouveautés majeures suivantes (liens ajoutés par le traducteur) :

  • Les préférences du Do Not Track (Ne pas me pister) et l’invite avant de supprimer les traces sont maintenant synchronisées.
  • Une préférence (mailnews.p7m_external) a été ajoutée pour permettre aux utilisateurs de choisir un autre traitement d’application/pkcs7-mime.
  • Le support des extensions Atom pour les fils de discussion (RFC 4685) a été ajouté.
  • La migration des profils de Thunderbird supporte désormais le nouveau format de fichier signons (identifiants de connexion). Le support de l’ancien format est abandonné.
  • Les listes déroulantes avec saisie semi-automatique (par exemple utilisée dans la barre d’adresse et dans la boîte de dialogue d’ouverture d’une adresse) affichent désormais des favicons pour leurs entrées.
  • Le nom du compte est maintenant affiché dans la barre d’état pour tous les messages lors de la vérification de courrier.
  • Les messages d’alerte IMAP montrent maintenant le serveur du compte de messagerie correspondant.
  • Les noms des groupes de discussion sont désormais recherchés pour toutes les chaînes de recherche combinées (recherche-AND) dans la boîte de dialogue d’abonnement.
  • Retrait du support de l’importation des identifiants de connexion au format signons.txt hérité, y compris la conversion en Base64.
  • Activation du support de TLS 1.2 (RFC 5246) par défaut.
  • Ajout du support du protocole SPDY 3.1.
  • Ajout de la possibilité de réinitialiser les feuilles de styles à l’aide de 'all:unset'.
  • Ajout du support des fieldset avec défilement (prise en charge de la propriété overflow).
  • Implémentation de la directive allow-popups pour sandbox d’iframe, permettant une sécurité accrue.
  • Suppression des préfixes des mots-clés de curseur en CSS - moz-grab et -moz-grabbing (saisir).
  • Ajout du support des générateurs ES6 dans SpiderMonkey.
  • Implémentation du support pour la fonction mathématique Math.hypot() dans ES6.
  • Ajout du support de la ligne pointillée sur Canvas (HTML5).
  • Correction du rendu du contenu Azure/Skia sur Linux.
  • Correction de plusieurs problèmes de stabilité.

SeaMonkey 2.24 corrige également onze failles de sécurité dont quatre critiques.

La page des nouveautés dans SeaMonkey 2.24 des notes de diffusion mentionne d’autres corrections de bogues pendant la phase de développement et de tests de ce SeaMonkey. Pour davantage de renseignements sur les bogues corrigés et les nouveautés de ce train de sorties, voir les notes de diffusion de Firefox 27.0.

Si vous disposez déjà de SeaMonkey, vous avez dû recevoir une notification de mise à jour automatique dans les 24 à 48 heures. Vous pouvez aussi l’obtenir manuellement en choisissant « Rechercher des mises à jour… » dans le menu « ? ».

Télécharger SeaMonkey 2.24 en français

samedi 7 décembre 2013

SeaMonkey 2.23 bêta 1

La prochaine version de SeaMonkey est enfin annoncée pour les tests alors que le prochain train de sorties des logiciels de Mozilla auquel SeaMonkey se raccroche habituellement passera à partir du 10 décembre. Les détails des nouveautés par rapport à SeaMonkey 2.22 sont enfin parus. Bâti sur la même plateforme Gecko 26 que Firefox 26, SeaMonkey 2.23 contiendra :

Changements spécifiques à SeaMonkey

  • La progression du téléchargement esy désormais affichée dans l’icône de l’application du Dock de Mac OS X.
  • L’orientation EXIF est désormais utilisée lors de l’affichage des images jointes dans le module de courrier et de groupes de discussion.
  • Les alertes « Ce dossier est en cours de traitement… pour obtenir les messages. » sur les dossiers actifs du module de courrier et de groupes de discussion identifient désormais le compte ou le dossier.
  • Les notifications du module de courrier et de groupes de discussion ont un nouveau look.
  • Voir la page des changements pour un aperçu plus complet.

Changements de la plateforme Mozilla

  • Tous les plugins, excepté les plugins Flash récents, sont désormais sous cliquer pour activer (click-to-play).
  • Le gestionnaire de mots de passe prend désormais en charge les champs de mot de passe générés par script (voir bogue 355 063).
  • Support du H.264 sur Linux est désormais disponible si les plugins GStreamer sont installés.
  • Le support du décodage MP3 sur Windows XP a été ajouté, complétant le support du MP3 dans toutes les versions du système Windows.
  • L’implémentation de la politique de sécurité des contenus (CSP) supporte désormais plusieurs politiques, dont le cas d’à la fois une politique forcée et une politique uniquement d’envoi de rapports, conformément à la spécification.
  • Il n’y a plus d’alerte quand les sites Web utilisent appcache.
  • Le support de la propiété d’orientation des images en CSS a été ajouté (voir bogue 825 771).
  • IndexedDB peut désormais être utilisé comme un espace de stockage « optimiste » car il n’exige aucune confirmation de la part de l’utilisateur et que les données sont stockées dans un pool avec la politique d’éviction LRU, soit comme un espace de stockage temporaire.
  • Lors de l’affichage d’une image autonome, l’information d’orientation EXIF contenue dans l’image JPEG est désormais suivie (voir bogue 298 619).
  • Les temps de chargement des pages ont été améliorés en raison de l’arrêt du décodage des images qui ne sont pas visibles (voir bogue 847 223).
  • Le support du backend MP3 d’AudioToolbox a été ajouté sur Mac OS X (voir bogue 914 479).
  • Correction de plusieurs problèmes de stabilité.
Nouveau look de la notification de courrier dans SeaMonkey 2.23

Nouveau look de la notification de courrier dans SeaMonkey 2.23

La page des nouveautés dans SeaMonkey 2.23 des notes de diffusion mentionne d’autres corrections de bogues intéressantes propres à SeaMonkey. Pour davantage de renseignements sur les bogues corrigés et les nouveautés de ce train de sorties, voir les notes de diffusion de Firefox 26 bêta.

SeaMonkey 2.23 bêta 1 est disponible en 26 langues dont toujours le français, gratuitement et librement pour Windows, Mac OS X et Linux.

Télécharger SeaMonkey 2.23 bêta 1 en français

samedi 12 octobre 2013

Actualité de Mozilla en septembre 2013

Mozilla — Accueil du projet Mozilla — mozilla.orgNous avions fini l’introduction de la sélection d’actualités Mozilla pour le mois d’août par l’annonce que la page d’accueil de Mozilla serait localisée et que la version française servirait à expérimenter la localisation. Les nouvelles de la localisation des pages et sites de Mozilla.org (in fine) nous apprennent que la page d’accueil est désormais disponible en 28 langues. Ce mois-ci nous apprenons aussi que la tant attendue localisation de Webmaker a été lancée.

Alors que les nouvelles versions ESR (Firefox et Thunderbird 24) sont sorties au milieu du mois, des technologies innovantes ont été versées dans le canal Nightly de Firefox. Les plugins seront presque tous bientôt bloqués par défaut dans Firefox. Un nouveau cache HTTP plus robuste et plus performant est testable. Dans une évolution pour lire sur toutes les plateformes les formats les plus populaires (y compris les non libres), Firefox sur OS X (dans des versions de test pour l’heure) supporte les fichiers MP3. Firefox 26 a vu lui l’activation du support du format vidéo H.264 sur Linux (si les plugins gstreamer appropriés sont installés).

Comme Hervé sur MozillaZine-fr, nous avons aussi choisi comme nouveauté remarquable en septembre la détermination de la bonne orientation d’une image via une propriété CSS grâce aux données EXIF extraites (actuellement testable dans Firefox Aurora).

Enfin, dans cette sélection préliminaire de la sélection, nous mentionnerons la possibilité d’ajouter de nouveaux champs à votre profil de Mozillians.org afin de mieux vous faire connaître des Mozilliens ou de tous comme vous l’aurez déterminé.

Lire la suite...

samedi 24 août 2013

Firefox : La prise en charge des formats des médias audio et vidéo

Menu d'une vidéo lue dans Nightly (Firefox 26)Début juin, je faisais un point sur la lecture des fichiers MP3, AAC et H.264 dans Firefox. Aujourd’hui, c’est Chris Double, Néo-Zélandais travaillant sur Firefox pour Mozilla, qui prend la plume pour expliquer et répertorier les formats des médias audio et vidéo pris en charge par les logiciels de Mozilla, en particulier Firefox pour ordinateur de bureau, Firefox pour Android et Firefox OS, le système d’exploitation mobile de Mozilla.


Le support des médias HTML dans Firefox

Il y a quelque temps, j’ai écrit une contribution au groupe dev-medias décrivant les formats de média que nous prenons en charge et sollicitant la discussion sur les futurs formats. Ce billet résume ses résultats et les changements qui ont eu lieu depuis lors.

En général, Mozilla cherche à limiter la prolifération des formats de médias sur le Web. Une raison pour cela est de faciliter à un site Web de fournir les médias qu’ils savent pouvoir être lus par la majorité des internautes. Idéalement, les formats pris en charge seraient librement implémentables par n’importe qui dans n’importe quel agent utilisateur1. Cela permet à quelqu’un de partager des médias sur le Web en sachant que tous les utilisateurs peuvent le regarder.

Un contre-argument est que limiter les formats à un petit nombre restreint les producteurs de médias. Ils ne sont pas en mesure de choisir les meilleurs formats pour le type de média qu’ils partagent et qui est le mieux lu sur des appareils spécifiques (par exemple, en profitant de l’accélération matérielle sur un appareil). Le choix des formats pouvant être utilisés serait laissé dans ce cas au système d’exploitation et le navigateur aurait recours à l’utilisation du support du système d’exploitation quand il veut décoder les données multimédias.

Adopter l’approche des codecs du système d’exploitation se traduirait par des médias sur le Web pouvant seulement être lus par un sous-ensemble d’utilisateurs. Si quelqu’un partage un fichier vidéo wmv, celui-ci sera seulement lu sur les systèmes prenant en charge ce format. La liste de tous les formats possibles est énorme et l’intersection des formats pris en charge sur les systèmes d’exploitation n’est pas grande. Nous tenons aussi à éviter que le support des codecs sur le Web deviennent un vecteur pour les logiciels malveillants. Les sites maléfiques pourraient inviter les utilisateurs à installer des codecs infectés par un logiciel malveillant nécessaires à la lecture vidéo sur le site par exemple.

En développant la prise en charge des formats spécifiques dans le navigateur, nous espérons garantir aux producteurs de médias que leurs médias pourront être visibles en toute sécurité par tous les utilisateurs du Web.

Firefox prend actuellement en charge les formats de médias suivants où le support du décodage est intégré dans le navigateur :

  • Le format audio Opus dans un conteneur Ogg sur toutes les plateformes.
  • Le format audio Vorbis dans un conteneur Ogg ou WebM sur toutes les plateformes.
  • Le format vidéo Theora dans un conteneur Ogg sur toutes les plateformes.
  • Le format vidéo VP8 dans un conteneur WebM sur toutes les plateformes.
  • Le format audio WAV sur toutes les plateformes.

Opus, Vorbis, Theora et VP8 ont l’avantage d’être open source et utilisables sans payer de droits de licence pour produire et visionner du contenu. Actuellement, le support du décodage dans Firefox pour ces formats n’est pas accéléré par le matériel. Tout le décodage se fait dans le logiciel.

Le support des formats suivants dans Firefox utilise le support du décodeur du système d’exploitation. Cela signifie que la couverture n’est pas disponible sur toutes les plateformes. Nous travaillons à atteindre cet objectif.

  • Le format vidéo H.264 dans un conteneur MP4 sur Firefox OS, certains appareils Android et la version pour ordinateur de bureau sur Windows Vista et supérieur.
  • Le format audio AAC dans un conteneur MP4 sur Firefox OS, certains appareils Android et la version pour ordinateur de bureau sur Windows Vista et supérieur.
  • Le format audio MP3 en fichiers MP3 sur Firefox OS, certains appareils Android et la version pour ordinateur de bureau sur Windows Vista et supérieur. Le support de Windows XP arrive dans Firefox 26.

Ces formats peuvent utiliser le décodage accéléré par le matériel selon la prise en charge du système d’exploitation. La prise en charge de ces formats sur d’autres plateformes est en cours. Sous Linux, nous allons utiliser GStreamer. Le support de lecture de GStreamer a déjà embarqué mais n’est pas intégré par défaut. Son activation est suivie dans le bogue 886 181. Vous pouvez produire des versions personnalisées en utilisant le commutateur de configuration --enable-gstreamer et en définissant la préférence media.gstreamer.enabled sur true.

Le support de Mac OS X de H.264, AAC et MP3 est suivi par les bogues 801 521 et 851 290.

Seul un sous-ensemble des appareils Android est pris en charge. Pour Android, nous utilisons libstagefright pour fournir du décodage accéléré par le matériel. Cet exemple utilise une API interne d’Android que certains fabricants d’appareils personnalisent, ce qui se traduit par des changements nécessaires pour prendre en charge des appareils spécifiques. Ainsi nous mettons en liste blanche ou noire les appareils que nous savons fonctionner ou ne pas fonctionner. Vous pouvez trouver la liste des appareils Android mis en liste noire ou pris en charge sur le wiki de Mozilla. Le bogue 860 599 est un travail en cours pour mettre en œuvre un moyen plus fiable d’utiliser libstagefright, ce qui devrait procurer du support sur plus d’appareils.

Tous les formats listés ci-dessus sont ce que Mozilla a généralement décidé de prendre en charge « sur le Web ». Autrement dit, un développeur Web peut s’attendre à fournir un élément vidéo avec un de ces formats comme source et s’attendre à le voir lu, si ce n’est maintenant alors à un certain moment dans l’avenir.

Il existe d’autres formats que Firefox prend en charge sur des systèmes d’exploitation ou appareils spécifiques. Ceux-ci sont principalement utilisés dans Firefox OS pour des applications système et pour mettre en œuvre diverses spécifications mobiles. Bien que pris en charge sur l’appareil, il n’y a aucune garantie qu’ils soient pris en charge sur toutes les plateformes ou même sur le Web. Ils ne peuvent fonctionner que sur les applications installées sur l’appareil. Ces formats sont :

  • Le conteneur 3GPP sur Firefox OS. Celui-ci est utilisé pour les MMS vidéos et l’enregistrement vidéo sur l’appareil.
  • Le format audio AMR sur Firefox OS. Celui-ci est utilisé pour les MMS et ne peut être lu « sur l’appareil » que dans les applications privilégiées2.

D’autres formats de médias pourraient être supportés dans le futur. VP9 et Daala par exemple sont des possibilités. Pour une liste officielle des formats pris en charge et les versions de Firefox à partir desquelles ils ont été pris en charge, il y a une page des formats de médias pris en charge sur MDN. Pour discuter des formats et des médias en général, il y a le groupe de discussion dev-medias.


Note du traducteur 1 : Un agent utilisateur (user agent) est une application cliente utilisée avec un protocole réseau particulier ; l’expression est plus généralement employée comme référence pour celles qui accèdent au World Wide Web. Les User Agents du Web vont de la gamme des navigateurs jusqu’aux robots d’indexation, en passant par les lecteurs d’écran ou les navigateurs braille pour les personnes ayant une incapacité (Wikipédia).

Note du traducteur 2 : Une application privilégiée est approuvée par le Firefox Marketplace suivant un processus spécial. Elle est destinée à fournir une plus grande sécurité aux utilisateurs lorsqu’une application veut accéder à certaines API sensibles sur un appareil. Elle est équivalente à une application native sur une plateforme comme iOS ou Android. Elle est autorisée à utiliser certaines API sensibles auxquelles les applications ordinaires n’ont pas accès et présente d’autres caractéristiques en terme de sécurité (Firefox Marketplace Developer Hub).

Source

Bluish Coder, HTML Media support in Firefox, 21 août 2013, Chris Double

vendredi 26 juillet 2013

Geeksphone Peak+ sous Firefox OS : bisbille entre Mozilla et Geeksphone

Logo Firefox OSD’aucuns avaient remarqué que le récent smartphone grand public de Geeksphone, qui avait produit les deux ordiphones pour développeurs propulsés par une préversion de Firefox OS, le nouveau système d’exploitation mobile de Mozilla, Peak+ doublait la mémoire vive par rapport au Peak, le précédent smartphone le plus puissant des deux proposés aux développeurs, et n’arborait plus la mention « Firefox OS ». Grâce à Clubic, et à Mozilla qui les a contacté, nous avons aujourd’hui une explication :

Lire la suite...

jeudi 27 juin 2013

Un nouveau logo de Firefox pour une nouvelle ère de Firefox

La marque Firefox est confrontée à de nouveaux et monstrueux défis. Cela valait bien un nouveau design de son logo emblématique. John Slater de l’équipe créative de Mozilla nous présente cette nouvelle pièce graphique simplifiée qui sera déployée à partir de la version bêta de Firefox (la 23) qui sera mise à disposition des testeurs aujourd’hui :


Firefox logo evolution

Évolution du logo de Firefox de 2004 à 2103+

Le concept de ce que Firefox est a pas mal évolué au cours des années. Il n’y a pas trop longtemps, c’est un navigateur pour ordinateur de bureau, pure et simple. Cependant, comme le Web a grandi et s’est développé de nouvelles manières, Firefox aussi – c’est maintenant un navigateur pour Android, Mac, Windows et Linux ainsi qu’un marché d’applications et un tout nouveau système d’exploitation mobile. C’est beaucoup de changements dans une courte période !

Avec tout cela à l’esprit, nous avons décidé que le moment est venu de refléter cette évolution continue avec un rafraîchissement visuel du logo de Firefox et de l’icône du produit. Comme vous pouvez le voir sur l’infographie ci-dessus, le concept de base reste exactement le même, mais il est été modernisé afin de refléter le rôle de Firefox dans le Web en perpétuel changement de 2013 et au-delà.

Contrairement aux versions précédentes, le logo mis à jour a été créé spécifiquement avec le mobile à l’esprit. Bien que nous pensons qu’il a l’air beau dans n’importe quelle taille, il a été optimisé pour être plus net et précis et plus épuré sur les petits écrans et appareils de résolution inférieure. Cependant, il se redimensionne également à merveille pour utilisation sur les écrans Retina et (à la différence des versions précédentes) peut être fidèlement recréé en SVG afin que ce soit plus « du Web ».

Cette édition 2013 du logo a été créée par le toujours formidable Sean Martell, qui a fourni plein de détails croustillants à propos du design sur son blog. Il fait sa première apparition à l’intérieur du produit avec la version bureau d’aujourd’hui de la version bêta de Firefox 23 et sera déployé à travers toutes les autres versions de Firefox ainsi que les sites Web et les matériels promotionnels dans les prochaines semaines.

Si vous êtes un fan du logo Firefox sous ses diverses formes au fil des ans, voici de la lecture en supplément que vous apprécierez sûrement :


Le document original et cette traduction sont soumis aux conditions de la licence
Creative Commons : « Paternité – Partage des conditions initiales à l’identique 3.0 »
ou toute version postérieure.

License Creative Commons

Sources et références

dimanche 9 juin 2013

Le point sur la lecture des fichiers MP3, AAC et H.264 dans Firefox

J’avais cet article de Ghacks et des liens associés ouverts dans Panorama (groupes d’onglets de Firefox) depuis un moment. Je ne l’avais pas signalé dans mon billet sur Firefox 21 mais depuis cette version les utilisateurs sous Windows 7 et supérieur voient leur navigateur interpréter directement ou via une balise HTML5 les fichiers aux formats MP3, AAC et H.264.

Mes lecteurs avaient quand même pu le lire dans l’actualité de Mozilla de mai 2013 et auparavant celle de février 2013 (publiée fin avril).

Sous Windows, Firefox exploite désomais par défaut la plateforme Microsoft Media Foundation (inaugurée par Windows Vista), sur laquelle reposent Windows Media Player et de nombreux logiciels tiers. Celle-ci décode nativement le H.264 mais aussi d’autres codecs propriétaires comme l’AAC ou le MP3, souvent avec l’assistance du matériel.

Lire la suite...

samedi 6 avril 2013

Mozilla Firefox 20

Mardi, en pleine commémoration virtuelle du 15ème anniversaire de Mozilla, Firefox 20 paraissait pour ordinateurs de bureau et mobiles Android. Nous vous avons déjà présenté en détails les nouveautés de Firefox 20 lors de son passage dans le canal de développement bêta (il y est entré juste après la sortie de Firefox 19 fin février).

Lire la suite...

mercredi 9 janvier 2013

SeaMonkey 2.15

Basé sur le même moteur de rendu de Mozilla, Gecko 18, que Firefox 18.0, SeaMonkey 2.15 est disponible en 26 langues dont le français pour Windows, Mac OS X et Linux. Cette nouvelle version majeure (style développement rapide) comprend, pour la première fois, les nouveautés majeures suivantes :

  • SeaMonkey peut désormais être mis comme client/navigateur par défaut sur Mac et Linux
  • Le nouveau compilateur IonMonkey améliore les performances JavaScript
  • Le support préliminaire de WebRTC a été ajouté
  • La qualité des images a été améliorée par un nouvel algorithme de mise à l’échelle HTML
  • CSSFlexbox a été implémenté
  • Le support de la nouvelle propriété du DOM window.devicePixelRatio a été ajouté
  • Le support de @supports a été ajouté (désactivé pour l’instant)
  • Le temps de démarrage a été amélioré par un traitement intelligent des certificats d’extension signés
  • HTML5 : Le support des touch events du W3C a été implémenté, prenant la place des MozTouch events
  • Le chargement de contenu risqué a été désactivé sur les pages HTTPS
  • La réactivité pour les utilisateurs sur proxies a été améliorée
  • Correction de plusieurs problèmes de stabilité

SeaMonkey 2.15 corrige également vingt failles de sécurité dont douze critiques.

La page des nouveautés dans SeaMonkey 2.15 des notes de diffusion mentionne d’autres corrections de bogues pendant la phase de développement et de tests de ce SeaMonkey. Pour davantage de renseignements sur les bogues corrigés et les nouveautés de ce train de sorties, voir les notes de diffusion de Firefox 18.0.

Si vous disposez déjà de SeaMonkey, vous devez avoir reçu une notification de mise à jour automatique dans les 24 à 48 heures. Vous pouvez aussi l’obtenir manuellement en choisissant « Rechercher des mises à jour… » dans le menu « ? ».

Télécharger SeaMonkey 2.15 en français