Un peu plus d’un mois après la version bêta 3, SeaMonkey 2.1 sort en version Release Candidate. C’est-à-dire que, si aucun bogue bloquant la sortie n’est trouvé, cette version sera renommée en version finale. Cette préversion est toujours destinée aux testeurs uniquement. La liste des nouveautés par rapport à la version 2.0.14 est impressionnante :

  • Sync (ex-Weave) est désormais inclus directement dans SeaMonkey. Sync vous permet de conserver votre historique de navigation, vos mots de passe, vos marque-pages, vos préférences et vos onglets synchronisés entre différents appareils (ordinateurs) de manière sécurisée.
  • Les fenêtres de SeaMonkey peuvent désormais être habillées avec Personas (thèmes légers).
  • Le système des marque-pages a été retravaillé pour utiliser le framework Places (déjà utilisé pour les données d’historique dans SeaMonkey 2.0), y compris un nouveau gestionnaire de marque-pages et un bouton de marquage rapide dans la barre d’adresse.
  • La recherche dans la page fonctionne désormais avec une barre d’outils au lieu d’une fenêtre modale.
  • Les plugins OpenSearch sont désormais pris en charge et sont la norme par défaut pour la recherche Web.
  • Une barre de recherche en option (comprenant les suggestions si le moteur de recherche les prend en charge) est disponible dans la personnalisation de la barre d’outils du navigateur et un gestionnaire de moteurs pour OpenSearch est disponible.
  • Plus de widgets de barre d’outils sont désormais personnalisables.
  • Le nouveau gestionnaire de modules complémentaires s’ouvre maintenant directement dans le navigateur et a reçu un important lifting.
  • Le nouveau gestionnaire de données unifie désormais la gestion des cookies, des permissions, des mots de passe et des données de formulaires.
  • Les plantages des plugins n’abattent plus l’application en entier depuis que les plugins s’exécutent désormais dans leurs propres processus.
  • Les plugins fonctionnent maintenant dans les fils affichés dans la fenêtre de messagerie et forum de discussion.
  • L’interface de prévisualisation des fils et l’assistant Applications des préférences peuvent désormais détecter le lecteur de fils d’actu par défaut du système et l’utiliser.
  • Le zoom des pages se souvient désormais des réglages spécifiques à chaque site.
  • La barre d’onglets du navigateur est désormais scrollable pour faire face au débordement des onglets. Ceci comprend un bouton de navigation « Tous les onglets » pour rapidement afficher la liste de tous les onglets ouverts.
  • Vous pouvez désormais draguer et déposer les téléchargements, par ex. depuis le gestionnaire de téléchargements vers le bureau.
  • SeaMonkey affiche désormais des pannonceaux comme pour se souvenir des mots de passe d’enregistrement ou après avoir installé une extension.
  • Le nouvel en-tête HTTP DoNotTrack est pris en charge (configurable dans les préférences).
  • Une page avec les Informations de dépannage (about:support) et l’option pour redémarrer en mode sans échec sont désormais disponibles depuis le menu « ? ».
  • Charger l’URL about:memory montre désormais la quantité de mémoire utilisée par les différentes parties de SeaMonkey.
  • SeaMonkey devrait désormais supporter plus de sites Web qui précédement apparaissaient ne fonctionner qu’avec Firefox (configurable dans les préférences).
  • Les extensions intégrées par défaut (ChatZilla, le débogueur JavaScript et l’inspecteur DOM) sont désormais installées dans le profil.
  • Les messages de groupes de discussion peuvent maintenant être supprmiés depuis le stockage local.
  • La restauration de session en cascade améliore la restauration des grosses sessions de navigation.
  • SeaMonkey utilise désormais Omnijar, ce qui se traduit par moins de fichiers installés, moins de fragmentation et un meilleur temps de démarrage.

Modifications spécifiques à la plateforme

  • Mac OS X 10.4 « Tiger » et le support des PPC ont été abandonnés, le support du 64-bit pour 10.6 « Snow Leopard » a été ajouté.
  • Sur Linux, les notifications de bureau (par exemple les alertes mail, les téléchargements finis) apparaissent dans l’environnement natif.
  • Le support des Jump Lists de Windows 7 a été ajouté.
  • La progression des téléchargements est maintenant affichée dans la barre des tâches de Windows 7.

Les changements de la plateforme Mozilla

  • De meilleures performances au démarrage et à l’arrêt, et des améliorations de l’utilisation de la mémoire.
  • La protection contre les plugins périmés a été ajoutée.
  • Les zones de texte dans les formulaires Web sont maintenant redimensionnables.
  • Les sélecteurs CSS :visited ont été modifiés pour bloquer les moyens qu’ont les sites Web de rapidement vérifier l’historique de navigation d’un utilisateur.
  • Le format WOFF pour les polices téléchargeables des sites Web est maintenant supporté.
  • L’animation SMIL dans SVG est maintenant supportée.
  • De nouveaux attributs CSS tels que les dégradés, le dimensionnement du fond et les événements de pointeur ont été implémentés.
  • Un nouveau parser HTML5 est utilisé pour l’ensemble des documents HTML.
  • De nouvelles fonctionnalités DOM et HTML5, dont l’API draguer et déposer et l’API de Fichiers sont maintenant supportées.
  • Le support de JS-ctypes a été amélioré, permettant au code JavaScript dans les applications d’accéder aux bibliothèques système natives.
  • Les vidéos HTML5 peuvent maintenant être visionnées en plein écran et prennent en charge le format WebM et la propriété de « tampon ».
  • Les développeurs Web peuvent animer du contenu en utilisant les transitions CSS.
  • L’API du W3C Indexed Database est maintenant disponible pour les sites Web.
  • Le JavaScript est plus rapide que jamais avec le nouveau moteur JägerMonkey.
  • Le support de l’accélération WebGL, Direct2D et Direct3D sur Windows a été ajouté (voir about:support pour le support et les préférences pour la configuration).
  • Le protocole de sécurité HSTS et l’API Audio Data proposée sont disponibles.
  • Le support d’OpenType a été amélioré.
  • Le support de l’API des formulaires HTML5 a été ajouté.

La page des changements liste un aperçu plus détaillé des nouvelles fonctions et corrections par rapport à notre dernière version stable, SeaMonkey 2.0.14.

SeaMonkey 2.1 est un si bon cru qu’il aurait pu être millésimé 3.0 et devrait inciter les utilisateurs des vieilles suites Mozilla et Netscape à passer à une suite Internet intégrée beaucoup plus sûre et plus performante.

Télécharger SeaMonkey 2.1 RC 1 en français

Sources et références

SeaMonkey Project :