Aller à la recherche

Mot-clé - Firefox Quantum

Fil des billets Fil des commentaires

mercredi 3 janvier 2018 22:28

Firefox Quantum : la version ultime du navigateur de Mozilla

Mozilla en perte de vitesse face à Chrome joue sa survie avec Firefox Quantum. Bien que devant se battre avec les plus grosses sociétés du monde qui intègrent leur navigateur dans leurs systèmes mobiles, marché où elle est absente, la petite fondation qui défend l’utilisateur est optimiste.

Le 14 novembre sortait Firefox Quantum, une version de rupture technologique. La fondation en charge du projet libre Mozilla compte redresser la barre après des années de déclin face au navigateur de Google.

Le Nouveau Firefox est arrivé : Firefox Quantum (vidéo de Mozilla sur YouTube) 1 min 36

Firefox, sorti en 2004, a réussi à briser le monopole d’Internet Explorer de Microsoft et à relancer la compétition sur le marché des navigateurs web, ces logiciels présents sur tous les terminaux. Google, comme Apple quelques années plus tôt, a investi ce marché fin 2008 avec Chrome qui est vite devenu dominant. Firefox est relégué à 6,1 % de parts du marché mondial.

Parts de marché mondiales des navigateurs web sur toutes les plateformes entre janv. 2009 et déc. 2017
(source : StatCounter)

Des milliards contre des millions

Les concurrents de Mozilla trustent le top 3 des capitalisations boursières mondiales :

SociétésCapitalisation boursière au 3ᵉ trim. 2017 en Md
Apple660
Google554
Microsoft474

Mozilla déclare des revenus de 433 millions d’euros pour 2016.

En plus d’un budget développement et marketing ridiculement inférieur, Mozilla ne peut placer son navigateur auprès du public en l’intégrant comme ses concurrents à ses matériels ou logiciels dominants dans leur secteur.

0,2 % sur mobile

Un autre handicap pour Mozilla est sa quasi-absence du marché du mobile. En 2017, le nombre des recherches mobiles a dépassé celles sur ordinateur et Android, l’OS mobile de Google, est devenu majoritaire devant Windows qui domine toujours le marché des ordinateurs.

StatCounter-browser-ww-yearly-2017-2017-bar.png Firefox quasi absent des navigateurs mobiles pour smartphones et tablettes en 2017
(source : StatCounter, CC By-SA 3.0)

Les concurrents de Firefox bénéficient de leur intégration dans les systèmes d’exploitation mobiles : Chrome est donné gratuitement avec Android, Safari d’Apple est intégré aux iPhone/iPad, et Samsung, plus gros vendeur de smartphones et tablettes, y place son navigateur maison.

Des premiers chiffres encourageants, mais…

Mozilla a donc misé son avenir sur une version de rupture qui intègre les premières pierres d’une refonte complète du navigateur pour tirer parti des matériels modernes, sur ordinateur et sur mobiles, avec une nouvelle interface unifiée. Il est déjà plus rapide et plus réactif, y compris comparé à Chrome, tout en consommant moins de mémoire. Et ce n’est qu’un début.

Les premiers chiffres donnés par Mozilla sont encourageants, notamment grâce à une bonne couverture presse, mais cela sera-t-il suffisant pour revenir dans la course ?

Mozilla devra capitaliser sur ce renouveau technologique. Son positionnement comme le défenseur des utilisateurs, notamment en matière de vie privée, pourrait lui permettre de se différencier pour reconquérir ses utilisateurs et garder les nouveaux. Mozilla devra se démarquer de ses concurrents qui tous, lors de décisions stratégiques pour leur navigateur, ont à prendre en compte de nombreux intérêts étrangers au produit.

Mark Mayo, vice-président de Firefox, le formulait ainsi en novembre :

Nous sommes une fondation à but non lucratif et nous n’avons pas la force de frappe [de nos concurrents], mais c’est aussi notre force : nous n’avons aucun complexe à intégrer un outil de protection anti-tracking dans notre navigateur. Ça ne se serait sûrement pas passé aussi simplement chez les équipes de Chrome.


Nombre de signes (caractères + espaces) de l’article : 3 298
Ne tient pas compte des légendes des contenus multimédias (334)
Image de comment l’article devrait se présenter au cas où les contenus intégrés ne s’afficheraient pas.

MÀJ 30 janv. 2018 : cet article était le cas pratique du MOOC de Rue89 « Écrire pour le Web ». Je l’a décroché avec une note de 95 %. Je ne vais pas faire le modeste : j’en suis très fier.

Page top