Logo DotclearVoici un rapide billet, que je n’ai pas eu le temps de préparer tant ces derniers jours ont été occupés à autre chose qu’Internet, pour marquer ma reconnaissance à Olivier Meunier, le créateur de Dotclear, et aux passionnés qui l’ont entouré – puis qui ont pris sa suite lorsqu’il a laissé le projet voler des ses propres ailes.

Je ne reviendrai pas sur la qualité et la beauté du code, ni sur le respect des standards du Web, que Tristan Nitot, l’évangéliste principal de Mozilla et ex-président-fondateur de feu Mozilla Europe (qui vit cependant toujours au cœur de Mozilla), évoque bien mieux que je pourrais le faire. Sur ce point du code, je tiens seulement à saluer les efforts de l’équipe pour assurer la compatibilité de Dotclear avec l’hébergement très particulier des pages perso de mon FAI, Free, qui s’accompagne de limitations arbitraires et d’un retard – énorme – dans le suivi des versions des logiciels côté serveur.

Pour ma part, Dotclear est une vielle histoire. Si je n’ai pas accompagné sa naissance, j’ai sans doute assisté à ses premiers pas, quand, début janvier 2004, j’ai installé Dotclear chez Free. Ça m’a demandé quelques bidouillages sous le capot dont témoigne déjà un billet du 22 janvier 2004. Avec la personnalisation des thèmes et du code réutilisable pour mettre en forme le contenu des billets, ces bidouillages m’ont permis d’en apprendre plus – non pas sur PHP que je laisse aux sorciers de Dotclear – mais sur (X)HTML et CSS.

Flashback : j’avais commencé fin 2012 et poursuivi en 2003, parmi mes expérimentations, la rédaction de billets sur mon petit site Mozinet en HTML/CSS directement sur les pages perso de Free. Notamment sur les conseils « éclairés » de Tristan Nitot, je suis passé au blogage sous Dotclear alors encore en RC de la version 1.0, il me semble.

Début février 2006, sur MozillaZine-fr, nous avons aussi, pour notre blog MozillaZine-fr Revue depuis mis en sommeil, installé Dotclear. Sous Dotclear 1, le compteur de nos billets s’est arrêté à 177 (dont 130 pour moi).

Longtemps après la sortie de Dotclear 2.0, je suis, après 1 146 billets au compteur, passé à cette nouvelle version de Dotclear pour le Nouvel An 2010. Depuis 3 ans ½, j’ai rédigé 652 billets (dont celui-ci) la plupart sur Mozilla. Donc, mon « score Dotclear » s’établit à 1 928 billets. Ah non ! 1 929 ! J’allais oublier LE billet que j’ai rédigé pour le blog de French Mozilla aussi propulsé par Dotclear.

Et, je ne compte pas m’arrêter là. Si Dotclear continue, je continue :-)

Pour le présent billet, je me suis replongé dans mon actualité de janvier 2004. Alors que le Macintosh fêtait ses 20 ans, l’actualité des navigateurs parlait de dinosaures aujourd’hui éteints : Amaya, Epiphany sous Gecko et la suite Mozilla, ainsi qu’un OVNI Jazilla qui visait à réécrire Mozilla en Java et qui avait donc son propre moteur de rendu HTML à la place de Gecko. À cette époque pas de Firefox, mais nous parlions de Mozilla Firebird que le ministère de la Culture français (dirigé par Jean-Jacques Aillagon dans les gouvernements de Jean-Pierre Raffarin) mettait à disposition de ses agents. Une autre époque !

Pour finir, je tiens à renouveler ma reconnaissance aux développeurs passés, présents et futurs de Dotclear, mais aussi à tous les développeurs de plugins/extensions et de thèmes, et, bien sûr, aux bénévoles qui assurent sur les forums de Dotclear

Références

Le 13 août 2013 :