Opera 11.00 Release Candidate 3 est sorti aujourd’hui. La version finale est donc imminente [MÀJ du 16 : elle est effectivement sortie le lendemain]. Il est bien temps de se pencher sur cette future version du navigateur (et suite Internet) norvégien. Opera Software avance 11 bonnes raisons pour adopter Opera 11 :

  1. Empilement des onglets
  2. Un champ d’adresse plus sûr
  3. Prise en charge des extensions
  4. Raccourcis souris visuels
  5. De meilleures performances
  6. Prise en charge HTML5 améliorée
  7. Mise à jour automatique étendue
  8. Suggestions de recherche Google
  9. Plug-ins uniquement à la demande
  10. Messagerie améliorée dans le navigateur
  11. Installation plus rapide

Ce qui saute aux yeux à l’ouverture d’Opera 11 c’est la disparition du http:// avant l’adresse affichée dans la barre d’adresse. Ces chaînes de caractères cryptiques sont remplacées par une icône et un nom comme « Web » pour le http://. Pour le reste, l’interface semble être la même.

Une amélioration cachée qui réjouira les gros consommateurs d’onglets sera sans doute l’empilement des onglets. On peux maintenant glisser-déposer les onglets les uns sur les autres pour en faire une pile matérialisée par un flèche à droite de l’onglet qui reste apparent permettant de rétablir les onglets précédemment empilés. Lors du passage du curseur sur la pile d’onglets, tous les onglets apparaissent en miniatures.

Une autre grande nouveauté est l’arrivée des extensions dans Opera. Actuellement limité (200 environ), leur nombre risque de croître rapidement par l’adaptation des extensions pour Chrome ou pour Jetpack de Mozilla Firefox qui sont également basées sur des standards communs du Web (HTML 5, CSS et JavaScript).

Préférant ajouter de nouvelles fonctions que de les proposer en extensions comme Firefox, Opera intègre désormais une fonctionnalité à la FlashBlock qui empêche les contenus animés grâce aux plugins de s’afficher pour permettre leur lancement à la demande. Très pratique pour sauvegarder le batteries de son ordinateur portable…

Toutes ces initiatives en font une suite Internet encore plus complète (trop peut-être) et un navigateur Web à essayer. Malgré toutes les personnalisations et fonctionnalités proposées, sa vitesse d’affichage et son très bon support des standards du Web, il y a un je ne sais quoi qui fait que je n’arrive toujours pas à accrocher à Opera.

Sources et références