La surveillance est une préoccupation croissante en Europe et Mozilla estime que la vie privée et la sécurité doivent être traitées comme fondamentales, et non facultative, dans l’expérience de navigation. Voilà pourquoi Firefox a présenté de nouvelles fonctionnalités pour la protection contre le pistage et la navigation privée. Ne pas me pister est non seulement une façon de naviguer sur le Web, ce pourrait également faire partie d’une nouvelle législation sur la vie privée dans l’UE. Nous allons discuter de la façon dont cela a été mis en œuvre dans la dernière version de Firefox, des prochaines étapes et pourquoi il est important d’avoir la transparence et le contrôle de nos expériences en ligne.

Raegan était le 14 janvier chez Mozilla Paris

Revenons à la soirée du 14 chez Mozilla Paris. Il y avait, selon le moment, 25-30 personnes pour l’écouter et l’interroger. Il y avait des employés et des bénévoles Mozilla de différents projets et d’autres personnes dans l’environnement habituel de Mozilla.

Raegan nous a fait une présentation en « franglais » tout à fait compréhensible avec un minimum de vocabulaire anglais juridique, sauf parfois quand elle accélérait en anglais pur.

Raegan est très demandeuse de remontées des communautés sur des législations ou problématiques locales pour lesquelles une intervention de Mozilla pourrait être utile.

L’équipe Policy

Senior EU Policy Manager, elle est placée avec ses collègues Stacy Martin, Senior Manager of Privacy and Engagement (Sacramento, Californie, États-Unis), Heather West, Senior Policy Manager pour la capitale fédérale des États-Unis et les Amériques (Washington DC, États-Unis), Jochai Ben-Avie, Senior Global Policy Manager donc pour le monde, Gervase Markham, Policy Engineer et Mozillien de longue date (Londres, UK), sous l’autorité directe de Chris Riley, Head of Public Policy (Californie, États-Unis) et Denelle Dixon-Thayer, Chief Legal and Business Officer au sein de l’équipe de direction de MoCo.

Mozilla est dans une position unique

Raegan a évoqué la position unique de Mozilla en tant que leader d’opinion. Mozilla met en œuvre les principes qu’elle défend dans des logiciels populaires qui tiennent le haut du pavé. La vie privée est ainsi au cœur des préoccupations de Mozilla quand elle crée ses logiciels open source et services. Encore une raison pour laquelle des logiciels comme Firefox doivent avoir des parts de marché importantes. Mozilla a aussi une expertise technique incontestable. Elle sait comment fonctionne Internet de l’intérieur dans ses différentes dimensions. Sa participation aux efforts de standardisation en témoigne. Son caractère communautaire et mondial peut lui permettre de mobiliser les communautés citoyennes à travers le monde.

L’équipe Policy chez Mozilla participe au processus législatif au sens large partout dans le monde, produit des analyses et présente des amendements aux projets de loi, organise et participe à des auditions et des conférences, rédige des papiers, des synthèses et des articles de blogs, et construit des alliances dans divers secteurs et avec différents groupes.

Les problématiques fortes en 2016

Raegan a identifié 6 domaines d’intervention pour son équipe :

  • le copyright (droit d’auteur) et la réforme des brevets
  • la réforme de la surveillance gouvernementale
  • la vie privée et la protection des données
  • la neutralité du Net dont l’« equal-tating² » (égalité des paquets)
  • la cybersécurité
  • les accords commerciaux (TPP et TTIP)

Même si l’Europe est concernée par toutes ces problématiques, Raegan identifie les problèmes clés dans son agenda à Bruxelles :

  • la réforme du droit d’auteur dans l’Union européenne³ (Marché unique numérique ou DSM)
  • la neutralité du Net – combler les brèches dans le marché unique des télécommunications (TSM)⁴
  • Vie privée et protection des données – adoption du règlement général sur la protection des données (GDPR) et autres
  • Surveillance – importants combats dans les États membres, conservation des données

Les critères d’intervention de Mozilla

Un sujet qui a été discuté est celui des critères d’intervention de l’équipe face à un problème donné. Comment décident-ils de s’engager ? Ils se posent 5 questions :

  1. Comment cela s’aligne-t-il avec le Manifeste, les produits et les priorités de l’équipe ?
  2. Quel est l’impact extérieur attendu ?
  3. Y a-t-il un besoin/vide dans ce domaine ?
  4. Avons-nous l’expertise et le temps de nous en charger (ou les volontaires peuvent-ils aider) ?
  5. Nous exprimons-nous d’une seule voix là-dessus ?

Ce dernier point a suscité une question. Cela pourrait empêcher des interventions locales ou de communautés qui ne seraient pas forcément en accord avec toutes les autres voix de Mozilla.

Comment s’impliquer

La communauté Mozilla Advocacy dispose d’un forum Discourse. Vous ne serez pas submergé par les messages. Un formulaire est disponible pour demander l’assistance de l’équipe Policy avec une partie des questions ci-dessus.

Raegan a insisté sur les Task forces qui peuvent être mise en place pour des campagnes citoyennes ou des efforts éducatifs.

Raegan a aussi insisté sur le blog Netpolicy où l’on peut retrouver les prises de position de Mozilla et de l’équipe Policy.

Il a cependant été demandé s’il y avait des pages qui résumaient les positions de Mozilla prises à l’occasion d’autres batailles et qui pourraient être ressorties et mises en avant par la communauté pour un dossier nouveau même sans prise de position de Mozilla à ce moment-là. Pour la traduction, il faut des pages définitives au-delà du wiki par nature mouvant. Comme pour Sumo, l’équipe pourrait soit créer des pages qui représentent l’état de la réflexion de Mozilla a un moment donné ou mettre une balise « prêt pour la localisation » quand des changements ont eu lieu et que la mise en forme est aboutie (comme une nouvelle version stable). Raegan a pointé des pages du wiki où sont listés des billets de blog et prises de position, mais elles sont loin d’être à jour. Ainsi, la page Netpolicy n’a pas été mis à jour depuis le 13 juillet 2015 et sa section Past issues and activities pas depuis juillet 2014.

Les pages du wiki à consulter sont :

À propos de Raegan

Mozilliens, vous pouvez trouver, depuis peu, Raegan sur Mozillians. Sauf que sont profil est très vide. N’y figure même pas son Twitter : @ShmaeganM où elle revendique son poste chez Mozilla et tweete boulot.

Dommage que le chef ne soit pas insistant sur l’importance de compléter – voire de créer – sa page sur Mozillians.org, surtout pour un projet qui a besoin de la communauté et est à la recherche de correspondants et de relais locaux.

Vous pouvez retrouver ses billets sur le blog Mozilla Open Policy & Advocacy (qui a pris la suite du blog Privacy). Elle n’a publié qu’un billet, mais sa signature apparaît sur d’autres.

Voyez aussi des vidéos sur la chaîne YouTube d’Access Now, son ancien employeur.

Dans l’interview qu’elle a donnée à The Privacy Advisor lors de son embauche par Mozilla, elle finit ainsi :

« Mozilla contribue très positivement à rendre l’internet meilleur. Ils sont vraiment protecteurs de la vie privée. Nous récoltons le moins de données que nous pouvons et les anonymisons quand nous ne pouvons pas les détruire », déclare-t-elle. « La raison pour laquelle je suis si fière de travailler ici est que Mozilla crée des produits qui donnent aux individus la force de faire des choses. L’idée de permettre aux gens d’augmenter le contrôle qu’ils ont en utilisant des produits qui fonctionnent pour eux et sur leurs informations – et qui façonne leur utilisation du Web – est quelque chose que je trouve passionnant. »


N’hésitez pas à la contacter, elle est très sympa !



Notes

Note 1 : “I wrote my thesis about asserting agency in Google’s information empire ─ it was actually inspired by an article in Wired called “We are the Web,” she said. “It was during this era during the early 2000s on how individuals are empowered … when you bring privacy into the equation,” she said, growing more passionate as she explained. “Individuals’ participation on the web is actually measured more by their data then what they’re producing content-wise,” she continued. “It was really about ‘agency’ in a technologically ubiquitous world. I got really into privacy and data protection.Raegan MacDonald joins Mozilla with an eye for empowerment, 26 janv. 2016, Courtney Gabrielson, The Privacy Advisor

Note 2 : Mozilla View on Zero-Rating, 5 mai 2015, par Denelle Dixon-Thayer, Chris Riley et Jochai Ben-Avie sur Open Policy & Advocacy et Zero Rating and the Open Internet, 6 mai 2015, par Mitchell Baker sur le Mitchell’s Blog

Note 3 : voir du 28 mai 2015 : Réforme du droit d’auteur dans l’Union européenne traduction par la communauté Mozilla francophone de Copyright reform in the European Union, par Chris Riley, Gervase Markham et Jochai Ben-Avie sur Open Policy & Advocacy

Note 4 : voir du 24 oct. 2015 : Amendements à la neutralité du net et vote final dans l’UE traduction par la communauté Mozilla francophone de Net neutrality amendments and final vote in the EU, avec mise à jour non traduite, par Raegan MacDonald, Jochai Ben-Avie et Chris Riley sur Open Policy & Advocacy

Crédit illustration : photo recadrée de Flaki sur Twitter

Mise à jour : traduction de l’annonce de la conférence au FOSDEM.