Comme Firefox 16.0.1 et Thunderbird 16.0.1 de Mozilla, SeaMonkey 2.13.1 vient corriger deux vulnérabilités de sécurité critiques introduites par SeaMonkey 2.13 sorti mardi. Ce dernier est basé sur le même moteur de rendu de Mozilla, Gecko 16, que Firefox 16.0 et Thunderbird 16.0. SeaMonkey 2.13.1 est disponible en 26 langues dont le français pour Windows, Mac OS X et Linux. SeaMonkey 2.13 comprennait, pour la première fois, les nouveautés majeures suivantes :

  • La réactivité du JavaScript a été améliorée via un ramasse-miettes incrémental.
  • Animations, Transitions, Transforms et Gradients de CSS3 sont désormais sans préfixe.
  • MD5 n’est plus supporté comme algorithme de hachage dans les signatures numériques.
  • Le codec Opus est désormais supporté par défaut.
  • En CSS3, le reverse pour animation-direction a été implémenté.
  • Le rapport d’activité par onglet est désormais disponible dans about:memory.
  • Correction de plusieurs problèmes de stabilité.

SeaMonkey 2.13 corrigeait également 13 failles de sécurité dont 10 critiques.

La page des nouveautés dans SeaMonkey 2.13 des notes de diffusion mentionne d’autres corrections de bogues pendant la phase de développement et de tests de ce SeaMonkey. Pour davantage de renseignements sur les bogues corrigés et les nouveautés de ce train de sorties, voir la liste de bogues corrigés dans Firefox 16.0 et la liste de bogues corrigés dans Thunderbird 16.0.

Si vous disposez déjà de SeaMonkey, vous devez avoir reçu une notification de mise à jour automatique dans les 24 à 48 heures. Vous pouvez aussi l’obtenir manuellement en choisissant « Rechercher des mises à jour… » dans le menu « ? ».

Télécharger SeaMonkey 2.13.1 en français