Mozilla publie la première version majeure de son client de messagerie depuis la réintégration de Mozilla Messaging et sa fusion dans les Mozilla Labs annoncée début avril. Thunderbird suit maintenant le plan de développement rapide de Firefox et les numéros de versions sont calés sur ceux de Firefox et de Gecko, le moteur d’affichage de Mozilla. Ainsi, Thunderbird va passer directement de la version majeure 3.1 à la version 5.0 (qui est basé sur Gecko 5.0 plus rapide et plus sûr). Il n’y aura donc jamais de Thunderbird 4.0.

Fruit de plus d’un an de développement sous le nom de code de Miramar puis en version bêta, Mozilla Thunderbird  est disponible en 44 langues dont le français. Thunderbird 5.0 se rapproche de Firefox 5.0 notamment dans la gestion des onglets qui peuvent être maintenant réarrangés et dragués dans des fenêtres différentes. L’onglet à l’extrême gauche ne peut cependant être repositionné. Le menu contextuel de l’étiquette des onglets permet désormais de basculer l’onglet dans une nouvelle fenêtre (si c’est possible) et de rouvrir les onglets récemment fermés.

C’est dans des onglets que s’ouvre le gestionnaire de modules complémentaires semblable à celui de Firefox. Pareillement un onglet d’informations de dépannage qui donne également accès au profil s’ouvre depuis le menu « ? ».

Comme Firefox, Thunderbird adopte la recherche des mises à jour dans la boîte de dialogue « À propos de Thunderbird » (accessible depuis le menu « ? »). Si la vérification automatique des mises à jour de Thunderbird est désactivée (via le menu Outils > Options > Avancé > Mise à jour), un bouton « Rechercher des mises à jour » est disponible dans la boîte « À propos de Thunderbird ».

Concernant directement le courriel, Thunderbird 5.0 propose un assistant de création de comptes remanié, offrant une configuration améliorée. La rédaction des emails se fait toujours dans une fenêtre séparée qui affiche désormais la taille de chaque pièce jointe et leur taille totale. La fenêtre de composition des messages a été un peu remaniée. La taille totale des pièces jointes est aussi affichée en bas du panneau de visualisation des messages reçus où les pièces jointes sont dorénavant regroupées. En cliquant sur le « + » chaque pièce jointe a aussi son poids affiché. En bout de ligne, un bouton « Tout enregistrer » a une flèche qui donne désormais accès aux autres commandes sur les pièces jointes (« Tout détacher », « Tout supprimer », etc.).

On peut maintenant configurer la façon dont les messages archivés sont organisés (un bouton « Options d’archivage » se trouve désormais sous la nouvelle section « Archives des messages » de la page « Copies et dossiers » de chaque compte (accessible par le menu Outils puis Paramètres des comptes). On peut y spécifier si les messages doivent être conservés dans un dossier unique ou dans des dossiers organisés par mois ou par années et si la structure des dossiers dans le boîte de réception originelle doit être dupliquée dans l’archive. Au fur et à mesure que des modifications de la configuration des options, le panneau au bas de la boîte de dialogue montrera à quoi l’archive ressemblera. On peut maintenant aussi désactiver l’archivage pour chaque compte. Cela désactivera aussi le raccourci clavier, le bouton dans l’en-tête des messages et l’option « Archive » du menu Message.

En ce qui concerne les fils RSS, les plugins peuvent désormais y être chargés par défaut.

Sous le capot, en plus de l’évolution du moteur d’affichage Gecko, les développeurs apprécieront une nouvelle API de gestion des extensions. Il y a eu diverses améliorations du moteur JavaScript qui apportent des amélioration de la vitesse de l’interface.

La vitesse d’affichage des comptes IMAP a été améliorée. Lors du changement de dossier, Thunderbird affiche désormais le contenu du dossier IMAP immédiatement (en fonction du cache) et ensuite télécharge les nouveaux en-têtes et mises à jour. Cela rend l’affichage du contenu des dossiers plus rapide.

Le « compactage » des dossiers est désormais activé par défaut. Thunderbird compactera maintenant les dossier quand le compactage économisera plus de 20 Mo sur le disque (on peut le modifier dans le menu Outils > Options > Avancé > Réseau et espace disque).

Thunderbird 5.0 ne prend plus en charge les PowerPC sur Mac mais supporte les Mac 32/64 bit universels.

Au titre des disparitions, on notera aussi celle du raccourci du menu Windows pour ouvrir Thunderbird en mode sans échec (comme Firefox, il n’y a plus qu’un seul raccourci). Dans le menu « ? », on peut redémarrer Thunderbird avec les modules désactivés.

Comme le note l’annonce sur Spread Thunderbird, la dernière version de Thunderbird comprend plus de 390 améliorations et hausses des performances ce qui rend Thunderbird plus réactif, rapide à démarrer et plus facile à utiliser.

Télécharger Thunderbird 5.0 en français

Spread Thunderbird

Sources et références