Je ne résiste pas à reproduire ce passage d'une revue de presse américaine de Courrier International que je trouve symbolique de ce qui se passe aux Etats-Unis depuis la Tragédie de New-York et qui s'insinue dans nos vies quotidiennes :

En juillet de cette année, le symbole de la liberté pour les Américains va rouvrir ses portes, annonce USA Today. La statue de la Liberté a été fermée aux visiteurs après les attentats du 11 septembre 2001 et l'achèvement des travaux pour sécuriser son piédestal est prévu pour cet été. « Néanmoins, les visiteurs seront obligés de réserver avant de venir et ils ne pourront pas accéder à la couronne, qui restera fermée pour des raisons de sécurité. » La ministre de l'Intérieur Gale Norton a déclaré au quotidien que la statue de la Liberté, monument national vieux de cent dix-huit ans, est « une cible attractive pour les terroristes ». (…)

Qui a dit que l'Amérique perdait son âme ? Et nous ?

Courrier International, Vu d'Amérique, 1er avril 2004

USA Today, Statue of Liberty set to reopen – in part, 30 mars 2004, Rick Hampson