France Télécom, selon InformatiquePourTous.com, développe un service Web avec périphérique olfactif (encore très cher) qui permet « d'ajouter une dimension olfactive au multimédia en ouvrant de réelles perspectives en termes de marketing, d'éducation et d'information » d'après FT.

France Télécom R&D ouvre un portail olfactif Exhalia fruit de quatre années de recherches. Du côté utilisateur, il est nécessaire de s'équiper « d'un « diffuseur d'odeurs rechargeable » par cartouche à la manière d'une imprimante » piloté par un logiciel spécifique. Si l'article met en exergue les « plaisirs olfactifs diffusés en ligne, ceux-ci allant des parfums Cacharel aux vins de Bourgogne en passant par la consultation de cartes de restaurant », il est utile de se rappeler que l'appréciation des odeurs est très personnelle et notamment liée à la culture de l'utilisateur (avec pourtant quelques mauvaises odeurs universelles). Les virus de demain joueront-ils aussi les boules puantes ?