Mozilla Firefox restera disponible sous Windows 8+ mais ne le sera pas dans une version spécialement adaptée à l’interface moderne du dernier Windows (auparavant appelée Metro). À quatre jours de sa sortie avec Firefox 28 mardi, Johnathan Nightingale, VP de Firefox, annonce sa décision sur le blog des versions futures de Firefox. “Firefox for Windows 8 Touch” jusqu’ici proposé aux testeurs ne verra pas le jour.


Plus tôt cette semaine, j’ai demandé à nos directeurs de l’ingénierie et à nos responsables de la sortie des versions de retirer la version Metro pour Windows des trains de Firefox. L’équipe est solide et fait du bon travail, mais diffuser une version 1.0, compte tenu du contexte plus général que nous envisageons pour la plateforme Metro, serait une erreur.

Mozilla développe des logiciels pour rendre le monde meilleur, mais nous devons choisir nos batailles. Nous ne sommes pas aussi minuscule que nous étions quand nous avons sorti Firefox 1.0, mais nous avons toujours besoin de nous concentrer sur les projets ayant le plus d’impact pour notre mission ; l’envergure massive de nos concurrents et l’ampleur du travail à faire nous obligent à mobiliser nos forces de manière appropriée.

À la fin de 2012, quand j’ai monté l’équipe de Firefox pour Metro (je sais que ce n’est pas comme ça que Microsoft l’appelle de nos jours, mais ça reste comme ça que nous en parlons chez Mozilla), on avait l’impression que ce serait le prochain champ de bataille pour le Web. Windows est un vaste écosystème et Microsoft pousse ses nouvelles plateformes fort. Au début, on avait l’impression que nous serions enfermés complètement dehors. Nous avons finalement forcé Metro à s’ouvrir (pas comme la ligne RT de produits à base d’ARM) et nous avons eu du travail.

Dans les mois qui ont suivi, au fur et à mesure que l’équipe développait, testait et peaufinait le produit, nous avons surveillé l’adoption de Metro. De ce que nous pouvons voir, c’est assez plat. En un jour donné, nous avons, par exemple, des millions de personnes qui testent les préversions de Firefox pour ordinateur, mais nous n’avons jamais vu plus de 1 000 utilisateurs actifs quotidiens dans l’environnement Metro.

Cela nous laisse devant un choix difficile. Nous pourrions le sortir, mais cela signifie le faire sans beaucoup de tests dans le monde réel. Cela va signifier beaucoup de bogues découverts sur le tas, ce qui nécessite beaucoup d’efforts supplémentaires d’ingénierie, de design et d’assurance qualité. Le sortir sans faire ce travail supplémentaire n’est pas une option. Si nous sortons un produit, nous le maintenons jusqu’à la fin de sa vie. Quand je parle de la nécessité de choisir nos batailles, celle-ci ressemble à une mauvaise à engager : des investissements importants et un faible impact.

Au lieu de cela, nous le retirons. Cela ouvre le risque que Metro puisse décoller demain et nous aurions à nous démener pour rattraper notre retard, mais le risque à prendre par nous est meilleur que les coûts réels de l’investissement dans une plateforme pour laquelle nos utilisateurs ont montré si peu de signes d’adoption. Le code perdurera – beaucoup d’entre nous ont un grand attachement au produit indépendamment de son marché – mais nous allons concentrer nos efforts là où nous pouvons toucher plus de monde. Il y a bien plus de travail qui reste à faire.

Johnathan Nightingale, VP de Firefox

Le document original et cette traduction sont soumis aux conditions de la licence
Creative Commons : « Paternité – Partage des conditions initiales à l’identique 3.0 »
ou toute version postérieure.

License Creative Commons

Quand on vous dit que tester des préversions a un impact direct sur le produit…

Sources et références

Future Releases :