Sous-catégories

mardi 4 mars 2014

Thèmes légers : ce qu'Australis va changer

Voici une occasion de reparler d’Australis, le nouveau thème qui va venir, en principe dans Firefox 29 en avril, bouleverser l’interface de Firefox et les habitudes de ses utilisateurs. À cette occasion, on est encore confronté à certaines des décisions incompréhensibles de l’équipe UX (lire leurs justifications), comme la suppression de la barre des modules qui apportait beaucoup aux utilisateurs avancés gros consommateurs d’extensions et ne gênait pas l’utilisateur novice ou celui qui se contentait de l’interface par défaut de Firefox. Voyons le billet du blog des modules complémentaires sur les thèmes légers (autrefois appelés Personas) dans Australis :


Les thèmes dans Australis

Firefox 29, prévu pour la fin du mois d’avril, comprend des améliorations significatives de design et de personnalisation sur lesquelles vous pouvez lire plus d’infos ici. Vous pouvez également découvrir le nouveau design, surnommé « Australis », dans le canal Aurora dès maintenant. Nous avons blogué sur la façon dont les modifications de la barre d’outils affectent les modules complémentaires (un billet de blog sur les changements des menus et des boutons est à venir), mais nous voulions aussi mentionner comment les modifications affecteront les thèmes légers.

Dans Firefox 29, la quantité d’image d’en-tête affichée reste presque le même, mais elle se détache maintenant plus parce que la zone est moins encombrée. Vous remarquerez que l’onglet de premier plan, la barre d’URL et la barre d’outils sont soulignés par un revêtement presque transparent. Cela vous permet de distinguer plus facilement votre onglet actif des onglets inactifs, et ça arrive aussi à rendre les thèmes plus beaux.

Thème léger dans Australis

Lire la suite...

samedi 1 mars 2014

Blocage des plugins dans Firefox : liste blanche temporaire

Depuis toujours les plugins sont une source de problèmes pour les éditeurs de navigateurs, pour leurs utilisateurs et le Web lui même. Ils ont été introduits par Netscape pour permettre d’afficher au sein du navigateur des contenus particuliers souvent propriétaires et traités par des logiciels tiers installés sur le système de l’utilisateur. La Netscape plugin application programming interface (NPAPI), une architecture multiplateforme, a été adoptée par les autres navigateurs. Cependant, Microsoft a préféré « améliorer » le système pour Windows avec l’utilisation dans Internet Explorer des contrôles ActiveX.

Ces plugins (à ne pas confondre avec les extensions) affichent des jeux, des animations et des vidéos comme le très populaire Flash Player d’Adobe ou des applications complexes comme le très problématique Java d’Oracle. Voyez cette étude de Christian Sonne de fin mars 2013 : Plugins : utilisation, distribution et avenir dans Firefox.

Dans Firefox, comme dans les autres navigateurs, les plugins posent des problèmes au navigateur qui les accueille. Ils ne sont pas sous le contrôle de l’éditeur du navigateur. Les contenus incluent dans les pages Web gérés par les plugins ne peuvent pas dialoguer avec le reste du contenu et même avec le navigateur (par exemple Firefox n’arrive pas actuellement à savoir si un onglet avec du contenu en Flash émet du son).

Stabilité et sécurité

Mais surtout, les plugins posent des problèmes de stabilité et de sécurité aux navigateurs qui sont tenus pour responsables de leurs défaillances. Vladan Djeric a confirmé en avril 2013 que les plugins étaient la cause numéro un des blocages de Firefox. Pour éviter que les blocages et plantages des plugins ne bloquent ou fassent planter le navigateur en entier, Mozilla en 2010 avait isolé les plugins dans des processus séparés (projet Lorentz faisant partie du projet plus large Electrolysis récemment relancé).

La fonction Cliquer pour activer (click-to-play) avec liste de blocage des plugins qui combine contrôle par l’utilisateur et intervention à distance de Mozilla est la réponse de Mozilla introduite dans Firefox 17 fin 2012 au défi des vulnérabilités de sécurité des plugins fragilisant l’utilisateur de Firefox tout en lui conservant une bonne expérience de navigation et un confort d’utilisation.

Lire la suite...

dimanche 16 février 2014

Mozilla : Faisons un meilleur Firefox ensemble

Le blog The Den vous rappelle que VOUS êtes le facteur déterminant de l’amélioration continue de Firefox :


Smileys de la défense de l'utilisateur (user advocacy)Le mois dernier, nous vous avons parlé un peu de l’équipe d’assistance de Mozilla (notre brillante équipe d’employés et de bénévoles qui résout les problèmes) et comment ils peuvent vous aider avec tout ce qui concerne Firefox. Mais savez-vous ce qui rend Firefox vraiment génial ? Vous.

Vos commentaires vont directement à notre équipe de défense de l’utilisateur et ils s’assurent que vos besoins, préoccupations et plaintes tombent entre les mains des personnes qui peuvent aider à résoudre votre problème. Donc continuez d’envoyer vos commentaires et continuons à faire un meilleur Firefox ensemble !

Lire la suite...

samedi 15 février 2014

Canal bêta : Mozilla Firefox 28

Sélecteur de couleurs pour input type=color en HTML5 dans Firefox 28 bêtaTraduites pour la plupart pour le billet sur SeaMonkey 2.25 bêta 1, les nouveautés incluses dans les notes de diffusion de Firefox 28 bêta seront réutilisées ci-dessous, ainsi que le liens vers les bogues chez Bugzilla@Mozilla.

Alors qu’une mise à jour – de stabilité, pas de sécurité et pour ordinateur seulement – de Firefox 27 vient de sortir pour corriger des problèmes avec Greasemonkey et autres JS qui utilisaient ClearTimeoutOrInterval et un problème d’exactitude de math JS (bogue 941 381), il est temps de tester la version bêta de Firefox 28 qui sortira en version finale stable le 18 mars prochain.

Lire la suite...

vendredi 14 février 2014

De la pub dans Firefox ? Vraiment ?

Cela n’a pas tardé. Comme nous vous le relations dans la partie de notre rétrospective 2013 intitulée vie privée et sécurité pour Mozilla en 2013, fin novembre, Mozilla a embauché une vedette de la publicité numérique Darren Herman pour diriger une nouvelle unité des services de contenu afin de développer les revenus de Mozilla dans les contenus et les services, rendant Mozilla moins dépendant de son partenaire mais néanmoins concurrent Google.

Au vu des réactions univoques de la presse en ligne informatique, la « star » de la publicité n’a pas été bien coaché niveau communication ou n’a pas suffisamment évalué la portée de son annonce sur le nouveau blog Advancing Content, blog officiel l’équipe des services de contenu de Mozilla. De nombreux utilisateurs de Firefox, navigateur avec la plus grande proportion d’utilisateurs d’AdBlock Plus, l’extension de suppression des publicités n° 1 sur AMO, vont sursauter quand ils liront : Bientôt de la publicité dans Firefox ou la publicité arrive sur le navigateur web de Mozilla (capture de la page de Google Actualités pour mémoire).

Bien sûr, il n’est pas question de bandeaux publicitaires ou de liens sponsorisés dans l’interface principale de Firefox comme c’était le cas dans Opera avant qu’il ne passe au monnayage de son audience de la même façon qu’avait inaugurée Mozilla avec le reversement par Google d’une petite partie des revenus publicitaires générés par les requêtes expédiées depuis l’interface (notamment depuis la barre de recherche) du navigateur. Non ! Mais, comme Opera actuellement, Firefox devrait afficher des « tuiles » sponsorisées sur la page ouverte lors d’une toute première installation d’une nouvelle version du navigateur et, pendant trente jours, sur la page de nouvel onglet le temps d’entraîner le mécanisme de pertinence.

Tuiles sponsorisées dans Firefox

Crédit Mozilla

L’annonce concrète du jour de Darren Herman est le programme « Directory Tiles » qui devrait proposer des vignettes ayant un contenu défini par Mozilla, au lieu de l’espace vide actuellement sur cette page. Il précise :

Lire la suite...

samedi 1 février 2014

Australis progressera en Firefox 29 Aurora la semaine prochaine

Menu Australis dans Firefox 29 NightlyLe nouveau thème, Australis, introduit dans la version Nightly de Firefox alors numérotée 28 n’a pas progressé vers le canal de développement Aurora lors de la dernière semaine de sorties (qui a vu sortir Firefox 26 en version finale) mais est resté dans le canal Nightly pour Firefox 29. Il n’était pas sûr qu’Australis serait assez stable pour passer dans la version Aurora lors du prochain train de sorties qui verra sortir Firefox 27, le 4 février.

Par la voix de Justin Dolske, directeur de Firefox pour ordinateur, Mozilla a annoncé hier qu’Australis serait promu vers Aurora dans le train 29.

Lire la suite...

lundi 27 janvier 2014

Mozilla et Firefox en 2013

Tant l’actualité de Mozilla a été intense en 2013, j’en suis à la cinquième partie de ma rétrospective sur MozillaZine-fr et je n’ai pas fini (1, 2, 3, 4 et 5).

Dans la 3e partie sur les logiciels Mozilla en 2013, j’ai publié un tableau des versions de Firefox parues en 2013 et des nouveautés incluses dans les versions finales (9 !). Comme la plupart des liens, au moins dans la première moitié de l’année, pointent vers BlogZiNet (ce sont, en toute objectivité, les meilleures sources d’information sur ces nouveautés), je recopie le tableau ici.

Lire la suite...

samedi 14 décembre 2013

L'interface Australis de Firefox : pourquoi ce qui est là est là (Mozilla UX)

Page Personnaliser dans Nightly en françaisLe 18 novembre, le nouveau thème Australis est entré dans la version Nightly de Firefox et y restera pour le cycle de développement de Firefox 29 qui vient de commencer au début de cette semaine. Face aux doutes des utilisateurs qui ont testé cette version précoce de Firefox, l’équipe UX qui a depuis longtemps travaillé sur ce projet, sous la plume de Zhenshuo Fang, designeure de l’expérience utilisateur chez Mozilla, essaie d’expliquer la logique qu’a suivie l’équipe pour concevoir la nouvelle interface qui vient bouleverser les habitudes des utilisateurs de Firefox. Ce billet ne suffira pas, parions-le, à dissiper toutes les interrogations des testeurs d’Australis sur Nightly qui a un peu évolué depuis son lancement, sans toutefois revenir sur les décisions fondamentales comme la suppression de la barre des modules (successeure de la barre d’état) sur laquelle Mozilla UX ne s’est pas, à ma connaissance, publiquement expliqué.

Lire la suite...

samedi 23 novembre 2013

Australis dans Nightly : testez la refonte de l'interface de Firefox

Australis : personnaliser et contrôler Nightly 28Les allergiques au changement vont bondir. En effet, lundi, Mozilla vient de lancer Australis, la refonte de fond en comble de l’interface de son navigateur pour ordinateur de bureau, dans l’arène des testeurs très avancés qui utilisent les compilations nocturnes de Firefox appelées Nightly (voir ce billet sur les différentes versions de Firefox).

Si vous êtes intéressé pour la découvrir avant qu’elle soit livrée au public, pas avant Firefox 29 le 29 avril 2014, je vous conseille de créer un profil ad hoc et un raccourci pour pouvoir lancer Nightly en même temps que votre Firefox habituel.

Vous voulez Firefox Nightly en français ? Mozilla met à votre disposition des fichiers d’installation pour le français ou pour toute autre langue prise en charge et pour les plateformes supportées (voir les liens directs ci-dessous). Ensuite, Firefox Nightly sera mis à jour automatiquement quotidiennement.

Bien sûr, ce seront les mécontents qui se feront entendre le plus fort (voir ce PDF de Tyler Downer qui révèle que plus de 80 % des retours d’expérience sur Nightly après le lancement d’Australis sont négatifs). Mais aussi, c’est le moment de faire entendre vos objections à l’implémentation actuelle des nouveautés d’Australis. Dans Nightly, cliquez sur le nouveau bouton de menu à l’extrémité droite de la barre d’outils, puis cliquez sur le bouton « Aide » du nouveau menu graphique et enfin cliquez sur la ligne « Donnez votre avis ». Vous avez même le droit d’y indiquer tout le bien que vous pensez de la nouvelle interface.

Johnathan Nightingale, vice-président de Firefox, répète qu’Australis « pourrait être l’interface de navigateur la plus soigneusement dessinée de la planète ». Elle est en effet étudiée et élaborée depuis fort longtemps chez Mozilla. Certains voient, principalement dans l’adoption de certaines icônes (comme le menu à trois barres) et la réduction de l’interface, un suivisme, alors qu’il s’agit d’une volonté assumée de minimalisme et de reconnaissance multiplateforme et multi-appareil des éléments de l’interface par le plus grand nombre.

Lire la suite...

jeudi 7 novembre 2013

L'interopérabilité de la vidéo sur le Web reçoit un coup de pouce du codec H.264 de Cisco

Pragmatisme. C’est le principe qu’a suivi la fondation Mozilla depuis longtemps sur l’affichage dans Firefox des formats vidéos populaires sur le Web. Sans remettre en cause les postulats du logiciel libre, Mozilla a louvoyé pour permettre l’affichage du H.264 et d’autres formats propriétaires populaires mais grevés de brevets et de droits d’exploitation. Grâce aux décodeurs du système d’exploitation, Firefox1, différemment sur différentes plateformes et selon la configuration du système, peut ou ne peut pas afficher tout ou partie des formats en cause.

Cisco aujourd’hui offre une solution, que nous présente le père du JavaScript et CTO de Mozilla, Brendan Eich, dont la mise en œuvre est alambiquée pour que Cisco soit le seul interlocuteur des titulaires de brevets. Cependant, comme le signale une mise à jour d’un article de Clubic, la fondation, qui est à la merci des intérêts de Cisco et envisage comme solution le développement d’une technologie libre, déclare : Il n’y rien de pérenne avec les brevets. H.264 sera bien accessible aux utilisateurs de Firefox grâce à Cisco, mais le codec est toujours associé à une licence restrictive qui n’est pas dans l’intérêt des utilisateurs et du Web à long terme. Daala est notre solution libre et non restreinte à long terme.


Note du rédacteur : Brendan Eich, CTO de Mozilla, a posté sur son blog à propos de Mozilla et de la récente annonce de Cisco sur H.264. C’est ce qui est republié ci-dessous :

Comme je l’avais fait remarquer l’année dernière, l’un des plus grands défis pour les logiciels open source a été l’état des brevets des codecs vidéo. Le codec le plus populaire, H.264, est grevé de brevets et sous licence de MPEG LA, dans des conditions qui empêchent sa distribution avec des produits open source comme Firefox. Cisco a annoncé aujourd’hui qu’il va publier une implémentation gratis, de haute qualité et open source de H.264 – avec des modules binaires gratis compilés à partir de cette source et hébergés par Cisco pour être téléchargés. Cette décision permet à tout projet open source d’intégrer le module H.264 de Cisco sans payer de droit de licence à MPEG LA.

Nous sommes reconnaissants de la contribution de Cisco et nous allons bientôt ajouter le support des modules binaires OpenH.264 de Cisco à Firefox. Ces modules seront utilisables par les distributions de Firefox dérivées, ainsi que par tout autre projet. En outre, nous allons travailler avec Cisco pour mettre le projet OpenH264 sur des bases solides et pour s’assurer qu’il est bien gouverné. Nous avons déjà collaboré très étroitement avec Cisco sur notre implémentation de WebRTC et nous sommes ravis de voir Cisco approfondir son engagement pour le Web ouvert. Ou, comme Jonathan Rosenberg, CTO de Cisco pour Collaboration disait :

Cisco a une longue histoire de soutien et d’intégration des standards ouverts, des formats ouverts et des technologies open source en tant que modèle pour procurer une plus grande flexibilité et une plus grande interopérabilité aux utilisateurs. Nous sommes impatients de collaborer avec Mozilla pour aider à apporter H.264 au Web et à l’Internet.

Voici un peu plus de détails sur la façon dont les choses vont se passer : Cisco va sortir, sous la licence BSD, une pile H.264 et l’intégrer dans les modules binaires compilés pour toutes les plateformes populaires ou raisonnablement supportables, qui pourraient être téléchargés dans n’importe quelle application (y compris Firefox). Les modules binaires seront disponibles au téléchargement depuis Cisco et Cisco payera pour la licence de brevet du MPEG LA. Firefox téléchargera automatiquement et installera le module binaire approprié sur la machine de chaque utilisateur si nécessaire, sauf si la fonction est désactivée dans les préférences de l’utilisateur.

L’interopérabilité est essentielle sur Internet et H.264 est le codec vidéo dominant sur le Web. La grande majorité du streaming vidéo HTML5 est encodé en utilisant H.264, et la plupart des softphones et des systèmes de vidéoconférence utilisent H.264. Les chipsets H.264 sont largement disponibles et peuvent être trouvés dans la plupart des smartphones actuels, y compris de nombreux téléphones sous Firefox OS. Firefox supporte déjà H.264 pour l’élément vidéo en utilisant les codecs de la plateforme où ils sont disponibles, mais, comme je l’indiquais dans mon dernier billet de blog sur le sujet, tous les systèmes d’exploitation ne sont pas livrés avec H.264 inclus. À condition que nous puissions obtenir des décodeurs audio AAC correspondants, utiliser les modules binaires OpenH264 de Cisco nous permettra d’étendre le support à d’autres plateformes et aux usages de H.264.

Alors que la décision de Cisco permet d’ajouter le support de H.264 à Firefox sur tous les systèmes d’exploitation, nous continuerons de supporter VP8, à la fois pour l’élément HTML video et pour WebRTC. VP8 et H.264 sont tous les deux de bons codecs pour WebRTC, et nous pensons qu’à ce stade les utilisateurs sont mieux servis en ayant les deux choix.

Bien sûr, ce n’est pas une pas une solution complète. Dans un monde parfait, les codecs, comme d’autres technologies de base d’Internet telles que TCP/IP, HTTP et HTML, seraient entièrement ouverts et libres pour quiconque veut modifier, recompiler et redistribuer sans accords de licence ou droits. Mozilla est pleinement engagé à œuvrer pour ce meilleur avenir. À cette fin, nous développons Daala , un codec complètement ouvert de nouvelle génération. Daala est encore en développement, mais notre objectif est de dépasser H.265 et VP9, en créant un codec qui sera à la fois de meilleure qualité et dépourvu de ces entraves. Mozilla a réuni une dream team d’ingénieurs pour développer Daala, dont Jean-Marc Valin, co-inventeur d’Opus, le nouveau standard pour l’encodage audio, le chef du projet Theora Tim Terriberry et récemment les cofondateurs de Xiph Jack Moffitt, auteur d’Icecast, et Monty Montgomery, auteur d’Ogg Vorbis.

Cullen Jennings, Cisco Fellow, Collaboration Group, déclare :

Cisco est très enthousiaste quant à l’avenir des codecs libres de droits. Daala est l’un des développements techniques en cours les plus intéressants dans le monde des codecs et nous avons contribué au projet.

Chez Mozilla, on en revient toujours à la question de ce qui est bon pour les utilisateurs et, dans ce cas, cela signifie que l’interopérabilité des contenus H.264 abondants dans tous les systèmes d’exploitation et autres navigateurs. Nous avons déjà commencé à examiner la façon d’intégrer le module binaire H.264 hébergé par Cisco et nous espérons avoir quelque chose de prêt pour les utilisateurs au début de 2014.

Surveillez ce blog pour des développements plus passionnants sur WebRTC, Daala et la vidéo Web ouverte.

/be

Le document original et cette traduction sont soumis aux conditions de la licence
Creative Commons : « Paternité – Partage des conditions initiales à l’identique 3.0 »
ou toute version postérieure.

License Creative Commons

Merci à Hervé Renault pour la relecture de cette traduction.


Note 1 : sur BlogZiNet :

Sources

lundi 14 octobre 2013

Les outils de développement de Firefox et Firebug

Outils de développement Web dans Firefox 26 AuroraFirebug a longtemps été une extension indisensable pour développer. Ses auteurs ont innové tout en reprenant des leurs aînés comme le rappelle cette histoire de Firebug racontée récemment par Mike Ratcliffe. Depuis, tous les navigateurs y compris Firefox ont développé des outils de développement intégrés très performants. L’article des Mozilla hacks de Dave Camp revient sur la création des actuels outils de développement de Firefox, questionne le repositionnement de Firebug face à cette nouvelle donne et scrute l’avenir des outils de développement de Firefox que vous pouvez aider à écrire.


Si vous n’avez pas essayé les outils de développement de Firefox au cours des 6 derniers mois, vous devez absolument y jeter un nouveau coup d’œil. Procurez-vous le dernier navigateur Aurora et lancez les outils à partir du menu « Développement Web » (un sous-menu d’Outils sur certaines plateformes et NDT : Ctrl + Maj + D depuis Firefox 25 actuellement en bêta).

Lire la suite...

jeudi 26 septembre 2013

(Dés)activation des plugins dans Firefox

La fonctionnalité connue en anglais sous le nom de click-to-play, traduit en cliquer pour activer, les plugins (à ne pas confondre avec les extensions ou modules complémentaires – sur ces différents termes chez Mozilla voir mon unique contribution au blog de French Mozilla) a été mise en place progressivement dans Firefox. L’étape importante, prévue actuellement pour être franchie par le grand public avec Firefox 26 qui sortira le mardi 10 décembre 2013, est annoncée sur le blog des versions futures de Firefox. L’activation des plugins décrite est testable actuellement dans le canal Aurora de Firefox. Firefox 26 passera dans le canal bêta la semaine du 29 octobre 2013 et cette fonctionnalité sera alors soumise aux retours d’expérience des bêta-testeurs.

Mozilla a essayé de préserver le confort d’utilisation de Firefox tout en assurant la sécurité de l’utilisateur. Plusieurs situations se présenteront. Flash (le plugin ultra majoritaire d’Adobe qui affiche les vidéos, les animations, les jeux, etc.) à jour sera activé par défaut (avec une icône des plugins dans la barre d’adresse permettant d’afficher l’interface du cliquer pour activer ce plugin). Les versions obsolètes de Flash seront en liste de blocage des plugins qui propose alors de les mettre à jour. Les autres plugins sont bloqués par défaut. L’utilisateur peut alors les activer par site en cliquant dans la page ou dans le panonceau appelable depuis la barre d’adresse. Les utilisateurs ayant installé l’extension idoine pourront les activer finement par élément.

Les détails et justifications sont à retrouver dans la traduction du billet de Benjamin Smedberg susmentionné que voici :


Pour offrir aux gens une meilleure expérience avec Firefox, nous allons changer la façon dont les plugins fonctionnent. Plus tôt cette année, nous parlions de notre plan pour donner aux utilisateurs le contrôle de leurs plugins. Nous voyons maintenant ces plans prendre forme dans la dernière version de Firefox Aurora. Pour donner aux gens plus de contrôle sur leur navigateur, Firefox n’activera plus la plupart des plugins par défaut. Lorsqu’un site essaie d’utiliser un plugin, l’utilisateur sera en mesure de choisir s’il faut activer le plugin sur ce site.

Cliquer pour activer Silverlight dans Firefox 26 Aurora

Un plugin est un logiciel tiers qui est chargé dans le navigateur afin d’aider à rendre le Web. Même si beaucoup d’utilisateurs n’ont pas encore connaissance des plugins, ils sont une source importante de blocages, de plantages et d’incidents de sécurité. En permettant aux utilisateurs de décider quels sites ont besoin d’utiliser les plugins, Firefox aidera à les protéger et à conserver un navigateur qui fonctionne normalement.

Le seul plugin non affecté par cette modification est Flash qui restera activé par défaut. Le contenu Flash est si commun sur le Web et de nombreux sites Web utilisent des instances Flash « cachées » que l’utilisateur ne voit pas et sur lesquelles il ne peut pas cliquer : faisant du cliquer pour activer (click-to-play) de Flash une source de confusion pour la plupart des utilisateurs. Les utilisateurs avec d’anciennes versions de Flash qui sont connues pour être dangereuses verront l’interface du cliquer pour activer et seront invités à mettre à niveau vers la dernière version. Nos équipes de sécurité et plugin travaillent étroitement avec Adobe pour s’assurer que les utilisateurs de Firefox sont protégés contre l’instabilité ou les problèmes de sécurité dans le plugin Flash.

Lorsque Mozilla a mené une étude sur les utilisateurs sur l’implémentation du prototype de cliquer pour activer les plugins plus tôt cette année, nous avons découvert que beaucoup d’utilisateurs ne comprenaient pas ce qu’était un plugin. Les participants étaient confus ou agacés par l’expérience, surtout par la nécessité d’activer les plugins sur le même site à plusieurs reprises. Nous avons redessiné la fonction cliquer pour activer pour nous concentrer sur l’activation des plugins par site, plutôt que d’activer des instances individuelles des plugins sur la page. Les utilisateurs avancés qui veulent activer des instances individuelles peuvent encore le faire en installant une extension de Firefox. Nous encourageons les gens qui veulent essayer la nouvelle expérience des plugins à utiliser les préversions de Mozilla Nightly ou Aurora.

Les plugins étaient un important outil pour le prototypage et l’implémentation de nouvelles fonctionnalités telles que la vidéo et l’animation. Comme les navigateurs se sont perfectionnés, ce genre de fonctionnalités de développement peut exister directement dans le navigateur grâce à des technologies telles que WebGL, WebSockets, WebRTC et asm.js. Les projets de Mozilla tels que pdf.js et Shumway démontrent que les plugins peuvent être implémentés au sein de la plateforme Web.

Les plugins sont maintenant une technologie héritée et sont non disponibles sur la plupart des appareils mobiles. Mozilla encourage les développeurs de sites Web à éviter d’utiliser des plugins dans la mesure du possible. S’il y a des fonctionnalités apportées par les plugins qui ne sont pas disponibles dans la plateforme Web, nous encourageons les développeurs à poster leurs cas d’utilisation sur la liste du projet mozilla.dev.platform, de manière à ce que Mozilla puisse prioriser le travail de la plateforme Web pour rendre ces cas d’utilisation possibles.

– Benjamin Smedberg, directeur de l’ingénierie, stabilité et plugins

Le document original et cette traduction sont soumis aux conditions de la licence
Creative Commons : « Paternité – Partage des conditions initiales à l’identique 3.0 »
ou toute version postérieure.

License Creative Commons

Télécharger Firefox 26 Aurora pour ordinateurs de bureau en français

Télécharger Firefox Aurora

Sources et références

dimanche 22 septembre 2013

Canal bêta : Mozilla Firefox 25

La semaine du 17 septembre a vu sortir Firefox 24, passer Firefox 25 dans le canal bêta, glisser Firefox 26 dans le canal Aurora et enfin atterrir Firefox 27 dans le canal Nightly. Les dates de sorties de ces dernières versions sont respectivement prévues pour les 29 octobre, 10 décembre et 21 janvier.

Comme vous le savez maintenant si vous suivez ce blog, les fonctionnalités présentées lors de leur passage dans les canaux de développement (Nightly, Aurora et bêta) ne se retrouvent pas toujours dans le canal suivant et a fortiori dans la version finale. Les fonctionnalités sont ainsi sorties quand elles sont prêtes et ce bien plus facilement qu’elles ne doivent attendre que 6 semaines pour attraper le train de sorties suivant.

C’est ainsi que les grosses fonctionnalités annoncées le 27 mai 2013 par Jorge Villalobos comme devant toucher de nombreux modules complémentaires alors devenus incompatibles n’étaient pas au menu d’Aurora Firefox 25 et ne sont pas dans cette bêta non plus. Nulle trace d’Australis, le nouveau thème qui devrait simplifier mais aussi bouleverser l’interface utilisateur de Firefox, ni de la restauration de session qui n’est pas programmée pour une version spécifique.

Firefox 25 bêta pour ordinateur de bureau

La fonctionnalité qui aurait dû le plus se faire remarquer du grand public comme troublant ses habitudes de navigation est la nouvelle barre de recherche dans la page. Ce changement de l’interface de Firefox plaçait désormais, lors du passage de Firefox 25 dans le canal Aurora, ladite barre en haut de la fenêtre et non plus en bas comme jusqu’à présent (bogue 869 543). Ce passage en haut de l’écran a été reporté à la prochaine version de Firefox et est donc visible dans Firefox 26 actuellement en Aurora. Cependant les autres modifications de la barre de recherche dans la page ont été elles maintenues pour sortir avec Firefox 25.

Lire la suite...

samedi 24 août 2013

Firefox : La prise en charge des formats des médias audio et vidéo

Menu d'une vidéo lue dans Nightly (Firefox 26)Début juin, je faisais un point sur la lecture des fichiers MP3, AAC et H.264 dans Firefox. Aujourd’hui, c’est Chris Double, Néo-Zélandais travaillant sur Firefox pour Mozilla, qui prend la plume pour expliquer et répertorier les formats des médias audio et vidéo pris en charge par les logiciels de Mozilla, en particulier Firefox pour ordinateur de bureau, Firefox pour Android et Firefox OS, le système d’exploitation mobile de Mozilla.


Le support des médias HTML dans Firefox

Il y a quelque temps, j’ai écrit une contribution au groupe dev-medias décrivant les formats de média que nous prenons en charge et sollicitant la discussion sur les futurs formats. Ce billet résume ses résultats et les changements qui ont eu lieu depuis lors.

En général, Mozilla cherche à limiter la prolifération des formats de médias sur le Web. Une raison pour cela est de faciliter à un site Web de fournir les médias qu’ils savent pouvoir être lus par la majorité des internautes. Idéalement, les formats pris en charge seraient librement implémentables par n’importe qui dans n’importe quel agent utilisateur1. Cela permet à quelqu’un de partager des médias sur le Web en sachant que tous les utilisateurs peuvent le regarder.

Un contre-argument est que limiter les formats à un petit nombre restreint les producteurs de médias. Ils ne sont pas en mesure de choisir les meilleurs formats pour le type de média qu’ils partagent et qui est le mieux lu sur des appareils spécifiques (par exemple, en profitant de l’accélération matérielle sur un appareil). Le choix des formats pouvant être utilisés serait laissé dans ce cas au système d’exploitation et le navigateur aurait recours à l’utilisation du support du système d’exploitation quand il veut décoder les données multimédias.

Adopter l’approche des codecs du système d’exploitation se traduirait par des médias sur le Web pouvant seulement être lus par un sous-ensemble d’utilisateurs. Si quelqu’un partage un fichier vidéo wmv, celui-ci sera seulement lu sur les systèmes prenant en charge ce format. La liste de tous les formats possibles est énorme et l’intersection des formats pris en charge sur les systèmes d’exploitation n’est pas grande. Nous tenons aussi à éviter que le support des codecs sur le Web deviennent un vecteur pour les logiciels malveillants. Les sites maléfiques pourraient inviter les utilisateurs à installer des codecs infectés par un logiciel malveillant nécessaires à la lecture vidéo sur le site par exemple.

En développant la prise en charge des formats spécifiques dans le navigateur, nous espérons garantir aux producteurs de médias que leurs médias pourront être visibles en toute sécurité par tous les utilisateurs du Web.

Firefox prend actuellement en charge les formats de médias suivants où le support du décodage est intégré dans le navigateur :

  • Le format audio Opus dans un conteneur Ogg sur toutes les plateformes.
  • Le format audio Vorbis dans un conteneur Ogg ou WebM sur toutes les plateformes.
  • Le format vidéo Theora dans un conteneur Ogg sur toutes les plateformes.
  • Le format vidéo VP8 dans un conteneur WebM sur toutes les plateformes.
  • Le format audio WAV sur toutes les plateformes.

Opus, Vorbis, Theora et VP8 ont l’avantage d’être open source et utilisables sans payer de droits de licence pour produire et visionner du contenu. Actuellement, le support du décodage dans Firefox pour ces formats n’est pas accéléré par le matériel. Tout le décodage se fait dans le logiciel.

Le support des formats suivants dans Firefox utilise le support du décodeur du système d’exploitation. Cela signifie que la couverture n’est pas disponible sur toutes les plateformes. Nous travaillons à atteindre cet objectif.

  • Le format vidéo H.264 dans un conteneur MP4 sur Firefox OS, certains appareils Android et la version pour ordinateur de bureau sur Windows Vista et supérieur.
  • Le format audio AAC dans un conteneur MP4 sur Firefox OS, certains appareils Android et la version pour ordinateur de bureau sur Windows Vista et supérieur.
  • Le format audio MP3 en fichiers MP3 sur Firefox OS, certains appareils Android et la version pour ordinateur de bureau sur Windows Vista et supérieur. Le support de Windows XP arrive dans Firefox 26.

Ces formats peuvent utiliser le décodage accéléré par le matériel selon la prise en charge du système d’exploitation. La prise en charge de ces formats sur d’autres plateformes est en cours. Sous Linux, nous allons utiliser GStreamer. Le support de lecture de GStreamer a déjà embarqué mais n’est pas intégré par défaut. Son activation est suivie dans le bogue 886 181. Vous pouvez produire des versions personnalisées en utilisant le commutateur de configuration --enable-gstreamer et en définissant la préférence media.gstreamer.enabled sur true.

Le support de Mac OS X de H.264, AAC et MP3 est suivi par les bogues 801 521 et 851 290.

Seul un sous-ensemble des appareils Android est pris en charge. Pour Android, nous utilisons libstagefright pour fournir du décodage accéléré par le matériel. Cet exemple utilise une API interne d’Android que certains fabricants d’appareils personnalisent, ce qui se traduit par des changements nécessaires pour prendre en charge des appareils spécifiques. Ainsi nous mettons en liste blanche ou noire les appareils que nous savons fonctionner ou ne pas fonctionner. Vous pouvez trouver la liste des appareils Android mis en liste noire ou pris en charge sur le wiki de Mozilla. Le bogue 860 599 est un travail en cours pour mettre en œuvre un moyen plus fiable d’utiliser libstagefright, ce qui devrait procurer du support sur plus d’appareils.

Tous les formats listés ci-dessus sont ce que Mozilla a généralement décidé de prendre en charge « sur le Web ». Autrement dit, un développeur Web peut s’attendre à fournir un élément vidéo avec un de ces formats comme source et s’attendre à le voir lu, si ce n’est maintenant alors à un certain moment dans l’avenir.

Il existe d’autres formats que Firefox prend en charge sur des systèmes d’exploitation ou appareils spécifiques. Ceux-ci sont principalement utilisés dans Firefox OS pour des applications système et pour mettre en œuvre diverses spécifications mobiles. Bien que pris en charge sur l’appareil, il n’y a aucune garantie qu’ils soient pris en charge sur toutes les plateformes ou même sur le Web. Ils ne peuvent fonctionner que sur les applications installées sur l’appareil. Ces formats sont :

  • Le conteneur 3GPP sur Firefox OS. Celui-ci est utilisé pour les MMS vidéos et l’enregistrement vidéo sur l’appareil.
  • Le format audio AMR sur Firefox OS. Celui-ci est utilisé pour les MMS et ne peut être lu « sur l’appareil » que dans les applications privilégiées2.

D’autres formats de médias pourraient être supportés dans le futur. VP9 et Daala par exemple sont des possibilités. Pour une liste officielle des formats pris en charge et les versions de Firefox à partir desquelles ils ont été pris en charge, il y a une page des formats de médias pris en charge sur MDN. Pour discuter des formats et des médias en général, il y a le groupe de discussion dev-medias.


Note du traducteur 1 : Un agent utilisateur (user agent) est une application cliente utilisée avec un protocole réseau particulier ; l’expression est plus généralement employée comme référence pour celles qui accèdent au World Wide Web. Les User Agents du Web vont de la gamme des navigateurs jusqu’aux robots d’indexation, en passant par les lecteurs d’écran ou les navigateurs braille pour les personnes ayant une incapacité (Wikipédia).

Note du traducteur 2 : Une application privilégiée est approuvée par le Firefox Marketplace suivant un processus spécial. Elle est destinée à fournir une plus grande sécurité aux utilisateurs lorsqu’une application veut accéder à certaines API sensibles sur un appareil. Elle est équivalente à une application native sur une plateforme comme iOS ou Android. Elle est autorisée à utiliser certaines API sensibles auxquelles les applications ordinaires n’ont pas accès et présente d’autres caractéristiques en terme de sécurité (Firefox Marketplace Developer Hub).

Source

Bluish Coder, HTML Media support in Firefox, 21 août 2013, Chris Double

samedi 17 août 2013

Mozilla Firefox 23.0.1

Alors que je n’ai – comme d’habitude – pas encore eu le temps de rédiger un billet sur la dernière version majeure de Firefox, la numéro 23, Mozilla vient de lui ajouter une mise à jour de stabilité. Firefox 23.0.1, uniquement pour la version de bureau, corrige divers bogues dont un produisait de petites défaillances de rendu sur les vidéos H.264 seulement dans Firefox 23 sur Windows Vista (bogue 901 944). Un autre bogue cassait la correction orthographique avec des caractères non-ASCII dans le chemin du profil (bogue 902 532). Enfin, un troisième bogue causait des parasites/« glouglous »/ruptures audios dans les appels WebRTC de Mozilla à Mozilla (bogue 901 527).

De plus, cette version mineure revient sur le bogue qui faisait que le menu « Outils de développement » était venu remplacer le menu « Outils » dans la barre des menus de Firefox 23 (bogue 902 173).

Les utilisateurs de Firefox devraient recevoir la mise à jour automatique dans les 24 heures. Ils peuvent aussi l’obtenir manuellement en choisissant « Rechercher des mises à jour… » dans le menu « ? » ou, depuis Firefox 4, ils peuvent l’obtenir manuellement en allant, dans le sous-menu « Aide » du menu unique « Firefox », voir la boîte de dialogue « À propos de Firefox ».

Télécharger Firefox 23.0.1 en français

Mise à jour de Firefox

dimanche 11 août 2013

Canal bêta : Mozilla Firefox 24

Firefox 24, prévu pour le 17 septembre, sera la prochaine version ESR, c’est-à-dire qu’elle servira pendant environ un an de base à la version de Firefox destinée aux groupes qui déploient et maintiennent un parc d’ordinateurs important comme les universités ou les écoles, les administrations et les entreprises et qui ne reçoit pendant ce délai que des mises à jour de sécurité, sans les nouvelles fonctions qui seront rattrapées d’un coup lors de la version ESR suivante. La version ESR actuelle est basée sur Firefox 17, sorti le 20 novembre 2012, et n’a obtenu depuis que des mises à jour de sécurité et de stabilité. Cette version 24 est donc particulièrement importante et doit être testée en profondeur, pas seulement par les utilisateurs de la version ESR qui dispose d’une période de chevauchement de 12 semaines supplémentaires pour leurs tests (voir la FAQ).

Firefox 24

Comme j’avais rédigé un billet fort complet sur Firefox 24 dans le canal Aurora et qu’il n’y eu que peu de changements et d’abandons de fonctionnalités majeures, je ne remettrai pas le couvert (au moins pas le grand couvert). En effet, les notes de diffusion pour la version pour ordinateur de bureau sont identiques sauf l’ajout (ou plutôt le retrait) in fine d’une nouveauté concernant le HTML5 : désactivation du support des événements tactiles du W3C. Le bogue 888 304 précise que lesdits événements doivent être désactivés – pour la version pour ordinateur de bureau de Firefox – jusqu’à ce que Mozilla puisse les prendre en charge correctement.

Quant à la version pour mobile des notes de diffusion de Firefox 24 bêta, elle présente plus de différences. Elles voient le retrait du support expérimental de WebAudio qui ciblait alors uniquement les développeurs (voir le bogue 779 297 et ce billet). Le nouvel objectif pour WebAudio est Firefox 25.

Les ajouts que mentionnent ces dernières notes de diffusion ne nous concernent pas directement, mais nous renseignent sur la stratégie mondiale de Mozilla. Trois nouvelles langues ont été intégrées aux versions multi-locales Android. Et, le moteur de recherche chinois Baidu est désormais le fournisseur de recherches par défaut de la version locale chinoise de Firefox pour Android bêta. Il s’agit d’un nouvel exemple du pragmatisme de Mozilla qui s’adapte à l’instabilité chronique du service de recherches de Google en Chine à cause du grand pare-feu, une des mesures de censure d’Internet en République populaire de Chine.

En prime, je vous ai traduit le billet du blog des versions futures de Firefox qui revient sur les nouveautés dans Firefox 24 bêta pour Android mais ne cite que la nouvelle « console navigateur » dans les outils de développement de Firefox 24 pour ordinateur de bureau.

Lire la suite...

vendredi 9 août 2013

L'expert en sécurité Michael Coates de Mozilla prodigue ses conseils

The Den nous donne l’occasion de réviser quelques bons conseils de sécurité avec le directeur de l’assurance sécurité chez Mozilla, Michael Coates, dont vous avez déjà pu lire quelques traductions de ses billets sur ce blog.


Un expert de Firefox donne des conseils sur la sécurité en ligne

Michael CoatesRécemment, nous avons posé à Michael Coates, le directeur de l’assurance sécurité chez Mozilla (les créateurs de Firefox), quelques questions sur comment garder les utilisateurs de Firefox en toute sécurité. Son but est de protéger les utilisateurs et leur vie privée, ainsi que les applications, les services, les systèmes et la réputation de Mozilla (lire en plus de l’équipe d’assurance sécurité sur leur blog).

Q : Que voyez-vous comme plus grand défi auquel les internautes sont confrontés pour rester en sécurité en ligne ?
La réponse de Michael : Le plus grand défi pour les utilisateurs d’Internet est de s’assurer que leur navigateur et leurs plugins sont à jour. Une des façons les plus communes pour les logiciels malveillants (malwares) d’infecter les utilisateurs sur Internet est de passer par l’intermédiaire de plugins obsolètes.
Q : Quelle solution possible pour affronter ce défi ?
La réponse de Michael : Mozilla a créé un site Web pour aider les utilisateurs à vérifier si leurs plugins sont obsolètes et ont besoin d’être mis à jour. Les utilisateurs devraient visiter régulièrement cette page pour s’assurer d’utiliser les versions les plus récentes de tous les plugins : www.mozilla.org/plugincheck.
Q : Quelle est votre fonction de sécurité de Firefox préférée ?
La réponse de Michael : Ma fonction de sécurité de Firefox préférée est celle que nous avons livrée au public récemment et que nous sommes toujours en train d’améliorer. La fonctionnalité, appelée Cliquer pour activer (Click to Play), aide à protéger les utilisateurs contre les attaques ciblant les plugins obsolètes. Malheureusement, un site Web compromis peut contenir des logiciels malveillants qui tentent de compromettre la machine d’un utilisateur via un plugin obsolète. Dans de nombreux cas, le site n’a pas normalement besoin d’utiliser ce plugin du tout. La fonction de sécurité Cliquer pour activer aide à protéger les utilisateurs en n’activant pas ces plugins obsolètes par défaut. Au contraire, ces plugins ne sont activés que lorsque l’utilisateur agit volontairement comme en cliquant sur une boîte de dialogue dans le navigateur. En fin de compte, cette nouvelle commande de sécurité aide à protéger les utilisateurs contre un type d’attaques courantes sur le Web.

Merci à Michael pour ses idées !

Voici quelques autres conseils de sécurité de la part de Firefox :

  1. Utilisez un mot de passe super fort. Si votre mot de passe est 1234, vous êtes probablement plus vulnérable au piratage. Utilisez une phrase avec des chiffres et des caractères spéciaux. Par exemple, « _pe4reSP » est un mot de passe fort.
  2. Savoir si un site est sécurisé avant d’y entrer des informations personnelles. Il y a deux choses à propos de la sécurité rapides et faciles à rechercher sur un site. Tout d’abord, l’URL commence-t-elle par HTTPS (au lieu de HTTP) ? Et deuxièmement, y a-t-il une icône en forme de « cadenas » sur la barre d’adresse qui montre que vous êtes sur un site sécurisé ?
  3. Utilisez la dernière version de Firefox. C’est peut-être le conseil le plus important. :) Chaque mise à jour apporte plus de sécurité. Si vous utilisez un navigateur plus ancien, vous vous mettez plus en danger. Une mise à jour est si simple – voici comment faire.

Le document original et cette traduction sont soumis aux conditions de la licence
Creative Commons : « Paternité – Partage des conditions initiales à l’identique 3.0 »
ou toute version postérieure.

License Creative Commons

Sources et références

samedi 3 août 2013

Mozilla Firefox 22

Alors que Firefox 23 va sortir ce mardi, je m’aperçois que ce mois-ci je n’ai pas eu le temps pour rédiger tous les billets sur le précédent train de sorties, tant mon temps consacré à Mozilla a été occupé par d’autres sujets comme Firefox OS (scrollez vers le bas). Le mois a commencé par la préparation du lancement des premiers smartphones commerciaux sous Firefox OS et les retombées de leurs lancements successifs ont pris de mon temps au milieu d’autres actualités de Mozilla (ma sélection mensuelle est d’ailleurs déjà sortie).

Je n’ai ainsi pas eu le temps de vous parler du lancement le 25 juin de Firefox 22 en version finale qui a précédé le passage de Firefox 23 dans le canal bêta, de Firefox 24 dans le canal Aurora et de Firefox 25 dans le canal Nightly.

Comme je vous l’indiquais déjà lors de la sortie de Firefox 21, vous pouviez consulter les communiqués de presse en français et en anglais de Mozilla, pour savoir si, comme vous avez pu le suivre ici, les fonctionnalités de cette version 22 alors dans les canaux bêta et Aurora sont présentes dans la version finale.

Lire la suite...

vendredi 26 juillet 2013

Mozilla : Personnalisation pour l'utilisateur

Si ce n’était une préoccupation de long haleine de Mozilla, on pourrait facilement croire que son initiative du jour est une réponse à la récente diatribe du président de l’IAB, Randall Rothenberg, contre Mozilla et son programme de blocage centralisé des cookies tiers. Pour lui faire la nique, Mozilla aurait obtenu le soutien de son ancien président qui loue ce nouveau projet de Mozilla de personnalisation du contenu que reçoit l’internaute dans le billet – traduit en premier – du directeur des affaires juridiques de Mozilla, Harvey Anderson. Contrairement à ce que prétend le publicitaire, Mozilla, ce « cocon rempli de techno-libertaires et d’une élite académique », a discuté avec les nombreuses parties prenantes au débat dont des publicitaires.

La situation actuelle, que l’IAB ne veut pas voir changer et qui fait que les sites, les publicitaires et de nombreux intermédiaires vivent de la publicité qui est ciblée grâce au pistage à grande échelle des internautes, n’est pas du goût de Mozilla qui avance des moyens de respecter la volonté de l’utilisateur comme le DNT (Ne pas me pister) dont les discussions sur la standardisation au sein du W3C sont enlisées. Mozilla a décidé de renverser le paradigme en substituant à l’exploitation du pistage transversale de l’internaute une fonctionnalité expérimentale qui permet à ce dernier de communiquer ses sujets d’intérêts sur une base volontariste aux sites Web qu’il choisit, comme l’explique Justin Scott, Manager produit aux Mozilla Labs dans le second billet traduit ici :

Lire la suite...

jeudi 25 juillet 2013

Vers la fin des détournements de moteur de recherche dans Firefox

De nombreux logiciels tiers et barres d’outils se permettent de changer le moteur de recherche de Firefox, non seulement dans la barre de recherche mais aussi dans la barre d’adresse et dans la page d’accueil par défaut de Firefox. Jusqu’à présent, il était compliqué de revenir en arrière pour rétablir le moteur par défaut de Firefox (Google) ou celui choisi par l’internaute. Cela va enfin changer dès le 6 août prochain, avec la sortie de Firefox 23 qui va enfin fusionner les préférences de recherche de Firefox comme nous l’indique le blog d’AMO :

Fusion des préférences de recherche de Firefox. keyword.URL est le fléau de notre équipe d’assistance depuis pratiquement toujours. Elle est modifiée par la plupart des modules complémentaires indésirables, pointant vers des moteurs de recherche indésirables, avec des résultats extrêmement indésirables. Avec ce bogue réglé, la barre d’URL utilise désormais le moteur de recherche sélectionné dans la boîte de recherche comme recherche par mot-clé. Bien que ça soit une gêne pour les utilisateurs avancés à court terme, ça devrait être facile à remplacer avec une extension.

Sources

- page 2 de 12 -